2 2
melimëlo

L'hypnose humaniste Lockert

Recommended Posts

"Je suis venu, j'ai vu... et je n'en crois pas mes yeux" Jules César

(dans Astérix chez les Bretons, il est vrai)

 

Me sachant sceptique (pas le courant de pensée, la disposition générale), j'ai essayé d'être aussi neutre que possible en abordant ce livre et malheureusement ça n'a pas duré longtemps.

 

Je ne vais pas critiquer le fond supposé du livre. Pour résumé il s'agit d'une généralisation du concept d'inconscient collectif de Jung, avec une bonne grosse dose de mystique derrière. Le mystique n'étant pas ma tasse de thé, je vais m'abstenir de tout jugement. Pour ce qui est de l'idée de jouer avec les symboles l'idée est intéressante même si j'ai tendance à ne pas croire à l'universalité de ceux-ci (mais là encore c'est une position personnelle). Par ailleurs, les exemples donnés me paraissent particulièrement contaminant. Quitte à utiliser des symboles, une approche inspirée du Clean Language me semble plus pertinente. À noter que Lockert proclame sa femme inventeur de la thérapie symbolique ce qui me paraît mensonger... Mais je commence déjà à déborder sur la suite.

 

La forme

C'est très mal écrit. La stylistique est proche de l'oral ce qui pourrait ne pas être une tare si le livre n'était pas si mal organisé. La structure générale du livre et des chapitres est bordélique, on saute d'une idée à une autre sans trop savoir pourquoi. Les tentatives de citer des sources se heurtent à une méconnaissance évidente des règles bibliographiques. La moitié des renvois à d'autres pages sont incorrects (p. 175, alors que c'est 163, par exemple). Sur ce point la pierre est tout autant à jeter à l'éditeur qu'à l'auteur. N'importe quel professionnel du monde du livre aurait au moins travaillé à donner un format convenable et une organisation intelligible à ce livre.

 

L'argumentation

C'est le festival du sophisme. Des citations à tout va mélangeant des physiciens, des spécialistes du paranormal et des philosophes. Parfois j'ai eu l'impression que Lockert avait ramassé toutes les citations qu'il pouvait vaguement mettre en rapport avec ses idées et les a accumulés pour le livre. L'argument d'autorité est utilisé à foison (mais si l'avis d'un physicien sur la conscience peut être intéressant il ne "prouve" rien contrairement aux affirmations répétés de l'auteur). On a aussi des argumentations qui aboutissent à des conclusions qui n'ont rien à voir.

Et puis j'ai une fâcheuse tendance, c'est que quand on affirme des choses, j'ai tendance à aller les vérifier. Et la moitié des affirmations que l'auteur tirent d'expérience ou de propos sont fausses ou dangereusement détournées. Cela va de l'étymologie du mot transe (page 2 du livre) à l’interprétation des propos de prix Nobel de physique.

Et puis il y a les oublis et les emprunts... Lorsque l'auteur évoque les autres types d'hypnose, il ignore (volontairement ou pas, je n'en sais rien) des pans entiers de pratiques (en assimilant l'hypnose classique, à l'hypnose dissociante par exemple).

Le pire pour moi est la réduction permanente de la psychologie à la "psychologie clinique/psychanalyse". Les rares fois où il parle de psychologie, il n'évoque jamais le champs de recherche pourtant très important de la psychologie cognitive, ou même la psychologie sociale (cette dernière pouvant pourtant servir occasionnellement son propos). De la même façon, aucune mention des thérapies behavioristes ou cognitives qui peuvent exister. Et aucune mention de neurophysiologie, sauf lorsqu'il s'agit de mentionner les croyances mystiques d'un neurologue (je caricature à peine).

 

Les techniques

C'est amusant de voir à quel point un livre sur l'hypnose humaniste, qui est censée ne pas faire de dissociation, nous propose de technique dissociante. Ce n'est pas l'inconscient c'est l'automate intérieur... Je suis désolé mais ça revient strictement au même. Qu'on parle d'archétypes (Hypnose humaniste, p.173) ou de partie (Hypnose-PNL), on maintient l'idée que la personne est morcelée intérieurement et on travaille sur une idée de dissociation. Il y a plus généralement de nombreuses contradictions dans la méthode.  On peut appeler ça une induction en "ouverture", mais il s'agit toujours de recentrer la personne sur elle-même et sur ses sensations. Il ne s'agit que d'une façon plus élégante de le faire.

"On l'aidera plutôt à prendre à conscience de multiples choses. Tellement, d'ailleurs, que son esprit conscient peinera rapidement à suivre le processus... Et c'est ce phénomène qui produira l'ouverture de conscience(...)". Pour moi ça ressemble simplement à de la confusion avec un discours mystique. Rien de révolutionnaire là-dedans.

Évidemment on pourrait débattre du fait que ces techniques appliquées avec un prétalk différent, parce que "Humaniste", auront un effet différent. Je serai prêt à envisager la question, mais l'auteur affirme que ces techniques sont spécifiques et définissent l'Hypnose humaniste.

 

Conclusion

Ce livre est affligeant et je déconseille sa lecture à qui que ce soit. Il y a quelques vagues idées intéressantes qui surnagent parfois mais elles sont noyées sous de l'à-peu-près, de l'ignorance et une structure de livre illisible. Si le concept d'inconscient collectif vous intéresse, lisez donc Jung, ce sera toujours plus pertinent.

Je vais même aller plus loin. Je suis persuadé qu'il est bien plus intéressant de parler aux personnes qui fréquentent ce forum et qui défendent des idées similaires (inconscient collectif, une partie de notre conscient qui n'appartient pas à notre corps). Leur construction argumentaire sera toujours plus claire et moins encombrée que ce livre et leur approche plus franche.

 

Bien sûr il ne s'agit ici que de mon avis argumenté. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1ére réaction à ce que tu m'as dis : "Ah bah putain ça c'est de l'avis".

Sur la stylistique je te rejoins, c'est moche.

 

Pour l'argumentaire... Je m'étais contenté de lire les citations des physiciens et de Platon sans les intégrées, parce que je connais Platon, et l'inconscient collectif c'est pas les grandes Idées... Du coup j'ai fait le tri. C'est vrai que pour les autres pans de l'hypnose... Je n'avais pas vu... Mais bon, voyant ce qu'il a fait du peu de courants qu'il a mis fallait peut-être mieux pas. (Puis quand on cherche un truc sur l'hypnose humaniste, on cherche pas des infos sur les autres pans des thérapies donc bon...).

 

Après pour la suite... Je reste tout de même persuadée qu'il y a quelque chose à faire de tout ça. Mais d'un autre côté, j'ai vécu le résultat, alors c'est facile pour moi de l'affirmer... Pas de dissociation et de fractionnement... Même si ça a l'air mal présenté dans le livre... Il y a sûrement le moyen de faire des séances d'hypnose beaucoup plus light, et je sais que ça m'inspire, pour créer des phénomènes de manière plus légère.

 

La notion d'automate, par ex, ça peut aider. Peut-être pas en la présentant comme ça, mais comme notion d'automatisme, comme en parlant d'ordinateurs. Oui c'est brouillon... Mais heureusement (nous pourrons écrire le reste comme ça)(et (mal)heureusement, il faut passer par les bases)).

(Désolé, j'arrive pas à faire un avis aussi bien construit que le tiens, mais il est plus tard chez moi)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
2 2