0
Kalagan

Un cas qui pourrait vous intéresser...

Recommended Posts

Bonsoir à tous,

 

J'ai hésité avant de poster ce compte rendu, mais je me suis dit que ça pouvait au moins vous servir d'information, voire d'agir de la bonne manière. Ce qui m'a fait hésité c'est la "peur" de certains reproches, mais il faut bien avancer !
Je fais essayer de faire plus rapide cette fois...

Contexte

Un pote m'appelle car il a besoin de quelqu'un pour encadrer un stage sportif qui dure une semaine. J'accepte et on part donc on stage. Nous sommes 4 encadrants :

  • L'entraineur du groupe des 14/17ans
  • L'entraineur du groupe de 10/13ans
  • Une mère d'enfants qui nagent mais qui fait partie du comité directeur du club
  • Moi

Je suis donc un total étranger pour les nageurs, l'entraineur, et la mère.

Lundi :
Dès le premier jour je parle d'hypnose avec l'entraineur et il finit par me demander de faire une soirée hypnose avec les gamins et même essayer avec lui. Je lui dit que je le fais uniquement sur des jeunes de +16ans et comme on est en stage, j'aimerai avoir l'autorisation des parents. Donc ça se fait à la va-vite et je me retrouve avec 7 personnes dont 6 mineures âgées de 14 à 17ans avec l'accord verbal des parents (par téléphone, mais pas directement avec nous, avec leurs enfants). Donc je fais un pretalk, je fais la catalepsie des paupières est ça marche pour tout le monde. Je fais deux trois autres trucs puis je les fait s'imaginer à la plage, il m'en reste plus que 6 (l'entraineur n'a pas suivi). Puis je décide de faire des hallucinations visuelles très rapidement, il me reste seulement 2 filles. On fait plein de situations diverses et variées (amnésie, hallucinations gustatives, jeux de rôles...). Il faut savoir que j'ai réinduit à chaque fois. L'une des deux filles a des réactions bizarres. je m'explique, dès que quelque chose la perturbe un peu, elle se met à sangloter alors je venais et je lui disais de bien regarder et que plus elle regardait ça devenait drôle. Un exemple, je lui ai demandé de voir un des entraineurs noir, elle s'est mise à sangloter parce qu'il était moche. Lors des hallucinations gustatives, à 90% des mauvais goûts... Autre exemple, j'ai beau précisé que lorsque je dis dors, elle reste debout, elle tombe lourdement quand même.
Je me dis que c'est pas grave puisque j'ai déjà vu des gens réagir de cette manière. Je conclue le "spectacle" par un réveil, elles reviennent et sont super contentes de la séance et appellent dans la foulée leurs parents.

Mardi : On part à l'entrainement le matin. À la fin de la séance, l'entraineur me demande si je peux faire croire aux filles que lorsqu'elles plongent dans l'eau, l'eau sera très froide, je lui dit oui et il part demander aux filles qui sont contentes de refaire de l'hypnose. Je refais catalepsie des paupières, induction, suggestion de l'eau froide. Évidemment ça fonctionne, comme elles ont froid, je suggère que la sensation de froid est terminé, que leur corps se réchauffe et retrouve leur température normale.
On arrive à l'endroit où on mange, et des nageurs viennent me chercher pour me dire que X s'est "rendormie" dans le minibus. Je trouve ça étonnant, mais je me suis dit que c'était peut-être parce que je n'avais pas précisé que la séance était terminée. J'arrive, je lui dit que la séance est terminée, qu'on est à tel endroit, tel jour, telle heure et qu'à trois elle se réveille. A trois elle se redresse mais retombe tout de suite. Je tente plusieurs manières de réveil (marches, comptage plus long...) mais rien à faire. Évidemment pendant tout ce temps elle est consciente. Je décide d'aller la coucher et de rester auprès d'elle pour voir comment les choses évoluent. Arrive leur de l'entrainement, je la réveille comme si c'était quelqu'un qui avait fait une sieste, on part pour l'entrainement. Arrivé à l'entrainement elle s'est "rendormie".  Je décide de contacter un ami hypnotiseur qui décide de faire plus de 150km pour venir m'aider. On l'attend pendant près de 3h et il décide de prendre en charge la gamine qui est restée consciente et n'a pas bougé pendant tout ce temps. Au final, il n'arrive pas à faire plus de chose que moi, elle veut juste se coucher et dormir. On arrive finalement à lui faire dire qu'elle se réveillera demain comme tout le monde. Elle refusait notre aide dans le sens où on lui demandait uniquement d'ouvrir les yeux 10 secondes et on la laisse tranquille. On lui demande pourquoi elle veut pas le faire, elle disait uniquement qu'elle voulait dormir et qu'on la laisse tranquille.

Mercredi : Elle se lève, fait une PPG (Préparation Physique Générale), elle monte dans le mini-bus et part en transe. Je décide de rester avec elle où on dort et je tente de nouveau truc. Par exemple, je tente un coup de bluff en lui disant que je me barrais dans le mini-bus et que je l'attendais pour qu'on parte. Au bout de deux trois minutes je vais voir où elle en est. Elle n'était plus dans le couloir où je l'avais laissée. À ce moment, elle sort de sa chambre avec une démarche tout à fait normale (ça faisait une heure que j'essayais uniquement de la faire marcher...), et quand elle me voit, elle se laisse tomber. Je tente de lui faire boire de l'eau et du sucre en lui faisant croire que c'est un énergisant et que ça va la sortir de cet état. Elle refuse de boire ça parce qu'elle ne sait pas ce que c'est... Je fini par lui dire que c'est de l'eau et du sucre, elle veut toujours pas parce que c'est pas bon... Je décide d'aller la mettre dans son lit et je finis par lui dire qu'elle se réveillera quand elle l'aura décider.
4H  se passe et je discute avec l'entraineur pour appeler les parents et aussi demander une aide médicale. À ce moment, elle arrive pour aller s'entrainer. On appelle personne. Elle a du mal à rester éveillée dans le mini-bus et pendant l'entrainement on constate la même chose. Elle a besoin qu'on la secoue. Le soir elle "tombe" à table.

