Aller au contenu
Forum Street Hypnose

Comment améliorer la réceptivité d'une personne ?


Recommended Posts

Salut les amis !

Voilà, ça fait quelques mois que je me familiarise avec l'hypnose, et j'en suis content, mes cobayes aussi :)

Seulement un ami a déjà essayé de m'hypnotiser, mais aucun résultat sur moi, je n'ai pas l'air d'être facilement réceptif, aucune suggestion n'est passée et je n'ai pas senti un état différent lors de la transe, d'ailleurs je n'ai même pas eu l'impression d'y être passé... (celui qui me l'a fait a essayé plusieurs fois depuis quelques temps)

 

Quels conseils me donneriez-vous pour améliorer ma réceptivité ? Par exemples y a t'il des exercices types quotidens ? De la méditation ?  etc...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Peut-être que c'est la méthode qu'utilise ton ami qui ne te convient pas. L'hypnose est une communication entre deux personnes, ce n'est pas forcément de ton côté que se situe la problématique. Ça pourrait être intéressant que tu essaies avec d'autres personnes pour voir la différence (si tu repères une sortie Street dans ton coin, tu peux aller les voir).

 

Sinon, à titre purement personnel, les personnes qui ont une expérience avec les méditation sont toujours des volontaires avec qui ça se passe bien. Peut-être qu'en travaillant des exercices de respiration, en te concentrant sur ton souffle, sur toi-même, tu pourrais entraîner une forme de concentration. Mais là encore c'est une piste parmi beaucoup d'autres, dont certaines seront peut-être plus adaptées à ta personnalité.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aimerais exposer un point de vue un peu "farfelu", mais qui tout de même,  est à prendre en compte. 

 

Qu'est ce que la "réceptivité" ?

 

Hé bien, d'après ce même point de vue que je vais considérer comme mien, le mot "réceptivité" est un mot appartenant à un langage du vide.

Pour moi, tout le monde peut être hypnotisé, mais pas de la même façon. Nous pourrions alors appeler "réceptivité" la facilité qu'a un individu à guider un autre dans un état de transe.  Cela voudrait dire que la réceptivité varie non seulement d'un volontaire à un autre, mais non seulement d'un hypnotiseur à un autre. Ce qui est vrai, mais dans ce point de vue nous allons faire sans, ou du moins, je vais expliquer pourquoi je souhaiterai que le mot ne soit plus employé de la même façon.

 

J'estime que considérer qu'il y a un concept de réceptivité revient à faire compliqué lorsqu'on peut faire simple. Si vous voulez avancer mais que vous mettez vous même les bâtons dans les roues, ça va pas avancer. Alors oui, il faut prendre en compte une multitude de paramètres en compte lorsqu'on fait une séance, mais de là à mettre tous ses paramètres sous un seul et même mot, non ! 

 

Je vais expliquer ce que j'entends par cela. Je vais commencer par lister quelques paramètres. Dans la rue, vous pouvez croiser plusieurs types de personnes, sachant que on pourrait distinguer deux types de personnes :

 

- Celles qui se baladent pour le plaisir, vont faire du shopping, ont du temps libre pour eux...

- Et celles qui ne sont pas là pour le plaisir : Doivent aller au travail (oui, y'en a qui bossent le week end), sont inquiètes, sont pressées, préoccupées.

 

Cela constitue déjà un paramètre essentiel : L'humeur de la personne. La personne a beau être "réceptive", ce jour là, elle ne l'est pas du tout.

Il y a tellement de paramètres qui font varier, et peuvent causer des échecs (Même si il n'y a pas d'échecs, que des leçons), que, et je suis formel là dessus, on ne peut pas laisser les choses tel quelles en disant "Je ne suis pas réceptif". Vous êtes "réceptif", seulement il y a tellement de paramètres, de façon de procéder, et même de questions de cadrage, de prétalk, et j'en passe qui font que, à cet instant là, dans cet état de conscience là, n'étaient pas apte à une bonne pratique de l'hypnose.

 

C'est pourquoi, je ne laisse pas quelqu'un dire que "untel n'est pas réceptif", "Je ne suis pas réceptif" : C'est strictement faux ! Et j'ai deux exemples qui vous prouvent que :

 

- Parfois, c'est juste que l'hypnotiseur et le volontaire n'ont pas la même "carte du monde" ** : Si je vous demande de fermer les yeux (nan mais pas maintenant, lisez quand même la suite), et d'imaginer le chiffre 3. Pour une partie, vous verrez dans votre imagination une image du chiffre. Certains l'entendront, peut être même les deux à la fois. Chacun est plus ou moins dominé par un des 5 sens basiques. Pour une grande partie de la population, c'est la vision.

Si bien que, l'hypnotiseur ne va pas voir les suggestions comme son volontaire. Il ne va pas imaginer les métaphores qui pourraient fonctionner.

Dîtes vous bien que vous n'imaginez pas la même chose de la même façon que votre volontaire.

(Voir "La Clean Street Hypnose" : http://street-hypnose.fr/clean-metaphores/ ) 

 

- Ensuite, parfois le volontaire n'a pas bien assimilé le principe. L'exemple que je vais vous donner est celui d'une fille qui a plus ou moins du mal à lâcher prise. C'était hé bien Lundi dernier, avec une fille qui était volontaire. Nous commençons par une catalepsie à froid, qui est passée nickel. Pour couper court, j'enchaîne sur une transe et j'essaye une amnésie du prénom. Elle ne savait pas vraiment ce qui pouvait lui faire oublier son prénom, mais en tout cas pour elle cela ne marcherait pas. Alors, bien entendu, cela n'a pas fonctionné. Mais au lieu de tourner cela vers le fait qu'elle aie dit "Ben je pense que ça ne marchera pas", j'ai tourné ça sur la manière dont cela se faisait. Alors, au lieu de faire "oublier" quelque chose, j'ai eu l'idée de remplacer.

