Aller au contenu
Forum Street Hypnose

Passage distraction dissociation et somnambulisme


Recommended Posts

Bonjour. Je viens avec un nouveau sujet pour espérer avoir un éclaircissement sur le passage entre ces trois phases. C'est un peu flou pour moi. Est ce que ce sont les différentes suggestions qui permettent à un moment (lequel ?) au volontaire de passer d'un état au suivant ou les différents endormissèment qui nous permettent de le descendre de plus en plus profondément dans la relaxation qui créent ce passage ? Je sais pas si ma question est vraiment claire...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les phases elles-même sont floues !

La relaxation ne permet pas toujours d'améliorer l'intensité d'un phénomène. L'hypnose n'est pas de la relaxation. ( la relaxation est un phénomène comme un autre :) )

 

On peut très bien passer d'un phénomène à un phénomène vécu de manière somnambulique sans passer par la case "endormissement".
Pour l'état somnambulique, on peut, par exemple dissocier la personne.
C'est un peu ce qui se passe quand on dit que d'un coté , il y a le conscient et de l'autre l'inconscient. en suggérant que maintenant tu es conscient et au fur et à mesure de la séance tu seras inconscient.

 

Il y a aussi l'apprentissage.
Plus on passe de temps à s'exercer sur un phénomène (en tant qu'hypnotisé pour ma phrase) plus il est simple de le vivre.

 

Mais comme toutes suggestion, il faut que la personne en ait envie. (en général c'est le cas, mais bon c'est bien de la préciser ;) )
 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En effet ta question n'est pas très claire.. Comme la compréhension que tu as sur ces termes. :)

 

Pour récapituler grossièrement avant tout autre question éventuelle :

 

Distraction : "Outil" utilisé en hypnose. Par le biais de distractions (réflexion, visuel, etc.) on détourne le centre d'attention du volontaire, pour l'amener à se concentrer sur les suggestions qu'on lui propose, et/ou lui éviter de se mettre des barrières à sur-analyser.

 

Dissociation : http://street-hypnose.fr/wiki/Dissociation

 

Et je pense que le somnambulisme parle de lui même.

 

Maintenant.. Quelle est ta question ?

 

Demander le passage de distraction à somnambulisme.. C'est un peu comme demander le passage de Marteau à Planche de bois... Ou étagère.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben en fait je souhaite comprendre plus concrètement comment le volontaire évolue successivement d un état à l autre. Si c'est nos suggestions qui petit à petit naturellement font le travail. Si le fait de passer par plusieurs phases d induction/approfondissement aide à cette évolution ? (J'ai tendance à toujours endormir la personne pour passer mes siggestions)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un débutant qui va tenter de te répondre et les confirmés confirmeront ou contrediront :

 

Pour passer d'un niveau de phénomène hypnotique à un autre, il peut ne pas être nécessaire de ré-induire, selon la qualité du phénomène précédent. Si un mouvement idéomoteur se passe comme sur des roulettes (et hop un petit voyage dans le temps pour récupérer cette expression du siècle dernier), la ré-induction n'est pas nécessaire. Donc pas non plus d'approfondissement.

 

Pour un passage d'un phénomène hypnotique à un autre beaucoup plus puissant, une ré-induction peut être utile. Approfondissement, pas nécessairement, d'ailleurs, si j'ai compris ma leçon, un ancrage avec le "dors" et un approfondissement peut être bien.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aheum.

C'est moi où on part dans tous les sens ?

 

Concrètement le passage d'un phénomène hypnotique à une plus grande intensité se fait de... En fait on en sait rien. On ne sait pas pourquoi l'hypnose fonctionne telle qu'on la connait. Il me semble qu'on a des pistes de réflexions mais je n'en ai pas eu échos donc je n'en parle pas plus.

 

Ce qu'il faut savoir c'est que la séparation en distractif, dissociatif et somnambulique n'est qu'une manière de la vivre et représente un raccourci pratique. On pourrait fractionner l'intensité en dix appellations ou en trois ou en quatorze en fonction de ce qu'on veut faire dire.

Bref.

 

De mon point de vue, le travail du volontaire va se faire par paliers successifs. Sachant que ces paliers sont plus ou moins "hauts". C'est à dire qu'un volontaire A va évoluer lentement mais régulièrement qu'un volontaire B va évoluer d'abord rapidement puis très lentement et un volontaire C va évoluer d'un coup d'un seul. 

 

Il existe beaucoup de techniques pour faire évoluer un volontaire à vivre des phénomènes hypnotiques. La première est simplement de les faire vivre en utilisant l'excuse des inductions pour créer un cadre "extraordinaire". Les inductions sont impressionnantes et possèdent un fort pouvoir convainquant dans notre culture. Il devient alors facilement acceptable d'avoir une main qui bouge toute seule. 

Induire puis ré-induire n'est pas obligatoire. On peut même s'en passer carrément. Ce qu'il faut, c'est rendre acceptable une suggestion. 

Et pour ça il existe une pléthore de techniques et d'astuces. Rendre acceptable, c'est rendre réalisable et donc rendre réel. 

 

Tout va se passer dans le cadre que l'hypnotiseur va poser et dans la manière dont il va présenter la suggestion. Pour quelqu'un de très cartésien, il vaut mieux rester terre à terre au début, très pro puis doucement glisser vers l'onirique et l'allégorique. Pour d'autres, plus croyants, on peut faire tout passer par l'intention et se servir de ses croyances afin de faire des choses extraordinaires. Tant que tu rends acceptable (peu importe comment) une suggestion et si les ressources de ton volontaires savent comment réaliser ta suggestion alors la suggestion passera. L'inconnue restera l'intensité qui augmentera au fur et à mesure de la pratique et de la compréhension (consciente ou non) d'un phénomène. 

 

Suis-je clair ? (pas sûr :D) 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...