Jeudi : La journée commence pareil, PPG puis entrainement de natation. Elle retombe dans le minibus, on décide de l'amener aux urgences. Je ne peux au rester aux urgences mais la mère qui accompagne y restent. Elle nous tient au courant et nous dit que la fille s'est réveillée comme si de rien était. Elle sort des urgences 5h plus tard après des analyses sanguines complète, scanner et électrocardiogramme. L'hôpital lui demande de faire d'aller consulter un psychologue ,(+ dispense d'un mois de sport), ce qu'elle a fait il y a 2ans. J'apprend également que la semaine passée, elle n'a pas beaucoup mangé. Le reste de la journée se déroule normalement.

Vendredi : Donc elle ne fait pas de sport de la journée et tout se déroule normalement.

Samedi : C'est le retour. Elle "retombe" une fois dans le minibus sur le trajet, mais elle se réveille dès qu'on la "tape". À l'approche du parking elle part de la même manière deux fois d'affiliés.

Depuis, j'ai des nouvelles par l'entraineur. Elle est retombée de la même manière plusieurs fois. Elle est allé voir un médecin qui lui a dit qu'elle n'a pas besoin d'aller voir un psy. Elle est dispensée de cours pendant 4/5jours. L'entraineur me dit qu'elle est en panique et qu'elle veut que ça s'arrête mais ne veut pas aller voir de psychiatre, elle veut pas finir chez les fous. Elle a peur qu'ils ne trouvent pas ce qu'elle a et que ça dure toute sa vie. Elle veut juste nager sans aller voir quelqu'un...

Voilà où s'en est... Qu'en pensez-vous ? J'ai déjà discuté avec @neuneutrinos par MP et son avis m'a énormément rassuré et m'a été très utile. J'espère avoir été assez précis dans le récit et j'ai fait au plus court...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci du partage, si tu en as déjà parlé ac neuneu ca doit aller ^^


Gros ancrage involontaire entre transe et être dans le minibus, plus un ancrage avec " toi = dormir".
Apparemment rien de bien grave de ce que tu racontes, juste lui apprendre l'auto hypnose.

Puis comme ca tu auras appris qu'il faut toujours mettre des fusibles de réveil, et au moins un ancrage de réveil. Et que le réveil ça se prépare bien avant l'induction.

Quelles suggestions de réveil as tu utilisé ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Salut,

 

Jai lu une fois ton pavé, pour avoir une idée générale et maintenant je vais te répondre point par point :)

 

Il y a 15 heures, Kalagan a dit :

Bonsoir à tous,

 

J'ai hésité avant de poster ce compte rendu, mais je me suis dit que ça pouvait au moins vous servir d'information, voire d'agir de la bonne manière. Ce qui m'a fait hésité c'est la "peur" de certains reproches, mais il faut bien avancer !
Je fais essayer de faire plus rapide cette fois...
 

 

Il ne faut pas avoir peur des reproches,  on fait tous des erreurs et le meilleurs moyen d'avancer c'est de prendre l'avis des autres.  Evidement c'est mieux quand c'est orienté conseil plutôt que reproche et tu es libre de choisir :)

Concernant la rapidité de lecture... il y a un sacré pavé à lire quand même, mais je suis sûr que je vais te demander des précisions :P

 

Il y a 15 heures, Kalagan a dit :

Contexte

Un pote m'appelle car il a besoin de quelqu'un pour encadrer un stage sportif qui dure une semaine. J'accepte et on part donc on stage. Nous sommes 4 encadrants :

  • L'entraineur du groupe des 14/17ans
  • L'entraineur du groupe de 10/13ans
  • Une mère d'enfants qui nagent mais qui fait partie du comité directeur du club
  • Moi

Je suis donc un total étranger pour les nageurs, l'entraineur, et la mère.
 

Quoi ??? qu'est-ce que je lis là ??? Un pote à osé t'appeler ? Que ça ne recommence plus, naméo. 

 

Il y a 15 heures, Kalagan a dit :

Lundi : Dès le premier jour je parle d'hypnose avec l'entraineur et il finit par me demander de faire une soirée hypnose avec les gamins et même essayer avec lui. Je lui dit que je le fais uniquement sur des jeunes de +16ans et comme on est en stage, j'aimerai avoir l'autorisation des parents. Donc ça se fait à la va-vite et je me retrouve avec 7 personnes dont 6 mineures âgées de 14 à 17ans avec l'accord verbal des parents (par téléphone, mais pas directement avec nous, avec leurs enfants). Donc je fais un pretalk, je fais la catalepsie des paupières est ça marche pour tout le monde. Je fais deux trois autres trucs puis je les fait s'imaginer à la plage, il m'en reste plus que 6 (l'entraineur n'a pas suivi). Puis je décide de faire des hallucinations visuelles très rapidement, il me reste seulement 2 filles. On fait plein de situations diverses et variées (amnésie, hallucinations gustatives, jeux de rôles...). Il faut savoir que j'ai réinduit à chaque fois. L'une des deux filles a des réactions bizarres. je m'explique, dès que quelque chose la perturbe un peu, elle se met à sangloter alors je venais et je lui disais de bien regarder et que plus elle regardait ça devenait drôle. Un exemple, je lui ai demandé de voir un des entraineurs noir, elle s'est mise à sangloter parce qu'il était moche. Lors des hallucinations gustatives, à 90% des mauvais goûts... Autre exemple, j'ai beau précisé que lorsque je dis dors, elle reste debout, elle tombe lourdement quand même.
Je me dis que c'est pas grave puisque j'ai déjà vu des gens réagir de cette manière. Je conclue le "spectacle" par un réveil, elles reviennent et sont super contentes de la séance et appellent dans la foulée leurs parents.
 

Bon réflexe que de demander l'autorisation des parents, bon après c'est mieux d'avoir les parents directement mais on va dire que les enfants ne sont pas menteurs. Au pire le mode haut parleur marche bien, je ne sais pas si ça été fait. De plus beaucoup d'hypnotiseurs ne se gênent pas d'hypnotiser les très jeunes sans accord. Enfin bref tu as eu le bon réflexe, bien que perfectible, mais dans la précipitation qui est parfait ? :P

 

Tu as mis en gras un point important (que je supposes qu'après réflexion tu estimes que c'est la base d'une de tes erreurs, je me trompes ?).

L'induction entre chaque suggestions est loin d'être obligatoire, l'induction je la déconseillerais même sur les plus jeunes. Juste faire fermé les yeux suffit largement ;)

 

Elle ressentait quoi lors de ses sanglots ? C'est une question importante car si c'est juste parce qu'elle avait l'impression que son entraîneur est moche, rien de grave. Si au contraire elle sentait monter en elle des émotions négatives, il vaut mieux stopper la séance.

