0
CoteDePorc

CR2 - Enfin dans la rue !

Recommended Posts

Salut à tous,

 

 

Plus d'un an après mon premier CR (disponible ICI: http://street-hypnose.fr/forum/topic/5784-cr1-première-catalepsie-réussie/) , voici donc le 2ème :)

 

 

Les aléas de la vie ont fait que j'ai du faire passer mes loisirs au second plan, et donc que je n'ai pas pu pratiquer depuis ce 1er CR.

Par contre je me suis beaucoup documenté, et il ne me manquait qu'un " coup de pied au cul " pour oser me lancer dans la rue.

 

 

Bref, j'ai donc décidé de suivre la formation Street-Hypnose avec Jean-Emmanuel à Genève pour vraiment me former et gagner en confiance. Ca n'a pas raté! :)

Depuis, un groupe Street-Hypnose ultra-motivé s’est formé à Annecy, et 3 sorties ont déjà eu lieu (j’en ai fait 2).

 

 

Comme j'ai eu en tout une bonne vingtaine de volontaires, je ne vais décrire ici que les points marquants.

 

 

La rue, c’est facile !

 

Franchement, c’est ce qui m’a le plus marqué. Je pensais que je lutterais pour déclencher des phénomènes chez les gens, mais c’est tout l’inverse !

Les gens qui viennent te voir jouent le jeu, Il n’y a pas besoin de les « convaincre » d’essayer comme ca pourrait être le cas avec des proches, et ils ne t’en veulent pas s’il ne se passe rien.

D’ailleurs, c’est quoi « il ne se passe rien », au juste ? A chaque fois, j’ai passé un excellent moment.

Sur mes vingt volontaires, je n’ai eu aucun échec sur les mains aimantées. Ca a toujours très bien marché, et c’est souvent le phénomène qui a permis au volontaire d’être impressionné/intrigué/intéressé et de « s’impliquer » dans la séance.  J’ai eu 2-3 volontaires qui voulaient juste « tester » l’hypnose vite-fait , et qui sont repartis enchantés juste avec les doigts aimantés + ce test de suggestibilité : ca leur suffisait, en somme, et à moi aussi car la rencontre fut enrichissante, aussi brève soit-elle.

 

 

Au niveau des phénomènes réalisés, en vrac :

  • ·         Mouvements idéomoteurs : Je fais au feeling, en commençant toujours par les doigts puis les mains aimantées, puis en enchainant sur les bras qui bougent tous seuls une fois que les mains se touchent. Aucun échec.
  • ·         Bouton du rire : Je l’ai toujours « posé » rapidement, car je trouve que c’est très facile à suggérer non-verbalement, et je l’utilise comme levier pour déclencher et renforcer tous les effets qui suivent (« et plus j’appuie , et plus tu rigoles, et plus la main va se coller …. ».
  • ·         Catalepsie quasi-systématique si le volontaire voulait vraiment aller plus loin que les lévitations de bras. J’ai eu plusieurs échecs , mais ces personnes ne voulaient pas essayer de « contourner les résistances » par la suite, car elles étaient déjà satisfaites de leur expérience.
  • ·         Amnésie : Presque pas d’échec non plus, j’ai toujours utilisé la même routine, qui est un combiné de signaling et de la technique de la « ventouse ».
  • ·         Pause/Lecture : J’adore ! Amené à partir des effets précédents en utilisant la métaphore de l’apprentissage (qui n’est pas vraiment une métaphore, mais plutôt une réalité ! J ). Jamais raté si l’amnésie était passée.
  • ·         Hallucinations : J’ai toujours commencé par une hallu gustative, qui n’a jamais raté. Avant d’enchainer sur une hallu visuelle (résultats + mitigés, mais toujours un petit bug).
  • ·         Somnambulisme : 2 personnes, qui ont eu les hallucinations et tout le reste presque sans « effort » de ma part. Ils s’appropriaient toutes les suggestions facilement.

