Aller au contenu
Forum Street Hypnose

Hypnotisé contre son gré ?


Recommended Posts

http://www.dailymotion.com/video/xuny3w_perceptions-espions-malgres-eux-s01e04_tech

Je viens de tomber sur cette vidéo, par hasard en faisant quelques recherches.
On dit toujours qu'on ne peut pas faire ce que l'on ne veut pas faire sous hypnose. Cette vidéo est donc susceptible de remettre ces choses là en question.  Mais je suis un peu sceptique quant à ce fait, évoqué dans le reportage.
Qu'en pensez vous ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

après plus d'une minute de plan où on te présente l'hypnotiseur comme un sur-homme, je ne pense pas que la suite puisse prouver quoique ce soit.

C'est fous ce qu'un cameraman qui bouge peut être autant invisible... (vers 1:59)

 

Juste une grosse mise en scène assez vulgaire... d'ailleurs je les trouve assez détendu pour des personnes se retrouvant dans un hangar... bref passons...

Cette vidéo ne peut rien remettre en question à part que les cameramans sont des êtres invisibles.

 

Il y a 4 heures, Dreamlicious a dit :

On dit toujours qu'on ne peut pas faire ce que l'on ne veut pas faire sous hypnose

 

on le dit mais on ne le met pas à l'épreuve. Une croyance comme une autre pour poser notre cadre d'hypnose. (un fusible aussi)

The systematic study of negative post-hypnotic effects: Research hypnosis, clinical hypnosis and stage hypnosis

Une étude qui a amené a une observation de création de "mal de tête" involontaire.

 

peut-on forcer quelqu'un à faire ce qu'il n'aurait pas fait ?
une experience ou on va suggérer à la personne de jeter un flacon d'acide (qui n'en était pas :( ) sur une autre personne.
5/6 des personne mésuré comme "très suggestible" l'ont fait
mais 6/6 de personne "peu suggestible" ou on leur a dit de faire "comme si" ils était sous hypnose l'on jeté.
(biais d'autorité comme avec la célèbre expérience de Milgram )

 

-> On peut forcer une personne de faire ce qu'il ne veut pas faire sans hypnose

Pas d'expérience allant dans le sens où ce serait "plus puissant" sous hypnose.

source (pour la dernière experience)

Révélation

Orne, M. T., Evans, F. J. (1965). Social control in the psychological experiment: Antisocial behaviour and hypnosis. Journal of Personality and Social Psychology, 95, 189-200.

lien vers l'abstract

 

C'est pas nouveau (1965) :) 

Mais cette vidéo ne prouve rien par contre (sinon je crois tout ce que la télé et les vidéos sur internet me disent)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tu as aussi ce que l'on croit être ce que l'on veut, et la réalité. Par exemple, tout le monde pense qu'il aiderait une personne en situation de détresse, la réalité est bien différente comme l'ont mis en évidence les expériences sur la dilution de responsabilité.

Sinon il y a plein de choses dans la vie qui, sans hypnose, peuvent nous pousser à agir contre notre volonté. @neuneutrinosparle de l'expérience de Stanley Milgram sur la soumission à l'autorité. Tu peux y ajouter les expériences de Muzafer Sherif sur la conformité et les normes de groupes et quantité d'autres recherches

 

En fait la clé c'est que l'hypnose seule ne peut pas t'amener à agir contre tes valeurs profondes (qui ne sont pas forcément les valeurs affichées). Mais une conjonction d'éléments peut parfaitement t'y mener, l'hypnose pouvant faire partie de ces éléments.

 

Si tu aimes les vidéos impressionnantes sur la question tu peux toujours regarder, avec le recul sceptique nécessaire, des vidéos de Derren Brown. Il ne faut pas oublier que c'est un show, qu'il dramatise volontairement la mise en scène et qu'il cache un certain nombre d'éléments à chaque fois.

Avec hypnose: Assassin, The Heist, ou pour un aspect plus positif Hero at 30,000 feet.

Sans hypnose (en tous cas, pas de visible): Pushed to the edge

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 10 heures, Dreamlicious a dit :

http://www.dailymotion.com/video/xuny3w_perceptions-espions-malgres-eux-s01e04_tech

Je viens de tomber sur cette vidéo, par hasard en faisant quelques recherches.
On dit toujours qu'on ne peut pas faire ce que l'on ne veut pas faire sous hypnose. Cette vidéo est donc susceptible de remettre ces choses là en question.  Mais je suis un peu sceptique quant à ce fait, évoqué dans le reportage.
Qu'en pensez vous ?