 

Avoir des goût dégueulasses lors des hallucinations gustatives, ou voir un mec moche, etc ... personnellement j'adore. Il ne faut pas avoir peur que ça se produise. L'inconscient est très joueur... et si il peut s’amuser un peu , il ne se gène pas :P

 

Le "reste debout" n'est qu'une suggestion qui fonctionne dans xx% des cas (je ne connais pas le chiffre :P), mais effectivement la personne peut quand même s'écrouler, d'où l'importance d'être toujours près à réceptionner la personne.

 

Il y a 15 heures, Kalagan a dit :

Mardi : On part à l'entrainement le matin. À la fin de la séance, l'entraineur me demande si je peux faire croire aux filles que lorsqu'elles plongent dans l'eau, l'eau sera très froide, je lui dit oui et il part demander aux filles qui sont contentes de refaire de l'hypnose. Je refais catalepsie des paupières, induction, suggestion de l'eau froide. Évidemment ça fonctionne, comme elles ont froid, je suggère que la sensation de froid est terminé, que leur corps se réchauffe et retrouve leur température normale.
On arrive à l'endroit où on mange, et des nageurs viennent me chercher pour me dire que X s'est "rendormie" dans le minibus. Je trouve ça étonnant, mais je me suis dit que c'était peut-être parce que je n'avais pas précisé que la séance était terminée. J'arrive, je lui dit que la séance est terminée, qu'on est à tel endroit, tel jour, telle heure et qu'à trois elle se réveille. A trois elle se redresse mais retombe tout de suite. Je tente plusieurs manières de réveil (marches, comptage plus long...) mais rien à faire. Évidemment pendant tout ce temps elle est consciente. Je décide d'aller la coucher et de rester auprès d'elle pour voir comment les choses évoluent. Arrive leur de l'entrainement, je la réveille comme si c'était quelqu'un qui avait fait une sieste, on part pour l'entrainement. Arrivé à l'entrainement elle s'est "rendormie".  Je décide de contacter un ami hypnotiseur qui décide de faire plus de 150km pour venir m'aider. On l'attend pendant près de 3h et il décide de prendre en charge la gamine qui est restée consciente et n'a pas bougé pendant tout ce temps. Au final, il n'arrive pas à faire plus de chose que moi, elle veut juste se coucher et dormir. On arrive finalement à lui faire dire qu'elle se réveillera demain comme tout le monde. Elle refusait notre aide dans le sens où on lui demandait uniquement d'ouvrir les yeux 10 secondes et on la laisse tranquille. On lui demande pourquoi elle veut pas le faire, elle disait uniquement qu'elle voulait dormir et qu'on la laisse tranquille.
 

 

S'était-elle déjà endormi dans le minibus auparavant ?

 

 

Il y a 15 heures, Kalagan a dit :

Mercredi : Elle se lève, fait une PPG (Préparation Physique Générale), elle monte dans le mini-bus et part en transe. Je décide de rester avec elle où on dort et je tente de nouveau truc. Par exemple, je tente un coup de bluff en lui disant que je me barrais dans le mini-bus et que je l'attendais pour qu'on parte. Au bout de deux trois minutes je vais voir où elle en est. Elle n'était plus dans le couloir où je l'avais laissée. À ce moment, elle sort de sa chambre avec une démarche tout à fait normale (ça faisait une heure que j'essayais uniquement de la faire marcher...), et quand elle me voit, elle se laisse tomber. Je tente de lui faire boire de l'eau et du sucre en lui faisant croire que c'est un énergisant et que ça va la sortir de cet état. Elle refuse de boire ça parce qu'elle ne sait pas ce que c'est... Je fini par lui dire que c'est de l'eau et du sucre, elle veut toujours pas parce que c'est pas bon... Je décide d'aller la mettre dans son lit et je finis par lui dire qu'elle se réveillera quand elle l'aura décider.
4H  se passe et je discute avec l'entraineur pour appeler les parents et aussi demander une aide médicale. À ce moment, elle arrive pour aller s'entrainer. On appelle personne. Elle a du mal à rester éveillée dans le mini-bus et pendant l'entrainement on constate la même chose. Elle a besoin qu'on la secoue. Le soir elle "tombe" à table.

 

Il y a 15 heures, Kalagan a dit :

Jeudi : La journée commence pareil, PPG puis entrainement de natation. Elle retombe dans le minibus, on décide de l'amener aux urgences. Je ne peux au rester aux urgences mais la mère qui accompagne y restent. Elle nous tient au courant et nous dit que la fille s'est réveillée comme si de rien était. Elle sort des urgences 5h plus tard après des analyses sanguines complète, scanner et électrocardiogramme. L'hôpital lui demande de faire d'aller consulter un psychologue ,(+ dispense d'un mois de sport), ce qu'elle a fait il y a 2ans. J'apprend également que la semaine passée, elle n'a pas beaucoup mangé. Le reste de la journée se déroule normalement.

 

Les urgences ne servent à rien dans ce cas, car physiologiquement il n'y a rien d'anormal à ce qu'une personne "tombe". Idem pour le psychologue (uniquement pour le fait qu'elle tombe, le reste je ne peux pas me prononcer).

 

Il y a 15 heures, Kalagan a dit :

Vendredi : Donc elle ne fait pas de sport de la journée et tout se déroule normalement.

Elle était présente ? Elle t'a vu ? Elle est montée dans le minibus ?

 

Il y a 15 heures, Kalagan a dit :

Samedi : C'est le retour. Elle "retombe" une fois dans le minibus sur le trajet, mais elle se réveille dès qu'on la "tape". À l'approche du parking elle part de la même manière deux fois d'affiliés.

 

Vous la tapiez avec quoi ? Une batte de base-ball j'espère :P

 

Il y a 15 heures, Kalagan a dit :

Depuis, j'ai des nouvelles par l'entraineur. Elle est retombée de la même manière plusieurs fois. Elle est allé voir un médecin qui lui a dit qu'elle n'a pas besoin d'aller voir un psy. Elle est dispensée de cours pendant 4/5jours. L'entraineur me dit qu'elle est en panique et qu'elle veut que ça s'arrête mais ne veut pas aller voir de psychiatre, elle veut pas finir chez les fous. Elle a peur qu'ils ne trouvent pas ce qu'elle a et que ça dure toute sa vie. Elle veut juste nager sans aller voir quelqu'un...

 

Dans quel contexte elle est retombée ?