 

 

Sans induction formelle, c’est mieux (pour moi) :

 

Je ne sais pas pourquoi, mais à chaque fois que j’ai fait une induction formelle, je me suis senti mal à l’aise : j’ai l’impression de mettre mon volontaire dans une position d’infériorité, de couper la discussion et de « casser l’ambiance ». Une fois que le volontaire est relaché et qu’il faut approfondir, ma voix change et ce n’est plus vraiment « moi » qui parle, ce n’est plus très naturel je trouve.

D’autant + que mes rares tentatives se sont terminées par un volontaire qui rouvre les yeux de surprise, car j’ai été trop brusque dans mes ruptures de pattern (surement à cause de mon propre stress).

J’en ai quand même réussi quelques-unes, à la demande du volontaire qui voulait « dormir », mais sans que j’y prenne spécialement de plaisir.

Du coup, quand j’ai besoin que le volontaire se détende ou ferme les yeux (histoire d’augmenter la distraction visuelle quand il les rouvre), je lui demande juste de fermer les yeux, de prendre 2 ou 3 grandes inspirations et de se détendre. Et c’est tout.

 

 

La puissance de l’intention :

 

J’ai découvert que si on s’en persuade soi-même, on peut clairement suggérer des trucs simples qui sortent de nulle-part et qui marchent.

Deux exemples tout bêtes :

  • ·         Une dame me dit , pendant les mains aimantées (donc vraiment en tout début de séance), que ses pieds lui font mal. Je lui dit que c’est normal, que l’hypnose fait ca, et qu’il suffit de prendre une grande inspiration pour que ca passe. J’y croyais vraiment au moment où je l’ai dit, et ca a marché, à notre grand étonnement à tous les 2 (mais je n’ai pas montré le mien J ). Plus aucune douleur, la dame était vachement impressionnée.
  • ·         J’ai collé les doigts « à froid » à 7/10 à un de mes volontaires, à la fin des doigts aimantés :

«MOI :  7/10 c’est bien collé déjà ! Tu sais comment tu peux décoller tes doigts très facilement maintenant?

LUI : Bah oui, en séparant les mains ! (logique imparable , non ?)

MOI : Certes, tu pourrais faire comme ca, mais en soufflant dessus et tu verras qu’ils se décolleront vraiment plus facilement  »

Il a soufflé, et a confirmé que c’était complètement vrai, aussi ridicule que ca soit (on s’est bien poilés d’ailleurs).

Je pense que ce phénomène de « décollage » l’a beaucoup plus impressionné que la catalepsie (partielle) en elle-même. Je lui ai du coup directement re-collé les doigts (avec mes mains cette fois), et là ils étaient vraiment collés à 10/10.

 

 

 

 

Les enfants :

 

J'ai eu à peu près 5 enfants qui sont venus me voir, tous à peu près du age (dans les 9 ans), tous avec l'autorisation et la présence de leurs parents bien sur :)

Pour chacun d'eux, je les ai senti réceptifs/absorbés par l'expérience, et j'ai tenté la catalepsie à froid (doigts aimantés ==> doigts collés) : 100% de réussite !

Trop facile, en fait :)

Par contre, je ne suis pas allé plus loin que des catalepsies, volontairement.

Et le plus important : les enfants sont partis enchantés avec des « ouaaah trop bien ».

 

 

               

Feedbacks de mes volontaires :

 

Que des MERCI pour l’instant, ils ont tous passé un bon moment et aimé découvrir l’hypnose avec moi.

Pour certains, le feedback s’arrête là. Pour d’autres, on parle des possibilités de la thérapie (pour ce que j’en connais), ainsi que d’autres choses.

Pour d’autres encore, un gros besoin de parler de la séance et des sensations vécues.

Je m’aperçois que les phénomènes les + puissants pour nous hypnotiseurs ne sont pas forcément ceux qui font passer les meilleurs moments aux volontaires :

La lévitation de bras est clairement le phénomène que mes volontaires ont préféré, meme en ayant vécu des hallus ou s’etre téléporté lors d’un pause/lecture.

 

 

 

 

Mon propre feedback :

 

  • Dériver de la « routine type » , n’est pas si évident. J’utilise évidemment les memes suggestions et métaphores que dans la plupart des vidéos des membres. Je pense que le manque d’expérience se fait sentir , meme si j’ai mon propre « style » et mes propres mots lorsque je parle aux gens : je ne joue pas de « role » quoi.