Pour moi c'est faux que tu ne peux pas faire ce que tu veux, tu peux bien embobiner quelqu'un juste en communiquant, c'est pareil en hypnose 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 weeks later...

Je sais que théoriquement on ne peut forcer quelqu'un à faire des choses contre sa volonté sous hypnose, mais je suis tout même sceptique car je me demande si on ne peut pas maquiller la réalité pour quand même lui faire effectuer l'action.  Par exemple si l'on se trouve sur le toit d'un immeuble et que l'on dit au volontaire que, au loin se trouve un lieu très agréable et que pour s'y rendre  il doit juste marcher droit devant lui, vas t'il réellement effectuer l'action et donc tomber ou est-ce que son inconscient va le prévenir ?

 

Je me rappelle d'une expérience je crois où un hypnotiseur avait réussi à faire tirer son volontaire sur une personne (avec une arme factice),  mais je serais incapable de retrouver la source malheureusement 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 8 heures, Pierre_ a dit :

 

Je sais que théoriquement on ne peut forcer quelqu'un à faire des choses contre sa volonté sous hypnose

 

Moi je sais qu'on peut forcer quelqu'un à faire des choses contre sa volonté sans hypnose ( regarde milgram sur internet)

Qui peut le plus peut le moins ;) 

 

rappel de ce que j'ai marqué au dessus.

test ou on demande de jeter un flacon d'acide sur une personne (le contenu juste, le personne ne sais pas que c'est de l'acide)
personne mesuré comme fortement suggestible 5/6 l'ont fait sous hypnose
personne sans hypnose .... 6/6 l'ont fait sans hypnose.

Ce résultat est dû à un biais d'autorité (le scientifique)

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

L'éternel débat des crimes expérimentaux court toujours

Une personne pourrait-elle sous hypnose commettre un crime ?

Comment tester l'hypothèse ?

En mettant les sujets sous hypnose dans une situation qui pour eux ne serait pas simulée... bien sur !

Fin du XIXème débauche d'expériences. Mais le hic c'est que les résultats de la psychologie expérimentale ont comme beaucoup de ses résultats une validité limitée au terrain du... laboratoire...

La déontologie scientifique n'était pas aussi développée qu'aujourd'hui (sens d'une telle demande ?) mais les victimes trucidées à coups de couteau n'étaient que des mannequins.

Voici ce qu'en disait Bernheim dans de la Suggestion écrit en 1916 (l'ouvrage se trouve facilement sur le net)

 

"Même alors que ces suggestions sont réalisées expérimentalement, on peut objecter avec Delbœuf et Gilles de la Tourette que ces expériences ne sont pas toujours démonstratives. Le sujet qui va voler sur votre ordre sait que c’est vous qui agissez en lui, que c’est vous qui êtes responsable, que c’est un simulacre de vol et non un vol réel. Le somnambule auquel vous donnez un couteau à papier pour tuer une personne fictive sait très bien que c’est une arme inoffensive ; ou, si c’est un couteau réel, elle sait que la porte dans laquelle elle le plonge n’est doublée que d’un fantôme. Le sujet n’est pas identifié avec son rêve. A côté de son hallucination, il a le sentiment de la réalité ; ainsi en est-il souvent dans le rêve normal ! Le sujet peut sentir qu’il rêve, qu’il joue de bonne foi une comédie. On ajoute : « Vous ne faites commettre que des crimes de laboratoire ; ceux qui font le simulacre du crime ne feraient pas le crime réel. » Cela peut être vrai pour certains qui agissent mollement, qui frappent seulement pour la forme, ou qui semblent obéir par complaisance, sans conviction. Mais ceux qui ont assisté à de nombreuses expériences de ce genre ont la conviction que certains sujets sont identifiés avec leur rôle, ils ne jouent pas une comédie ; ils croient que c’est arrivé ; ils ont la physionomie, les allures, les gestes, l’émotion du vrai criminel ; et on ne peut se défendre de l’impression que ceux-ci iraient au crime réel. Ainsi en est-il aussi, comme nous l’avons vu, dans le rêve. S’il est des rêves purement passifs, où nous assistons au drame hallucinatoire comme s’il s’agissait d’un autre nous-mêmes, sans subir l’émotion que devraient produire les événements terrifiants dont nous sommes les victimes, il est des rêves actifs que nous vivons, que nous sentons, avec épouvante, avec respiration haletante, avec angoisse mortelle, et le réveil est une délivrance.  Rappelons ici que des vrais crimes ont été réalisés dans le rêve somnambulique. Aux observations que j’ai relatées, j’ajoute encore les suivantes On lit dans Orfila qu’une nuit, étant couché dans une auberge, un somnambule se mit à crier au voleur. On accourut, on lui demanda ce qu’il voulait : « Ah ! C’est toi, coquin », répondit-il, en tirant un coup de pistolet. Poursuivi pour cet acte, il fut acquitté, parce qu’il prouva qu’il était sujet au somnambulisme. Un élève du séminaire de Saint-Pons, raconte « le Moniteur » du 2 juillet 1868, se lève pendant la nuit, se rend vers l’un de ses professeurs et le frappe de trois coups de couteau qui, mal dirigés, n’atteignent que le matelas. C’est la première fois que le somnambulisme se manifestait chez ce jeune homme. Le lendemain, quand on lui apprit son acte qu’il ignorait complètement, l’élève manifeste ses regrets et le désir de rentrer chez lui. Les journaux américains de 1876 rapportèrent le fait d’un enfant qui, pendant un accès de somnambulisme, alla tuer un de ses camarades et qui, mis en prison, tenta, pendant l’accès suivant, de tuer un de ses codétenus. Le somnambule de l’hôpital Saint-Antoine, dont Mesnet a raconté l’histoire, se livrait à des vols incessants pendant ses crises. Ce sont ces vols qui décelèrent l’existence du somnambulisme auquel il était sujet." p.67