 

Il y a 15 heures, Kalagan a dit :

Voilà où s'en est... Qu'en pensez-vous ? J'ai déjà discuté avec @neuneutrinos par MP et son avis m'a énormément rassuré et m'a été très utile. J'espère avoir été assez précis dans le récit et j'ai fait au plus court...

 

Comment as-tu fait ton prétalk ? A tu préciser que tu n'est qu'un guide ?

Visiblement, elle donne tout le pouvoir de l'hypnose sur l'hypnotiseur et à fait un ancrage de transe sur le minibus<-> natation.

Savoir à quelles occasions elle est retombé m’intéresse fortement.

 

Il faut lui redonné le pouvoir. Lui montré que c'est elle réellement qui fait tout le travail, et qu'elle peut retourner en transe et en ressortir, uniquement quand elle le décide. Il Faut lui apprendre à être active en hypnose et ne plus être passive.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 1/5/2017 à 13:28, Alephias a dit :

Merci du partage, si tu en as déjà parlé ac neuneu ca doit aller ^^


Gros ancrage involontaire entre transe et être dans le minibus, plus un ancrage avec " toi = dormir".
Apparemment rien de bien grave de ce que tu racontes, juste lui apprendre l'auto hypnose.

Puis comme ca tu auras appris qu'il faut toujours mettre des fusibles de réveil, et au moins un ancrage de réveil. Et que le réveil ça se prépare bien avant l'induction.

Quelles suggestions de réveil as tu utilisé ?


Je ne pense pas qu'il y ait un ancrage avec le minibus ou avec moi... Tout simplement parce que je ne la vois plus, qu'on est à 300km l'un de l'autre et qu'elle ne s'entraine plus pour le moment... Donc je ne pense pas qu'il y ait eu un quelconque ancrage.
De plus, lors de mes suggestions de réveil, je précisais qu'il n'y a plus de lien entre le fait qu'elle s'endorme dans le minibus ou lorsqu'elle me voit.
Pour tenter le réveil je lui précisais où on était, quelle heure... En plus, je lui posais les questions afin qu'elle se rende compte que c'était elle qui décidait de tout... Mais elle n'arrêtait pas de me répéter qu'elle voulait ouvrir les yeux mais qu'elle n'y arrivait pas... 

 

Citation

Elle était présente ? Elle t'a vu ? Elle est montée dans le minibus ?


Oui, elle m'a vu... J'entrainais son groupe donc elle était 2/3m derrière moi, et tout allait très bien. Le soir, on a fait un jeu tous ensemble, elle était présente, moi également ...

 

Citation

Comment as-tu fait ton prétalk ? A tu préciser que tu n'est qu'un guide ?

Visiblement, elle donne tout le pouvoir de l'hypnose sur l'hypnotiseur et à fait un ancrage de transe sur le minibus<-> natation.

Savoir à quelles occasions elle est retombé m’intéresse fortement.

 

Il faut lui redonné le pouvoir. Lui montré que c'est elle réellement qui fait tout le travail, et qu'elle peut retourner en transe et en ressortir, uniquement quand elle le décide. Il Faut lui apprendre à être active en hypnose et ne plus être passive.


J'ai précisé que je n'avais pas de pouvoir, que c'était eux (les participants) qui décidaient d'accepter ou non les suggestions. Moi, je ne suis là que pour les aider et leur faire découvrir les capacités de leur inconscient... 

Elle retombait sans logique réelle... Enfin, uniquement dans les minibus lors des trajets que ce soit vers la piscine ou vers l'hôtel.
Depuis qu'elle est rentrée chez elle, je n'ai pas le contexte dans lequel elle retombe. Dans le dernier message que j'ai eu par son entraineur elle est contente car elle ne s'est endormie que 5fois en cours aujourd'hui (je cite).

J'ai tenté de lui redonner le pouvoir, en lui réexpliquant tout, que c'était elle qui décidait, que c'est elle qui contrôle...
Dernièrement j'ai hypnotisé, une fille MAJEURE haha et sans induction (c'est une première). Je lui ai proposé une catalepsie des paupières en lui demande ce qu'elle voyait pour que ses yeux restent clos. Elle me dit, des pinces à linge vertes. Très bien, j'utilise son image et ça fonctionne à merveille. Cependant à chaque fois qu'elle fermait les yeux, elle n'arrivait plus à les rouvrir, elle voyait tout le temps les pinces à linge vertes... Comment procéder dans cette situation ? Je lui ai demandé de fermer les yeux, de visualiser les pinces et de sentir qu'elle retire les pinces à linge une par une, mais ça bloquait quand même ^^'

Merci de vos réponses !

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 40 minutes, Kalagan a dit :

. Dans le dernier message que j'ai eu par son entraineur elle est contente car elle ne s'est endormie que 5fois en cours aujourd'hui (je cite).

 

5 fois sans le.vouloir c'est énorme.  Il faut vraiment qu'elle contrôle sa transe. Comment à elle fait pour ne pas dormir la 6 ème fois ? 

 

il y a 40 minutes, Kalagan a dit :

Dernièrement j'ai hypnotisé, une fille MAJEURE haha et sans induction (c'est une première

Félicitation :)

il y a 40 minutes, Kalagan a dit :

Comment procéder dans cette situation ? Je lui ai demandé de fermer les yeux, de visualiser les pinces et de sentir qu'elle retire les pinces à linge une par une, mais ça bloquait quand même ^^'

Non phénomène quand il a été vécu est très facilement reproductible sans métaphore. 

Elle avait probablement envie de jouer. Qu'est ce qu'en plus des pinces à linges coincent ses yeux ? Comment peut elle faire pour les ouvrir à nouveaux ? 

En lui posant ses questions, tu aurais sûrement eu des réponses étonnantes (ne t'inquiète pas ça être de plus en plus facile de rebondir au fur et à mesure que tu hypnotiseras ;) m

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Elle ne donne pas d'explications à son entraîneur... C'est comme lorsque je lui demandais pourquoi elle n´arrivait pas à ouvrir les yeux, ses réponses étaient "je suis fatiguée" ou "j'essaie je n'y arrive pas". Quand j'exige avis plus de détails elle me demandait de laisser tranquille ou elle ne répondait plus du tout. Ou elle répétait en boucle, j'essaie mais je n´y arrive pas.

Je pense qu'elle est capable de réguler mais elle a peut être d'un besoin d'attention... Je me trompe peut-être.