     

  • Utiliser tout ce qui se passe à son avantage : Je pense ne pas etre trop mauvais pour improviser, ca a fait ses preuves quasiment à chaque fois. J’ai quand meme eu quelques « fails », notamment pour suggérer une catalepsie à partir d’une « réutilisation » d’un bras qui semble bloqué par exemple, et là je perds ma fluidité car j’ai l’impression que mon volontaire s’aperçoit de la « supercherie »  
  • Meme si je demande du feedback, je pense que je ne laisse pas assez de temps aux volontaires pour me répondre, ou de silences. Sur le coup, j’ai tendance à « forcer » la réponse par crainte d’une réponse négative ou que le volontaire sorte de transe. Par exemple : « Tes doigts là, ils sont vraiment collés ? Ca fait quelle sensation ? **PAUSE TROP COURTE** . Ils ont vraiment l’air collés en tous cas, d’ailleurs ils vont se coller encore plus maintenant ! Et blablablablabla »
  • Contournement de résistances : J-E m’a appris à utiliser le signaling, le « clean language » et les sous-modalités pour y parvenir. Ca a effectivement très bien marché dans la plupart des cas , notamment pour suggérer une amnésie. Je n’ai pas eu beaucoup d’occasions d’utiliser ces techniques à vrai dire : quand mes volontaires étaient « résistants », cela se passait généralement au moment de suggérer la catalepsie, et ceux-là ne voulaient pas aller plus loin car ils étaient satisfaits d’avoir vécu les mouvements idéomoteurs (voir plus haut). Quel sentiment de fierté en tous cas, quand on arrive à contourner une résistance !

 

 

 

 

Bref, voilà voilà, me voilà enfin dans la rue, et c’est trop bien !!!!!!! :D

CoteDePorc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, CoteDePorc a dit :

Une dame me dit , pendant les mains aimantées (donc vraiment en tout début de séance), que ses pieds lui font mal. Je lui dit que c’est normal, que l’hypnose fait ca, et qu’il suffit de prendre une grande inspiration pour que ca passe. J’y croyais vraiment au moment où je l’ai dit, et ca a marché, à notre grand étonnement à tous les 2 (mais je n’ai pas montré le mien J ). Plus aucune douleur, la dame était vachement impressionnée.

J'ai pas tous les éléments, mais dans le doute n'aurait-il pas fallu simplement la faire asseoir ?
Après on va croire que l'hypnose c'est une histoire à dormir debout.

 

Le feedback c'est les 5 fruits et légumes de ta séance, C'est bien que tu en fasse et ce sera de mieux en mieux au fur et à mesure !
Quand on se rend compte à quel point les personnes nous aident à ce moment là ...

 

En tout cas bravo à toi, continue à t'amuser et à amuser les personnes qui auront envie de passer un bon moment !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Neuneu  (je peux t'appeler comme ca ? :D ),

 

Merci pour tes encouragements, ca fait plaisir!

C'est clair qu'on s'amuse bien sur Annecy: nouvelles sorties ce soir et demain après-midi d'ailleurs,  on s'arrête pas :)

Pour le feedback, j'ai dû mal m'exprimer: j'en demande quand même pas mal, histoire de réutiliser le vocabulaire et le vécu du volontaire, mais je penses que je peux faire beaucoup mieux, surtout au moment de suggérer la catalepsie.

 

Sinon pour la dame et son "mal de pieds": En fait pour elle, le phénomène des mains aimantées lui déclenchait le mal de pieds (supportable mais désagréable). Elle n'avait mal nulle part avant la séance. On a d'ailleurs re-fait l'exercice pour valider: la douleur est revenue pendant que les mains se rapprochaient (puis repartie une nouvelle fois avec le coup de la respiration).

