Aller au contenu

Lecture sous hypnose


Recommended Posts

Hello,

Que se passe-t-il dans la tête d'un auditeur en état d'hypnose... Et du lecteur ? Il y a quelques semaines, j'ai été invité à l'école des Beaux-Arts de la Réunion dans le cadre d'un atelier de recherche et de création autour du thème de la parole (sont également invités à intervenir au long de l'année un avocat, un neurologue et je ne sais quel(s) autre(s) professionnel(s)). J'ai fait trois interventions de deux heures.

Le premier jour, ouvert à tous, j'ai fait une animation en mode spectacle suivie d'un échange questions-réponses avec profs et étudiants.

Le deuxième jour, une douzaine de personnes étaient invitées à participer à la rencontre. J'ai proposé une induction collective (neuf lévitations de bras sur douze participants = fierté perso !) avec petit rêve dirigé puis un peu d'écriture automatique.

Le troisième jour, seule la poignée d'élèves faisant partie de l'atelier sur la parole étaient présents. La prof a eu l'idée d'une lecture sous hypnose. Angélique, une étudiante, s'est prêtée à cet exercice de visualisation. Un comédien de théâtre, Nicolas Givran (considéré ici comme le meilleur de sa génération) a lu un extrait d'un texte écrit par ladite prof. L'idée était ensuite de recueillir les impressions de l'étudiante auditrice en état d'hypnose.

S'en est suivie une discussion à bâtons rompus et malgré la piètre qualité sonore de la vidéo, j'espère que vous apprécierez d'entendre le feedback de la jeune fille, comme celui du comédien. Je retiens particulièrement ses propos-ci : "C'est l'idée que je me faisais de l'hypnose. De m'emmener à un autre endroit, de visualiser autrement, autre chose, voir des choses que je n'avais jamais vues finalement, et de pouvoir les visualiser concrètement".

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'image n'est pas horrible mais c'est vrai que le son, qui est un facteur important d'une vidéo, n'est pas au top. 

Mais bon ça arrive :)

 

L'expérience est vraiment très intéressante et montre bien à quel point nous sommes maître de nos émotions et qu'avec l'hypnose nous pouvons les contrôler.

En tout cas bravo pour la réactivité face aux larmes de l'hypnotisé, la rassurer, lui redonner la pêche et le sourire c'est juste top.

 

Le retour est tout aussi intéressant, ça conception de la lecture et du fait qu'elle arrive à plutôt bien le retranscrire. 

 

Que du bon, bravo ! :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois plus tard......

Je n'ai pas regardé la vidéo, je ne suis pas trop vidéo et 20min c'est long :P

 

Dommage qu'il n'y ait pas une synthèse écrite ainsi que les hypothèses que cette expérience sous-tendrais ou non. À l'occasion, je la regarderais pour avoir un débat plus constructif, en attendant je considère quand même que le "taff" a été fait. Bienvenue donc sur la section expérimentale ! :)

 

@alban Peux-tu lui valider l'accès ? Merci !

 

 

À ton avis, pourquoi la jeune fille visualisait concrètement ? Est-ce du à l'hypnose ? À l'idée qu'elle s'en faisait ? Dans quelle mesure l'idée que l'on se fait de l'hypnose pourrait-elle influencer ce qu'il est possible d'y vivre ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 18/01/2017 à 05:02, Agraf a dit :

À ton avis, pourquoi la jeune fille visualisait concrètement ? Est-ce du à l'hypnose ? À l'idée qu'elle s'en faisait ? Dans quelle mesure l'idée que l'on se fait de l'hypnose pourrait-elle influencer ce qu'il est possible d'y vivre ?

Je pense que la jeune fille a été elle-même surprise de visualiser aussi bien les choses et je pense également que le comédien s'est intuitivement mis en synchro avec elle, sans le savoir, ce qui a facilité les choses. Comme elle le dit elle même, cela correspond à l'idée qu'elle se faisait de l'hypnose mais je serais bien en peine de répondre de manière définitive à ta question. Cela me fait penser quand même aux différentes représentations de l'hypnose à travers les époques qui conditionnent les réactions des hypnotisés, entre état "hystérique" au 19e et état catatonique au 20e. Il y a bien un présupposé : l'hypnose c'est cela, alors c'est cela que je dois vivre et c'est cela que vis.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

@AgrafUn professeur du conservatoire de musique de Perpignan, Alexander Vert, travaille à la composition d'une œuvre pour quatuor à cordes, percussion et vidéo, qui à pour objet l'hypnose. Elle sera créée le 3 mars prochain à l'auditorium du conservatoire de Perpignan. C'est un ami. Il recherchait un hypnotiseur mais avant toi, je ne connaissais personne à lui indiquer sur Perpignan. A défaut, il doit mêler une partie de cette vidéo à d'autres sources: "étourneaux qui volent en spirale, vague de la mer, des images qui peuvent provoquer des associations d'idées chez le public". Et le texte lu ici doit être récité en live. Je me dis que cela pourrait peut-être t'intéresser.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Partager

×
×
  • Créer...