 

 

j'etais "inquiet" car le cas précédent m'a pas mal refroidit !

merci :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais peut être m'avancer, à tord, mais comme tu le dis je vois surtout un besoin d'attention.

Elle veut continuer à dormir ? Laissons la dormir, elle le demande.

Réceptive ou pas, je pense que l'hypnose a été sa bonne excuse pour se "déclencher quelque chose" et obtenir une attention quotidienne qu'elle ne trouvait peut être pas.

Je me trompe peut être.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 02/05/2017 à 15:06, neuneutrinos a dit :

haaaaaan mes chevilles !

Et qu'a dit le neuneu de si intéressant ? On y a droit nous aussi !

 

Le 04/05/2017 à 22:02, Meemi a dit :

Je vais peut être m'avancer, à tord, mais [...] Je me trompe peut être.

Ou bien tu ne te trompes pas : finalement l'hypnose, c'est l'hypnotisé qui l'obtient, en tout cas son inconscient, donc ici on peut supposer que l'inconscient obtient ce qu'il veut.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je prends le fil un peu tard, mais je trouve l'expérience intéressante.

 

Tu lui as régulièrement dit qu'elle contrôle et je pense que son inconscient t'a pris au mot. Mon hypothèse c'est que même si elle veut contrôler le fait de retourner en transe ou d'ouvrir les yeux, elle n'y arrive pas car son inconscient décide. Il doit certainement y trouver un intérêt.

Ce que je ferai : négociation, non pas avec son conscient mais avec son inconscient. Mise en place d'un signaling avec la partie qui contrôle la transe, accord sur des conditions qui permettent d'y aller, intégration du nouveau comportement.

 

Je pense que le mieux serait qu'elle consulte un hypnothérapeute de sa région pour qu'elle retrouve son rythme normal et qu'elle puisse reprendre le sport.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 10/05/2017 à 11:50, Greg_35 a dit :

Je prends le fil un peu tard, mais je trouve l'expérience intéressante.

 

Tu lui as régulièrement dit qu'elle contrôle et je pense que son inconscient t'a pris au mot. Mon hypothèse c'est que même si elle veut contrôler le fait de retourner en transe ou d'ouvrir les yeux, elle n'y arrive pas car son inconscient décide. Il doit certainement y trouver un intérêt.

Ce que je ferai : négociation, non pas avec son conscient mais avec son inconscient. Mise en place d'un signaling avec la partie qui contrôle la transe, accord sur des conditions qui permettent d'y aller, intégration du nouveau comportement.

 

Je pense que le mieux serait qu'elle consulte un hypnothérapeute de sa région pour qu'elle retrouve son rythme normal et qu'elle puisse reprendre le sport.

J'ai déjà fait du signaling et... aucune réponse de la part de l'inconscient.

J'ai eu des nouvelles de la part de son entraineur il y a trois/quatre semaines environ. Très brièvement : ses parents et elle sont allés voir un psychothérapeute, un neurologue et un psy/hypnothérapeute. 

Tous ont dit que les parents auraient du porter plainte. Ensuite que l'hypnose ne devrait pas être fait sur des mineurs (soit), et que dépasser 15minutes d'hypnose est dangereux pour le cerveau.
Après que l'entraineur m'ait annoncé tout ça, il ajoute que cette fille ne fait plus de "malaise" depuis 1 semaine (au moment de son appel).

 

Qu'en pensez vous ? Maintenant j'ai vraiment peur de refaire de l'hypnose avec cette histoire, même avec des majeurs...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, Kalagan a dit :

Ensuite que l'hypnose ne devrait pas être fait sur des mineurs (soit), et que dépasser 15minutes d'hypnose est dangereux pour le cerveau.

 

Non seulement je n'ai jamais entendu de pareilles choses, mais c'est en complète contradiction avec la plupart des choses qui sont dites sur l'hypnose... 

Par contre si c'est que t'a rapporté l'entraîneur rien ne dit qu'il n'ait pas déformé les choses. Toutefois sache que beaucoup d'hypnothérapeutes, en particulier les médecins, sont opposés à la pratique de l'hypnose de rue (et rarement pour des raisons documentées). Ne t'attends donc pas à avoir des avis positifs de leur part.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne comprendrai jamais comment des neurologues, des machins-logues, bidule-thérapeutes et autres truc-chiatres peuvent encore gober les bêtises d'une jeune de 15 ans qui manque visiblement d'attention, et se permettent de conclure des choses pareilles sans documentation visiblement (vu les énormités que je lis, mon poil s'hérisse), tout en mettant en péril l'innocence de quelqu'un et aussi indirectement le mental de la jeune fille (parce que dire c'est la faute du vilain monsieur si tu as bobo la tête, ça ne résout pas le "bobolatête")

 

 

Aaaah... Mais oui... ! C'est tellement simple d'avouer qu'ils ne sont pas compétents dans ce domaine, on aurait presque oublié !

(Quoi ? On me chuchote à l'oreille que c'est sûrement un problème d'égo, que de remettre le blanc immaculé de leur longue carrière de "médecins" en question ? Oups.)

 

Il ne faut pas oublier que si vous allez voir un charlatan, il vous dira toujours que ce sont les autres, les charlatans. ;)

 

Tiens, et si je donnais des diagnostics de psychiatrie moi ? Après tout, j'ai un trouble mental, c'est pareil ! Non ?

 

..Non je ne suis pas fâchée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 04/06/2017 à 22:21, Kalagan a dit :

J'ai déjà fait du signaling et... aucune réponse de la part de l'inconscient.

C'est-à-dire? Quel protocole as-tu utilisé? Quel état de transe? Quelles questions?

C'est très bizarre, qu'un inconscient qui a fortiori cherche à attirer l'attention, refuse de s'exprimer. Es-tu sûr qu'il n'y avait pas blocage du conscient? Et que l'inconscient était capable de communiquer ("réveillé")?

AMHA il faudrait quand même essayer de creuser le but de cette stratégie (demande d'attention? évitement?) et voir toutes ses ramifications ; à commencer éventuellement par le conscient

 

A-t-elle des antécédents médicaux? Psychiatrie? (tu disais qu'elle a peur d'aller voir le psy, mais en a-t-elle déjà vu avant?)

 

Pourquoi elle sanglotait lors de ses hallus?

A ce moment tu aurais peut-être dû mettre un terme à ta séance?

 

Le 04/06/2017 à 22:21, Kalagan a dit :

Maintenant j'ai vraiment peur de refaire de l'hypnose avec cette histoire, même avec des majeurs...

