1 1
Hugin

Saisir la transe au passage

Recommended Posts

Petit compte-rendu d'une séance intéressante hier soir.

 

Après un match d'impro, je propose à une des joueuses un peu stressée une petite séance de détente tout simplement. Elle accepte et je commence à proposer les mains aimantées, en lui faisant fermer les yeux. Elle ne suggère pas d'idée particulière pour ce qui pourrait lui rapprocher les mains, alors je prends l'exemple des aimants. Les mains commencent à se rapprocher doucement, mais ça ralentit et ça stagne. Je tente de lui faire préciser la couleur des aimants, et je la vois secouer la tête par la négative. À la façon dont elle secouait la tête, dont ses yeux était fermé et sa posture générale, je me suis dit qu'elle était déjà en transe. Je lui ai donc dit de relâcher ses bras et de se détendre complètement. Décompte de 10 à 1 pour approfondissement, on profite de la sensation, et remonté de 1 à 10 avec suggestion d'un sensation positive qui se diffuse en elle.

 

Première rétroaction, lorsque ses mains ont commencé à se rapprocher elle imaginait plus une sensation, une chaleur, c'est pour cela que la suggestion d'une couleur d'aimant ne lui parlait pas. Elle avait transformé la métaphore d'elle-même quand le phénomène avait commencé à se produire. Elle a aussi fait le parallèle entre la sensation de détente et la méditation, en expliquant que se sensation c'était comme "la partie l'fun de la méditation" (je vis au Québec, je vous le rappelle). Elle m'a expliqué que quand on médite, après une dizaine de minute il y a un moment plus difficile et ce n'est qu'en passant ce moment (qui peut durer pour elle 15 minutes) qu'on accède à la partie très relaxante. Elle était étonnée de pouvoir l'atteindre aussi vite avec de l'hypnose.

 

Comme elle semblait très réceptive, je lui ai proposé quelques jeux, pieds collé au sol, fou rire. Pour continuer j'ai passé une amnésie de son prénom directement, sans métaphore, simplement en l'affirmant haut et fort. Et ça a fonctionné immédiatement. Je lui ai proposé une hallucination, mais elle a refusé, elle avait peur de ce que son cerveau lui aurait fait voir. Je n'ai pas insisté, parce que je n'avais pas beaucoup de temps devant moi pour "désamorcer" cette anticipation négative. J'ai terminé par un réveil, à son rythme.

 

Une jolie séance intéressante qui me rappelle une fois de plus qu'être en relation avec son volontaire, l'observer, est plus important que de dérouler son induction à tout prix.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@neuneutrinos la séance au complet (avec les rétroaction) a duré autour de 10-15 minutes, je pense. C'est quelque chose qui est resté très léger dans le déroulement.

 

Maintenant dans certaines approches, je m'inspire un peu de chose qui viennent de toi @RONALD. Je peux proposer une séance sans phénomène, simplement pour vivre l'état. Après je propose des phénomènes mais de façon très libre. Quand la personne ne veut qu'explorer la sensation de transe, ça ne va pas plus loin et c'est très sympa pareil.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 36 minutes, RONALD a dit :

comment ça, quel inspiration j'ai pour toi?

 

L'idée de tes séances "ne rien faire". Ça m'a ouvert à l'idée qu'une séance ce n'est pas forcément la multiplication des phénomènes hypnotiques et que vivre l'état peut être suffisant pour certains volontaires. Je suis donc beaucoup plus à l'écoute de cette possibilité, et j'avance donc dans mes séances d'une façon très différente, nettement plus souple. Je le sens aussi dans ma façon d'hypnotiser, en supprimant ce que je vivais comme un "enjeu", j'ai éliminé une forme de tension qui existait dans mes premières séances de Street.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors ça c'est drôle, car c'est justement cette approche que j'ai de plus en plus, emmener le volontaire dans son état hypnotique et jouer sur la monter et la descente vers cet état ne pas être que observateur, goûter aussi à chaque instant et savoir orienter son esprit sur différentes voix et surtout profiter et profiter encore sans précipitation. Je ne pratique pas ce type de séance avec tout le monde c'est selon le volontaire et dans le pré-talk quel sont ces motivations de découverte de l'hypnose qui fera que je me dirigerai vers ce genre de séance sinon je reste sur une séance de street je dirai plus classique.

 

Je poste pas trop ce genre de vidéo car ça risque de dérouter certains qui pensent que la street ce n'est que coller une main sur la tête et faire oublier un chiffre ou un prénom etc.

 

J'intitulerai ce type de séance des séances streetericksonnienne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 35 minutes, RONALD a dit :

Je poste pas trop ce genre de vidéo car ça risque de dérouter certains qui pensent que la street ce n'est que coller une main sur la tête et faire oublier un chiffre ou un prénom etc.

 

J'intitulerai ce type de séance des séances streetericksonnienne.

 

Et nous, on n'a même pas le droit de te voir en action?... Dommage :(

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour l'anecdote, samedi soir j'ai eu un début de séance un peu similaire. Là on partait clairement pour des "effets".

Le livre et ballon passe bien. J'essaie ensuite une lévitation du bras, les yeux de la volontaire fermés, le bras ne monte pas. Mais malgré cela j'avais une bonne impression que la transe prenait. J'ai donc changé de direction avec une catalepsie des paupières qui a parfaitement marché. Encore une fois, heureusement que je ne me suis pas arrêté à un phénomène qui ne semblait pas fonctionner.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 1