 

Je lui ai donc demandé d'imaginer un chiffre (elle a pris le 3), et de choisir un mot. Elle a choisi le mot "mot". (Merci pour la confusion --') Alors je lui ai dit que le chiffre choisi allait être inversé avec le mot qu'elle a choisi. Mais j'ai fait comprendre implicitement qu'il n'y avait pas seulement le chiffre de remplacé mais aussi le mot.

Et je l'ai focalisée sur le chiffre 3. Résultat, je lui demande de compter. Et elle compte :

"1...2...3....4.... 5... Ah bah ça a pas marché, j'avais choisi le 3.

- Et ok, maintenant tu peux me dire le mot que tu as choisi ?

- 3"

 

Après un réveil, je lui ai demandé quel était le mot choisi. C'était le mot. Conclusion : Cela venait de la façon ou j'ai cadré les choses. La fille était réceptive : Et comme tout le monde, elle l'est.

 

Alors pour faire le lien avec ton histoire, tu n'as pas à te dire que tu n'es pas réceptif. Prends juste le temps de te demander ce qui pourrait faire que ton pied, par exemple, puisse rester collé au sol... Et comment tu aimerais le faire !

 

Ensuite, tu demandes si il y a des "exercices quotidiens". Alors, tu peux te dire qu'en fait, si tu habitues ton corps à une séance d'auto-hypnose, tous les soirs, cela deviendra facile de rentrer en transe. Mais cela reste difficile dans le sens où tu te dois de ne pas poser de questions comme "Est ce que ça va fonctionner ?". Ne te demande pas si ça va marcher, fais le un point c'est tout.

 

En résumé, tu es réceptif, mais il te faut le temps de trouver les bonnes métaphores et suggestions, le bon cadre, le bon moment... Et ça se travaille !

 

Sur ce, gros bisous :P

 

PS : J'ai mis pas mal de temps à faire ce message, j'ai du faire des trucs entre temps, excusez la structure un peu ébranlée...

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut, la transe n'est pas forcement palpable. Elle est différente pour chaque personnes, et d'ailleurs une personne ne vit jamais 2 fois exactement la transe de la même façon.

 

Après tout dépend aussi de ta définition de la transe.

 

Peut-être que l'hypnotiseur ne te convenait pas, peut être le lieu, le contexte.

 

Certaines personnes ont du mal à vivre des phénomènes de manières générales (c'est mon cas, j'ai du mal a vivre des amnésies), mais être hypnotisés ça s'apprend aussi, et plus tu te fera hypnotiser et plus tu progresseras ,parfois d'une manière surprenante pour vivre des phénomènes (c'est mon cas, enfin quand on veut bien me faire des séances ...).

 

Je te conseille de te faire hypnotiser par quelqu'un d'autre déjà ;)

 

Et applique l'adage qui dit pas d’échec, que des apprentissages :D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Grinder et Bandler hypnotherapeutes de renom et fondateurs de la PNL avaient l'habitude de présenter l'hypnose de 2 façons lorsqu'ils animaient ensemble des séminaires : l'un disait "tout est hypnose" et l'autre " l'hypnose n'existe pas", et ils ont tous les deux raison. Une métaphore que j'aime bien utiliser dans mon pretalck pour expliquer que tout le monde a déjà expérimenté un état hypnotique est de suggérer à la personne de se souvenir de ce moment juste avant l'endormissement lorsqu'on sent qu'on va partir, et qu'on a beau lutter,   rien ne peut nous empêcher de nous endormir . Par exemple lorsqu'on a longtemps  roulé en voiture, et qu'il est déjà très tard ou tres tôt , et que le sommeil nous gagne... Obligé de s arrêter... Allez fonce! Prends ta bagnole et roule jusqu'à lâcher prise ! A faire accompagné :-) de la même manière j'ai eu à faire à une personne qui se prétendait résistante et qui voulait à tout prix se faire hypnotiser. Je lui ai dit que moi je ne pouvais rien faire pour elle, par contre je lui ai demandé combien de temps elle se sentait capable de fixer un point, tout en comptant de 7 en 7 , en clignant des yeux tous les nombres pairs et en prêtant attention à sa respiration avant de partir  en transe. Je l'ai de temps en temps interrompu par quelques inductions sous formes de rupture de pattern, quelle s'est mise à  apprécier de plus en plus (bizarre ?) . Au bout d'une heure et demi elle est complètement partie :-). En feed-back, pour elle, elle a trouvé une raison à sa résistance puis c'était une superbe experience.. :-)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et pourquoi ne pas tout simplement faire de l'auto hypnose? (Bien que je pense que la méditation c'est une forme d'auto hypnose... ou que l'auto hypnose est une forme de méditation. Tout dépend du point de vue :) ) 

Dans tout les cas cela te permettra de découvrir l'un de tes états de transe. (si l'on considère qu'un état de transe peut être différent d'un jour à l'autre,...) 

Je me demande aussi comment tu sais que tu n'es pas rentrer en transe? Et surtout qu'est-ce qu'y te ferais dire que tu es en transe? 

T'arrive t-il de remarquer tes transes quotidienne? (par exemple quand tu es en voiture t'arrive t-il de te dire "Tiens là je suis (ou j'étais) en transe!" ) 

 

Pensez vous que pour certaines personnes l'état de transe est tellement évident qu'ils ne peuvent pas le remarquer? 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...