 

A mon avis tu es tombé sur un cas d'école... J'ai hâte d'en connaitre le dénouement, mais c'est peu probable que tu rencontres un cas similaire au cours de ta future longue carrière d'hypnotiseur!

 

Et concrètement ils voulaient porter plainte pour quoi? (motif légal de la plainte?) Je ne connais ni texte ni jurisprudence qui viendrait à charge de ce que tu as énoncé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Hulinor a dit :

AMHA il faudrait quand même essayer de creuser le but de cette stratégie (demande d'attention? évitement?) et voir toutes ses ramifications ; à commencer éventuellement par le conscient

 

A-t-elle des antécédents médicaux? Psychiatrie? (tu disais qu'elle a peur d'aller voir le psy, mais en a-t-elle déjà vu avant?)

 

C'est effectivement un travail qui pourrait être mené mais par un professionnel. De ce que j'ai compris Kalagan est un Street Hypnotiseur et probablement pas formé pour toute cette investigation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation

C'est très bizarre, qu'un inconscient qui a fortiori cherche à attirer l'attention, refuse de s'exprimer. Es-tu sûr qu'il n'y avait pas blocage du conscient?

 

Et si elle se faisait prendre en train de simuler ? (kalagan est vu comme un "sachant" )

En fait, il n'est même pas sûr qu'elle ait eu des problèmes avec l'hypnose (et nous n'auront pas de quoi le vérifier).

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon maintenant que tout  le monde t'a rassuré tu as peut-être moins peur d'entendre des reproches :D

 

Je trouve que la plupart des forumeurs ont bien vite jugés les neuro-psy-mescouilles et ce, sur la base de ce qu'ils auraient dit et non pas des résultats obtenus. Si je me fies à ton récit, nous avons donc toi d'un côté qui racontes pleins de choses positives sur l'hypnose et qui traumatise une jeune fille et de l'autre ces vilains messieurs qui lui racontent pleins de choses négatives et qui arrivent semble-t-il (aux dernières nouvelles en tout cas) à stopper les phénomènes génant que ta prestation a vraissemblablement déclenché.

 

Moi j'aime bien les faits et je les trouve assez éloquents. Je m'en vais donc proposer une autre lecture des évènements qui permette des les apréhender, en sortant du présupposé un peu mystérieux que les personnes qui sont intervenues après toi et qui ont réussies là où tu as échoué, seraient forcément incompétente parce que professionnelle...

 

 

Nous avons donc une jeune fille qui part en colo sportive. Comme elle est mineure elle est d'ordinaire sous la responsabilité de ses parents, comme elle est en colo, c'est l'entraîneur qui assure ici la figure d'autorité. C'est lui qui constitue le lien de confiance entre les parents et la jeune fille. En demandant l'autorisation des parents, tu court-circuites l'autorité de l'entraîneur et tu places ton spectacle d'hypnose en dehors du cadre de la colo. En "temps normal" ; s'il n'y avait pas eu de problèmes, cela n'aurait eu aucune incidence mais dans le cas d'un plantage comme celui-là, il n'est pas impossible que ses "endormissements" auraient cessés dès la fin de la colo s'ils étaient restés cadrés au sein de la colo. Il est possible aussi que les tentatives de l'entraîneur d'aider la jeune fille aient eu plus de succès si il incarnait toujours une figure d'autorité, ce que ta demande innocente et partant d'un bon sentiment a pu empêcher.

 

Mais évidemment, ce n'est pas là que ça a merdé. Je pense que tu t'en doutes, et certains plus haut l'ont déjà mentionnés. Mais quand tu commences à avoir des gens qui pleurent à un spectacle, eh bien il faut arrêter de les hypnotiser, c'est juste du bon sens. Tu as des hallu visuelles badantes ? Comme c'est curieux, et si on essayait les hallus gustatives ? Le fait de les réinduire à chaque fois n'est pas plus problématique que ça dans l'absolu, le problème c'est que ça affaibli de plus en plus la conscience de ton volontaire d'être réinduis. D'ailleurs tu n'as pas précisé la technique mais je suppose que tu as procédé par rupture de pattern, qui a pour effet de fragmenter la personnalité. À partir d'un certain âge l'esprit a l'habitude de se scinder et de se reconstruire, c'est pourquoi ce n'est pas problématique. Moi personnellement je ne fais pas de ruptures de pattern avant 12 ans. À 14 ans, ça se discute, il faut voir au cas par cas. En tous les cas si elle avait déjà des hallus visuelles ce n'était pas forcément la peine d'insister.

 

Pour critiquer les psys beaucoup se sont basés sur la communication et peu sur la méta-communication. Camille l'a évoqué, effectivement cela pourrait être un besoin d'attention. Mais au vu de ses réactions à moyen terme je ne pense pas. Mon hypothèse est que les pleurs étaient une manière inconsciente de dire "Je ne veux pas". Erickson l'a montré à de multiples occasions, l'inconscient peut créer des symptômes pour s'exprimer ou pour donner un prétexte à la conscience pour reprendre le contrôle. Il évoque par exemple dans ses articles le cas d'une jeune femme dont le bras a été placé en catalepsie très longtemps et qui se prend à éternuer. L'éternuement l'oblige à reprendre le contrôle du bras. Là, les pleurs auraient logiquement du contraindre l'hypnotiseur à arrêter ses "expériences".

 

À ce stade, je pense que la séance aurait juste été une mauvaise expérience pour elle, ou peut-être qu'elle l'aurait fait réfléchir et qu'elle serait venue te revoir dans la semaine. Il est difficile de savoir exactement quel aurait été sa réaction, probablement qu'avec un peu de recul elle aurait pu en tirer quelque chose de positif, mais voilà : l'entraîneur te demande de la réhypnotiser et tu le fais ; et en plus pour une suggestion qui n'est pas top (si elle fait de la natation de manière assez intensive,  probablement que toucher à sa perception de la température de l'eau c'est quelque chose de plutôt intime, qui la touche profondément).

 

Donc que fait l'inconscient ? Eh bien voyant que la réaction des pleurs ne t'arrête pas, il teste autre chose pour la défendre : l'endormissement spontané. Et là, tu vas te coucher avec elle !!! Sachant qu'à cet âge là, on a les hormones en feu d'artifice et qu'en plus tu incarnes, via l'accord des parents puis de l'entraîneur, l'autorité parentale, imagine le bizarre de la situation. C'est potentiellement quasimment incestueux !