Je comptais réutiliser cette douleur en lui apprenant à la rendre agréable, puis en la transférant ailleurs, mais la dame avait était tellement impressionnée par les mains aimantées qu'elle m'a juste remercié chaudement pour la découverte (elle disait ne pas croire à l'hypnose avant), puis est repartie vers sa famille en disant "incroyable! ca marche! ca marche! vous avez vu? C'est dingue !".

Bref, elle ne comptait pas s'asseoir je crois, et de toute façon il n'y avait rien pour se poser aux alentours ;)

 

Intéressant, les différents profils de personnes qu'on peut rencontrer, et ce que leur cerveau peut inventer.

Super rencontres en tous cas, c'est sans doute ce qu'il y a de meilleur dans l'hypnose de rue !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

petite update suite à la dernière session:

je n'ai eu que des FAILS : 5 volontaires et pas une seule catalepsie réussie ;)

 

La plupart de mes volontaires n'étaient pas concentrés sur la séance pour diverses raisons, et je n'ai pas réussi à "activer" leur concentration, à bien les focaliser sur eux-mêmes.

J'ai énormément lutté pour obtenir des mains aimantées qui se touchent, c'était intense !

 

D' un autre coté , ca m'a forcé à tenter d' autres choses, donc j'ai testé les changements de modalités:

- des mains aimantées grace à du son (le volontaire imaginait 2 gros murs qui poussaient en faisant du bruit), alors on a testé l' augmentation et la diminution de ce bruit: C'était laborieux mais elles ont fini par se toucher.

- grace à de la temperature :le volontaire ne sentait rien bouger , ce qui correspondait bien à la réalité, mais sentait une sorte d' attirance/repulsion quand même. On a pu accentuer/diminuer ces sensations en jouant sur un "bouton de gazinière" imaginaire. Les sensations étaient un peu là, mais les mains n'ont pas bougé d' un iota alors que j'y ai passé 5 grosses minutes. :D

 

- sans rien faire, un volontaire a eu les pieds assez durs à décoller pendant le pré-talk, alors que c'était censé prouver au contraire que je ne pouvais pas le contrôler. Très surpris le gars, donc j'ai cru tenir mon "winner" de la soirée. Et bah pas du tout, c'est même plutôt le contraire! En demystifiant ensuite mes "pouvoirs", j'ai l'impression d'avoir supprimé l'intérêt qu'il portait a la séance...

 

- ma meilleure volontaire a eu des mouvements idéomoteurs authentiques, plusieurs lévitations de bras et fous-rires réels, mais impossible de déclencher une catalepsie. J'avais l'impression de lui raconter des trucs incompréhensibles, vu sa tête. Avec le recul, peut-être que c'était juste inconcevable pour elle?

 

je sors de cette session plein d'interrogations:

- ne serait-il pas intéressant d' exploiter la croyance selon laquelle nous avons un "pouvoir", si la personne est OK avec ca?

- comment activer l' imaginaire de la personne et faire en sorte qu'elle s'implique a fond dans la séance?

- jusqu'à quel point essayer de contourner les résistances? Et donc, quand renoncer?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Exploiter la croyance ne correspond pas à la dynamique et l'éthique de la Street Hypnose, mais tu peux peut-être ajuster des éléments du prétalk et démystifier en cours de séance.

 

Pour ce qui est des mains qui ne se touchent pas, je te conseille de jeter un œil au compte-rendu que je viens d'écrire: les mains de ma volontaire ne se touchait pas mais elle était solidement en transe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 8/29/2016 à 18:59, Hugin a dit :

Exploiter la croyance ne correspond pas à la dynamique et l'éthique de la Street Hypnose, mais tu peux peut-être ajuster des éléments du prétalk et démystifier en cours de séance.

 

Attention, je parle d' exploiter cette croyance uniquement si le concept semble plaire à la personne, bien sûr! Et dans un second temps, lui faire réaliser qu'en fait non: c'est elle qui fait tout.

Si notre dynamique et notre étique sont, avant tout, de faire passer un bon moment à nos volontaires en les hypnotisant et que l'idée de se faire "controler" leur plait, pourquoi s'en priver?

