1 1
Amir757

L'épilepsie et l'hypnose

Recommended Posts

Bien le bonjour à tous!

Je suis un hypnotiseur de rue qui a une expérience assez moyenne.Je faisais une sortie avec des amis et j'ai parlé de l'hypnose comme quoi je savais pratiquer.Le problème c'est qu'une amie (qui souffre d'épilepsie) m'a demandé si je pouvais lui faire une séance privée un jour. Je me demande si c'est judicieux de faire cette séance et quelles sont les risques!

Merci pour vos réponses!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, alban a dit :

Aucune contre indication. Juste rester vigilent aux signes qui précèdent la crise ;)

Donc Alban tu me dit que je peux faire la séance tout en restant prudent si j'ai bien compris?

il y a une heure, neuneutrinos a dit :

Règle n°1 Quand on a un doute, il vaut mieux s'abstenir
Règle n°2 Lire le message d' @alban ;) 

 

Et neuneutrinos tu me conseilles pas du tout ou bien?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A ta place j'irais me renseigner sur le fonctionnement d'une crise, savoir comment elle est déclenchée concrètement, puis faire en fonction =P Si par exemple c'est du à un surplus d'informations mal gérés tu vas devoir faire attentions à ne pas utiliser de confusion et de saturation ;) !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une crise peut arriver quand la personne est dans un état d’anxiété, de stress, c’est un risque possible avec l’hypnose ou pas, donc par mesure de précaution de mon côté, je ne ferais pas de séance, car je ne serai pas gérer cette crise.

Maintenant libre à chacun de faire ce qu’il veut, surtout ton volontaire qui est à même de savoir s’il veut faire cette séance ou pas sachant que tu n’es pas médecin et que tu ne seras pas gérer dans le cas où.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, RONALD a dit :

 

Désolé mais je comprends pas ta question.

 

Pas de problème la question n'était pas vraiment pour toi. ;) On distingue généralement deux types de crises épileptiques chez l'adulte. La version avec crise de convulsions, très impressionnantes, est surnommée "grand mal". L'autre version, plus discrète, ressemble davantage à une absence prolongée (sans perte de contrôle musculaire apparent), est parfois appelée "petit mal".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur un grand mal, c'est clair que je m'abstiendrai. Sur un petit mal, je serai presque tenté de me renseigner davantage pour connaître le effets.

Mais d'une façon générale, je trouve que les atteintes neurologiques sont clairement des contre-indications à une séance de Street Hypnose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au niveau de l'épilepsie, je pensait qu'on savait bien le définir.... jusqu'à ce que je parle avec une personne qui en souffre.
Il avait le "petit mal" et le "grand mal" (moins fréquent).

 

Lui les crises était généralement situé dans le lobe occipital, lui créant des hallucinations visuelles lors de ses crises ( pleins de points de lumière)

Et dès fois, perte de connaissance ( qu'il ne vois pas toujours venir)
Niveau diagnostique, il est dans les cas "non élucidé" ...

 

Question statistique, en supposant qu'un épileptique se comporte comme une personne "saine" et que les crises sont equiprobable par rapport à l'âge (le pire des cas)
Au bout de 98 personnes, 50% de chance d'avoir au moins hypnotisé un épileptique.
Au bout de 327 personnes , 90% de chance d'avoir au moins hypnotisé un épileptique.

(calcul en se basant sur une estimation d'épileptique dans le monde de 50 millions soit 0.7% environ)

 

une source sur les stats (Rennes) (ici)

et selon une source de l'université de Rennes : (ici)

L’épilepsie, 
maladie neurologique caractérisée par une récurrence de crises épileptiques touche près de 3 % de la 
population mondiale 
et
environ un individu sur dix est susceptible à un moment ou à un autre de sa vie 
de faire une crise. Ces crises sont spontanées et non provoquées, causée par un déséquilibre au niveau 
des synapses excitatrice et inhibitrice au sein du cerveau induisant une décharge hyper-excitatrice au 
niveau du cortex.  

Noter bien le "spontanées" et "non provoquées" ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon commentaire ne concerne bien évidemment que le cadre hypnose de rue, dans un autre environnement pourquoi pas. Je ne suis pas le genre de personne a "mettre des interdits", j'ai une connaissance qui est atteinte de ce mal, je la connais depuis 10 ans, je ne lui ai jamais proposé une séance d'hypnose ludique.

 

 

Quelques médecins étudient cette maladie et les moyens de réduire les crises justement par l'hypnose. Mais cela ne concerne pas l'hypnose urbaine.

nb : je suppose que si l'on peut réduire les crises par l'hypnose, on peut faire l'inverse

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout dépend de la personne en question finalement, sur le forum nous avons @Hamtaro qui est sujet à des crises d’épilepsie, mais qui n'ont jamais pointé le bout de leur nez dans un cadre hypnotique.

 

Si on en croit la définition de Neuneu, il faudrait éviter une trop grande excitation, sois passer par une séance axé sur la sensation de relaxation et de calme. Je rejoins donc Alban, rester vigilant, si tu estime que ses crises sont trop imprévisible pour que ta vigilance sois utile (donc en gros si tu ne le sens pas) ne te force pas. Si tu le fais je conseillerai donc une séance sans prise de tête voir sans induction, ça donne la sensation au volontaire d'avoir une simple conversation normal et je ne vois pas comment une conversation pourrait déclencher une crise (mais je connais peut le sujet).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 1