 

Consciemment, à ce stade là, elle doit être très chamboulée. Son inconscient, pour X raisons ne souhaite pas que tu l'hypnotises et toi tu t'acharnes. Dans le même temps, il y a probablement un fond de tension sexuelle généré par l'hypnose, par toute l'attention que tu lui portes ainsi que par le fait que tu sois présent quand elle dort. Cela doit contribuer à lui brouiller l'esprit et participe selon moi du fait que par la suite, elle ne soit plus coopérative du tout, aussi bien consciement qu'inconsciemment. Consciemment elle ne sait pas comment réagir, donc elle ne réagit plus du tout. Et inconsciemment, eh bien le fait de s'endormir fonctionne mieux que les pleurs alors elle reste bloquée sur ce comportement.

 

Là, le coup de grâce ! Tu appelles un ami à toi qui fait 150km pour venir t'aider. Ça peut sous-communiquer un grand soucis de bien-être pour l'autre, mais au vu du cadre qui s'est installé, ça sous-communique surtout une grande incompétence. Comment, le type à qui l'entraîneur ET mes parents ont accordés toute leur confiance, serait tellement incompétent qu'il est obligé d'appeler des gens au secours ? Je dirais que c'est le moment où tu perds toute autorité et tout contrôle sur ton hypnotisé. Le point positif, c'est qu'en faisant intervenir un autre hypnotiseur, tu brises à mon avis cette tension sexuelle qui avait pu être créée par l'hypnose. Tu n'es plus le grand mystérieux hypnotiseur. Tu es un hypnotiseur parmis d'autres, et même pas un bon, du coup en enlevant cette aura de prestige que l'hypnose a généralement sur les gens, tu ouvrais la porte à une relation normalisée avec elle...

 

Oui mais voilà ! Le lendemain, tu tentes un "coup de bluff". À cette occasion, tu constates d'ailleurs que lorsque tu n'es pas là, tout va très bien. Mais tu trahis sa confiance en lui mentant ouvertement et en faisant une apparition près de sa chambre alors que tu lui as dit que tu étais dans le bus. À partir de ce moment là, il y a une constante nette dans ton récit : dès que tu es là, elle s'endort de manière incontrôlée et dès que tu n'es plus là (comme à l'hôpital où elle a été amenée en urgence) elle se réveille comme une fleur. Dans le même temps, tu communiques avec elle de manière ultra paradoxale : tu lui dis que c'est elle qui contrôle tout, qu'elle peut se réveiller quand elle veut etc. et dans le même temps tu l'infantilises au dernier degré en la forçant à boire de l'eau sucré comme un nourisson braillard qui refuse sa têtée. 

 

À partir du moment où elle est allée aux urgences, ça fait passer sa problématique à un autre stade. Jusqu'à présent elle avait des réactions bizarre au contact d'un mec que personne ne connaît et qui se retrouve on ne sait pas trop comment à prendre le contrôle sur elle, sur ses passions (la natation) sur sa nourriture, son sommeil, son corps et son esprit. En l'amenant aux urgences, ça sous-communique que c'est elle qui a un problème. Si elle avait déjà consulté un psy quelques années auparavant, ça l'a probablement renvoyé à cette période là de sa vie. Probablement aussi que si au tout départ son inconscient cherchait à te faire arrêter l'hypnose c'est peut-être lié à la problématique pour laquelle elle a vu ledit psy.

 

Ainsi donc, quand elle arrive chez elle, son problème avec toi s'est transféré à un problème plus général via les urgences, les psy etc.

 

 

Je pense donc qu'au tout début, elle avait un problème qui n'est en rien lié à toi (d'où sa consultation quelques années auparavant). Puis tu t'es lié à ce problème en insistant dans l'hypnose, en la réhypnotisant et en l'infantilisant. En l'amenant aux urgences, ce problème s'est généralisé et intensifié en lui faisant craindre pour sa santé mentale, elle n'avait pas envie de "finir chez les fous". Par ailleurs, quel qu'ait été ce problème, les parents et l'entraîneur ayant apportés leur caution morale à ta personne, en l'hypnotisant et en montrant que tu étais incapable de gérer ce qu'il se passait (en appelant un pote notamment, ou encore en l'observant, impuissant face aux évènements, tandis qu'elle dormait) tu as également décrédibilisé les parents.

 

 

 

 

Maintenant, comment les psys qu'elle est allée voir ensuite ont-ils agis ? En lui disant que les parents auraient du porter plainte, ils redonnent aux parents le pouvoir qu'ils ont abandonnés en l'envoyant en colo ainsi qu'en donnant leur accord pour la séance d'hypnose. En même temps ils reconnaissent l'intense souffrance qu'elle a subis et, subtilement, ils recréent un cadre : si les évanouissements continuent, il faudra porter plainte. Comme la jeune fille n'a probablement pas envie que cette histoire continue pendant des siècles et d'y rajouter des juges et des avocats, c'est en fait une menace contre elle, qui a le mérite de replacer la culpabilité sur l'hypnotiseur et non pas sur la jeune fille, tout en redonnant aux parents le pouvoir d'agir. En lui disant qu'il ne faut pas hypnotiser en dessous d'un certain âge, ils la dédouannent totalement et la rassurent vis-à-vis de sa normalité et de la salubrité de son esprit : s'il ne faut pas hypnotiser les gens de son âge, alors il est normal qu'elle ait eu des réactions bizarre après avoir été hypnotisée. En lui disant qu'il ne faut pas être hypnotisé plus de 15 minutes, ils lui donnent un nouveau comportement possible dans le cas où la situation se représenterait. Si cette jeune fille n'arrive pas à dire non, alors il faut que la sacro-sainte science, incarné par l'autorité de ces psys, dise non à sa place.

Et visiblement... Ça a marché non ?

 

 

 

 

Je parlais tout au début de méta-communication. C'est ce que la communication communique. Si tu lui dis qu'elle a le pouvoir, que elle elle te demande de la laisser tranquille et que toi tu insistes pour qu'elle fasse ceci ou cela, tu communiques peut-être qu'elle a le pouvoir, mais tu méta-communiques tout l'inverse. De son côté, en te demandant de la laisser tranquille, en te disant qu'elle est fatiguée etc. elle communique ET méta-communiques qu'il faut la laisser tranquille. Elle aurait eu les yeux qui vrillaient, des spasmes dans tout le corps ou encore des crises d'hystérie, on aurait peut-être pu considérer qu'indépendamment de ce qu'elle disait, elle méta-communiquait un besoin d'aide mais là, s'endormir, c'est plutôt paisible et passif comme réaction de défense.

