1 1
Hugin

Recherche étude scientifique sur le "Yes set"

Recommended Posts

Bonjour à tous. Dans ma quête perpétuelle pour essayer de comprendre le fonctionnement de l'être humain, je me suis aperçu que malgré toutes les mentions au Yes Set que l'on peut trouver sur la toile (reliées ou non à l'hypnose), je n'ai jamais vu la trace d'une référence à une expérience ou une étude qui étaye cette idée/théorie (ou le fameux pacing/leading qui en découle)

 

Afin d'éviter les confusions, je précise que ce que le biais d’acquiescement est un phénomène différent.

Je suis aussi en train de me renseigner sur les expériences de Kiesler sur l'engagement, mais après un rapide survol, je n'ai rien vu de cet ordre.

 

Donc si vous avez des noms d'auteur, des références d'ouvrage, ou même d'article sur des études sérieuses portant là-dessus, ça m'intéresse beaucoup.

(Je précise que les vidéos de Derren Brown ne font pas partie de ma définition de "sérieux", et qu'une référence ou une citation de Bandler et/ou Grinder ne constitue pas une étude ou une expérience ;) ).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans Robert Cialdini, la partie sur l'engagement, chapitre 3 (page 102-114 du mien). Il se base sur une étude qu'il cite (panneaux publicitaires en Californie). Ca s'appelle pas yes-set mais pied-dans-la-porte, et ca y ressemble furieusement.

 

J'epère que c'était pas ca que tu appelais biais d'aquiesement et expérience de Kiesler.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De ce que j'ai pu lire sur Internet, ça semble effectivement quelque chose d'approchant (même si le Yes set, serait une simplification grossière de l'idée, mais comme j'en suis au stade du survol, je dois creuser pour en savoir plus).

Je vais essayer de trouver le bouquin et lire ça, merci beaucoup.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Robert Cialdini, j'ai l'impression que son argumentaire se base sur son expérience.
Avec les panneaux publicitaire californien (ce qui à l'aire assez précis) pas moyen de remonter à une source neutre.

(Après je ne connais pas assez bien ce personnage pour m'en faire une bonne idée, mais de ce que j'ai pu en lire sur interent, son discour est très orienté markéting, comme peut l'être la PNL )

 

(après de nombreuses péripéties)

[...]

Ce qui amène déjà à regarder ce que signifie qu'un information soit validé comme vrai ( notre jugement à décider ce qui est vrai ou non).

Je suis tombé sur "cognitive fluency"  et je crois être tombé sur une petite perle (grâce aux source cité à la fin d'un article de wikipedia)

http://pss.sagepub.com/content/9/1/45

 

citation de l'abstract :

Citation

In Experiment 1, higher perceptual fluency was achieved by presenting a matching rather than nonmatching prime before showing a target picture. Participants judged targets as prettier if preceded by a matching rather than nonmatching prime.

(l'abstract seulement est gratuit...)

Comme cet article a été pas mal cité, ça peut donner une bonne source de recherche :D 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@neuneutrinostu es tombé sur une expérience sur les effets d'amorçage. Je n'y avais pas pensé mais on pourrait effectivement creuser dans cette direction, même si je ne crois pas que ça mène bien loin (il y a une quinzaine d'année j'avais fait pas mal de recherche sur cet effet, mais ça reste un peu loin dans ma mémoire).

 

En fait le mot clé dans la recherche c'est le Foot In The Door Technique (FITD Techniques), que mentionne @Nico58,  qui semble mener à beaucoup d'études intéressantes. J'ai récupéré "The Foot-in-the-Door Compliance Procedure: A Multiple-Process Analysis and Review" de Jerry M. Burger (1999), qui fait la synthèse de plusieurs expériences sur la question, et en plus il y a deux pages et demi de bibliographie. Je vais avoir de quoi creuser.

Évidemment c'est beaucoup plus complexe que ce qu'avance le Yes-set, il y a des notions de liens entre les questions posées, de désirabilité sociale, de temps écoulé (certains auteurs précisent que le délai idéal entre les deux questions est de trois jours). Surtout, dans les cas où les bonnes conditions sont réunies, d'avoir obtenu une première réponse positive augmente les chances d'en obtenir une à la deuxième question, mais on est loin du 10%.

 

Pour l'anecdote, on y mentionne aussi le Door in the face technique, qui est exactement l'opposé, utiliser un non pour obtenir un oui (en caricaturant: tu me prêtes 100euros? Non! Ving euros alors? Bon ok).

 

Si j'avais l'esprit mal tourné, je dirais que c'est une pièce au dossier de plus contre la PNL qui emprunte des effets à d'autres théories, change parfois leur nom, les simplifie à mort, et les proclame comme effet indiscutable. Mais je n'ai pas encore lu assez de choses sur le FITD et le Yes-set pour en arriver à une telle conclusion,

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 1