 

Voilà ce que je viens de tester hier sur un de mes volontaires: En résumé il disait qu'il avait un peu peur de se faire "contrôler", mais que d'un autre côté il avait vachement envie de le vivre. J'ai modéré la chose en lui disant que j'allais plutôt lui manipuler l'esprit et l'imagination de manière sympa comme un kiné lui manipulerait les bras, les jambes ou le corps. Et que, comme chez le kiné, si quelque chose ne lui convenait pas il serait totalement capable de refuser. Une sorte d'exploitation modérée de la croyance, avec des fusibles.

Pendant la séance, pieds collés au sol, il m'a dit en rigolant: "ah mais c'est dingue, vous arrivez complètement à me contrôler en fait".

Et là je lui ai fait "refuser" la suggestion pour lui prouver que non. A ce moment il a vraiment eu l'air d'avoir reçu l'illumination et d'avoir tout compris, et on a passé une super-séance par la suite.

Après le réveil il m'a demandé si "être réceptif c'est être faible d'esprit". Je vous passe les détails sur le mot "réceptif", puis  je lui ai dit que non: c'était le contraire, c'était une grande force d'esprit d'arriver à lacher prise et à se centrer sur soi-même. Il est reparti enchanté!

 

Un autre volontaire, pendant le stage avec JE, m'avait dit "Tu vas mettre le diable dans mon esprit pour qu'il me controle, ca a l'air fun! Je veux tester!". Lui était vachement déçu quand j'ai démystifié mes pouvoirs, et est devenu vachement moins "volontaire" du coup :) .

D' où mon interrogation!

 

Pour ceux qui ont vraiment peur de se faire contrôler et qui n'ont pas envie de ca, alors là évidemment : démystification tout de suite!

 

En ce qui concerne ton CR, je vais le lire de suite, je sens que ca va être instructif! :) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://street-hypnose.fr/les-croyances-en-hypnose-cest-important/

Tu n'as pas à d'utiliser la croyance que tu as un pouvoir.

Je suis curieux de voir comment tu démystifies. Cela pourrait être la cause de ce manque/perte d’intérêt.

(il faudrait pouvoir l'entendre, si tu peux passer sur hangout/skype ou par teamspeak)

 

N'oublie pas qu'avant tout, ta séance est un jeu (on fait une découverte ludique de l'hypnose ;) )

Démystifier, c'est bien, mais il faut rester dans le jeu avec son volontaire !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello !

Pas trop le temps de passer sur TS,  mais je vais essayer de vous rejoindre un de ces 4 !

 

La démystification,  je la fais de différentes manières, après avoir demandé ce qu'ils savent et pensent de l'hypnose.

Je fais presque toujours dès le départ la distinction avec le spectacle (séance pour toi VS pour le public, merci Messmer :D), surtout si le volontaire est entouré de potes qui veulent lui faire faire des trucs débiles.

Et je dis toujours aux gens que je ne peux pas les contrôler ni leur faire faire ce qu'ils n'ont pas envie de faire.

Après, ça prend beaucoup de formes différentes: ça va de l'explication minimale au départ avec précisions en cours de séance, au gros "cours d'hypnose".

J'aime beaucoup dire au volontaire que je vais lui "apprendre à apprendre des choses à son inconscient".

Et parfois je dis même que je ne fais rien, que l'hypnose n'est que de l'autohypnose guidée, mais que je lui fais prendre un "raccourci" à la manière d'un guide en territoire inconnu.

Toujours dans le cadre du jeu bien sûr (j'utilise souvent la distinction avec la thérapie, privée et dont la rue n'est pas le lieu adapté: ça rassure les gens qu'on leur dise qu'on ne veut pas d'enjeu personnel). 

 

En ce qui concerne la croyance à ne surtout pas utiliser, ça me paraît rigide et aussi entrer en contradiction avec d'autres principes de SH et de l'hypnose en général , mais pas le temps de développer tout de suite: j'y reviendrai.

 

Encore une fois, je parle bien de ne l'exploiter que pour démarrer la séance, dans certaines situations bien spécifiques où le volontaire est conscient et content de se faire "contrôler". Je ferai toujours une démystification plus tard (voir mon post + haut).

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
0