Bien que Benrheim n'en parle pas clairement il  me semble que l'hypnose peut mettre les personnes en danger dès lors qu'elle est utilisée pour développer en dehors de la conscience personelle une subconscience autonome en dehors de la conscience personnelle pour reprendre la distinction de Janet. C'est que font à leur corps défendant et à un degré moindre heureusement les psychanalystes quand approfondissant le travail de l'inconscient avec leur clients (alors que ceux-ci allongés  se trouvent dans un état de conscience modifié réceptif et vulnérables) ils leur suggèrent ( par petites touches théorético suggestives) l'existence d'un inconscient parfaitement autonome  malveillant lieux de touts les mauvais désirs à l'opposé de Coué ou d'Erickson...

 

L'entrée en hypnose peut se faire dans des circonstances absolument pas ritualisées  : hypnose des autoroutes, hypnose du chef qui prend l'ascendant sur ses subordonnés, hypnose lors d'un rite initiatique éventuellement renforcée par la prise d'un psychotrope sans oublier l'hypnose à partir de scène traumatisantes pour s'engouffrer dans brèche ouverte dans la conscience et y implanter des idées de vengeance pour prendre les armes... L'hypnose n'y est alors qu'un adjuvant à toutes sortes pratique sectaires.

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 15/06/2016 à 23:31, Pierre_ a dit :

Je sais que théoriquement on ne peut forcer quelqu'un à faire des choses contre sa volonté sous hypnose, mais je suis tout même sceptique car je me demande si on ne peut pas maquiller la réalité pour quand même lui faire effectuer l'action.  Par exemple si l'on se trouve sur le toit d'un immeuble et que l'on dit au volontaire que, au loin se trouve un lieu très agréable et que pour s'y rendre  il doit juste marcher droit devant lui, vas t'il réellement effectuer l'action et donc tomber ou est-ce que son inconscient va le prévenir ?

 

Je me rappelle d'une expérience je crois où un hypnotiseur avait réussi à faire tirer son volontaire sur une personne (avec une arme factice),  mais je serais incapable de retrouver la source malheureusement 

Dés lors qu'on maquille la réalité on quitte l'hypnose comme problème. Des faux médecins ont arnaqué des personnes âgées avec des bilans de santé à domicile.

Prise de tension, examen de gorge et test de mémoire. " Avez-vous une bonne mémoire ? Vous souvenez-vous du code de votre carte bleue". Puis subtilisation de la carte bleue...

Pas besoin d'hypnose pour maquiller la réalité...  Ce problème n'est pas intrinséque à l'hypnose Selon moi le seul souci de l'hypnose c'est sle développement de personnalités secondes qui deviendraient de plus en plus autonomes.Ce n'est pas le cas de ce qui est généralement proposé en hypnose de rue et dès que les réveils sont faits correctement...

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est très confus ce que tu sors ( peut-être trop d'information de manière très compacte et sans aérer ton texte ...)

 

il y a 13 minutes, lenpar a dit :

Mais ceux qui ont assisté à de nombreuses expériences de ce genre ont la conviction que certains sujets sont identifiés avec leur rôle, ils ne jouent pas une comédie ; ils croient que c’est arrivé ; ils ont la physionomie, les allures, les gestes, l’émotion du vrai criminel ; et on ne peut se défendre de l’impression que ceux-ci iraient au crime réel.

 

BEEP ! 
Minimum un biais de cadrage.
Ce n'est pas parce que ça a la couleur de la bière et l'odeur que c'est de la bière ( référence et placement de produit bénévole)

et certainement un biais cognitif d'extrapolation.
Et les sources des argumentations sont "des histoires". (on dit que ... biais de confirmation)

Ça n'est pas une preuve en soi, juste de rendre la piste plausible (quand on commence une experimentation, on commence par un regroupement d'information, il y a du bon comme du mauvais)

 

Avec l'hypnose, attention à ne pas tomber dans le piège "tout est hypnose".
Cette manière que les hypnotiseurs de s'accaparer tout phénomène psychologique et mental...

 

  • "hypnose des autoroutes" nope, c'est simplement que le cerveau filtre l'information à traiter. Plus elle est répétitive , moins elle aura d'importance ( création d'automatisme->mémoire fonctionnelle)
    On peut parler "d'hypnose" par abus de langage.
  • "hypnose du chef qui prend l'ascendant sur ses subordonnés" 
    Par définition un subordonné est sous les ordre de quelqu'un ( un peu le rôle du patron n'est-ce pas ?) . Tu nous a fais un joli truisme.
    De la même manière je peux dire "l'hypnose des chaussettes à toujours s'enfiler aux pieds" :( 
  • "hypnose lors d'un rite initiatique éventuellement renforcée par la prise d'un psychotrope"
    Pour les autres le coté "ritualisé" est discutable mais là... peut-on dire qu'un rite est ritualisé.
  • "l'hypnose à partir de scène traumatisantes pour s'engouffrer dans brèche ouverte dans la conscience et y implanter des idées de vengeance pour prendre les armes..."
    problèmes des faux-souvenir en quelque sorte. (avec ou sans hypnose)

Dans ce que tu dis, il y a des phénomènes qui ont été observés et dont on ne mesure pas encore exactement toute l'ampleur.
"pour le dernier point que l'on peut rattacher aux faux-souvenir.

Ce n'est pas parce qu'un phénomène est utilisé en hypnose que c'est de l'hypnose.

 

il y a 46 minutes, lenpar a dit :

Ce problème n'est pas intrinséque à l'hypnose Selon moi le seul souci de l'hypnose c'est sle développement de personnalités secondes qui deviendraient de plus en plus autonomes

 

C'est assez compliqué mais c'est une vision possible qui n'a pas lieu d'être vérité.
Déjà il faut définir ce qu'est une personnalité chez un individu.
Je ne suis pas la même personne avec du monde ou tout seul, ou bien en me concentrant à écrire un poste avec le plus d'information possible,etc...
Et je ne parle pas de la conscience de notre personnalité ( qui est une illusion dans de nombreux cas, si ce n'est tous les cas)

"Création d'une seconde personnalité autonome"  est assez discutable ( les effets "négatifs" n'ont pas été déterminés mais par principe de précaution, on peut supposer que c'est possible) sans compter que cela se passe par un biais d'autorités à la base...
 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut Fabien,

 

Ne vais pas répondre a ton message même si j'en ai très envie. Ça risquerait de partir en débat.

 

Citation

 

On dit toujours qu'on ne peut pas faire ce que l'on ne veut pas faire sous hypnose.


 

Oui je l'ai également entendu dans la bouche de pas mal d'hypnotiseurs, et je suis en partie d'accord avec eux.

Les volontaires se réveillent automatiquement quand l'hypnotiseur demande quelque chose en désaccord avec la morale de la personne.

Je l'ai constaté dans plusieurs spectacles d’hypnoses, notamment celui de Marc Savard ( Las Vegas )

Maintenant, je suis bien conscient qu'il est possible de passer "Outre" tout ça. ( Je te propose de faire vivre sous hypnose un rêve lucide, ou tu fais voter ton volontaire contre son parti politique, tu verras bien s'il est d'accord pour voter contre son clan ^^) Hypnotiser à l’insu ? C'est possible, mais je ne voie pas l’intérêt de faire ça.

Une personne endormie par exemple, je l'ai fait une seule fois pour valider un protocole, et ça a fonctionné plus facilement que prévu, je n'ai pas eu à me servir du protocole.

la personne parlait pendant son sommeil, ça aide^^

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 3 heures, neuneutrinos a dit :

Ce n'est pas parce qu'un phénomène est utilisé en hypnose que c'est de l'hypnose.

 

Tu veux pas venir en parler avec moi dans la section expérimentale (dépôt des cas)... Je crois que j'ai du mal à me faire comprendre à ce propos. :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Share

×
×
  • Créer...