 

 

 

 

En conclusion, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle c'est qu'a priori, l'hypnose n'étant pas en cause, tu peux continuer d'utiliser les techniques que tu as apprises sans risques. La mauvaise, c'est qu'à mon humble avis il ne serait pas superfétatoire d'investir dans quelques bouquins sur la thérapie pour revoir entièrement ton positionnement d'hypnotiseur, qui a été tout le long de cette semaine plutôt catastrophique. Je te conseille "Un thérapeute hors du commun" de Zeig qui devrait te donner quelques notions sur l'autorité et la méta-communication. Par ailleurs, je te conseille également, le temps que tu puisses reprendre confiance en toi, de n'hypnotiser que des personnes majeures avec lesquelles tu n'entretiens aucune relation d'autorité préalable.

 

Mes conseils donc pour pratiquer sereinement sans traumatiser quiconque :

- Si un volontaire se met à pleurer dans un spectacle, arrêter le spectacle avec l'intéressé. Dans le même temps, autoriser les pleurs (tout est toujours normal en hypnose, si elle pleure à un moment donné c'est normal, c'est de la ratification élémentaire de l'autoriser à pleurer). En fin de spectacle, prendre un moment pour débriefer avec la personne, en prenant du feed back. Avant de dire "l'hypnose c'est ceci et c'est pas ça et tu as le contrôle et tu vas bien et... eh bien il faut savoir où elle en est elle-même. Peut-être que cette expérience lui a fait penser à quelque chose, peut-être qu'elle a envie d'en parler, peut-être que ceci ou cela. Pour pouvoir faire des conjectures, il te faut du feedback donc avant de lui dire quoi que ce soit il faut que tu lui parles de là où elle se trouve, en le lui demandant donc. Et  si elle ne veut pas parler, c'est du feed back aussi, reste disponible au cas où mais éloigne-toi, laisse-la respirer.

- Si une séance s'est mal passée ou passée d'une manière qui te semble étrange et que tu n'es pas sûr de comprendre ou être capable de maîtriser... Eh bien ne pas refaire une séance le lendemain avec la personne, ou à la limite si c'est l'intéressé qui demande. Il faut que la demande vienne de la personne dans ce cas là et pas qu'elle réponde à une sollicitation de l'hypnotiseur ou de toute personne tierces, particulièrement si cette dernière entretiens une relation d'autorité avec elle.

- Si le volontaire demande à ce qu'on le laisse tranquille, il faut respecter sa bulle d'intimité ainsi que sa liberté, autant dire que dormir avec le volontaire n'est pas très recommandé...

- Respecter la confiance que l'hypnotisé place en nous en ne lui mentant pas ouvertement (dire je t'attends dans le bus et l'attendre près de sa chambre par exemple).

- D'une manière générale, être conscient de ses limites. Il y a des choses que tu pourras faire en hypnose dans un an, dans cinq, dans dix ans, que tu ne peux pas faire maintenant parce que tu manques d'expérience. 

- Enfin, savoir rester à sa place. C'est probablement le plus dur, les autres "conseils" relevant davantage du bon sens. Savoir rester à sa place dans une discipline comme l'hypnose ludique est très compliqué car en tant qu'hypnotiseur, nous avons un certain contrôle sur les sensations, les émotions, les perceptions et actions diverses de l'hypnotisé. D'où l'importance d'instaurer un cadre de jeu et de n'en pas sortir. Lors d'une séance d'hypnose de rue, tu n'es qu'un partenaire de jeu de ton hypnotisé, ce jeu est limité dans le temps, dans l'espace et borné par des règles implicites qui sont différentes pour chacun. C'est à force de pratique que tu arriveras à percevoir, via le paraverbal/nonverbal, l'intention, etc. quelles sont les limites à ne pas dépasser avec ton volontaire. En attendant, il faut prendre des précautions, notamment celles listés ci-dessus. Je rajouterais pour finir que si tu demandes très clairement à ton hypnotisé de rester sur ses jambes et que ce dernier s'effondre malgré tout et plusieurs fois de suite, eh bien son inconscient n'a clairement pas envie de jouer avec toi puisqu'il ne respecte pas les règles du jeu. À partir de ce moment là on n'est plus dans le jeu mais dans l'agression et à mon avis c'est comme ça que symboliquement, ton volontaire a vécu cette semaine. D'autant que ne suis pas trop revenu dessus, mais l'ambiguité pouvant exister entre une ado de 14 ans facilement impressionable et un beau sportif de 24 ans pendant une semaine de colo n'a pas du arranger les choses.

 

 

En espérant que mon analyse et mes conseils te soient utiles :)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je tiens à préciser que je n'ai pas dormi avec tout de même. Je l'ai couchée dans sa chambre et après je suis sorti.

 

Un autre truc que tu n'as pas

pris en compte c'est l'état dans lequel pouvait être l'entraîneur (je ne l'ai peut être pas précise...). Très inquiet, stressé et pressant. Tout de suite on aurait dû appeler les

pompiers, l'amener aux urgences... C'est pas une excuse mais j'ai essayé de faire de mon mieux pour quelqu'un qui venait de commencer.

 

En tout cas, tout ce que tu as pu écrire et m'expliquer et très enrichissant ! Je vais me

pencher sur tout ce que tu me

conseilles :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vois que tu as édité ton message, mais il me semble que tu avais initialement écris "Tu as l'air de penser que je ne me suis pas remis en question". Je pense que tu t'es remis en question, comme chacun de nous ici lorsqu'il nous est arrivé de faire des erreurs.

 

Mais je pense que tu t'es remis en question en te demandant quelque chose comme "Qu'est-ce que j'aurais pu ou du faire de plus ?" alors qu'en vérité, le problème est que tu en as trop fait.

 

Et je pense que tu t'es remis en question en te posant cette question puisque tu écris "tout de suite on aurait du appeler les pompiers, l'amener aux urgences..." qui consiste bien en quelque chose que tu aurais pu faire en plus de ce que tu avais déjà fait. 

 

Je ne pense pas que tu aurais du appeler les pompiers ou les urgences. Je pense que tu aurais simplement du arrêter la séance dès qu'elle s'est mise à pleurer, en prenant un peu de feed back pour être sûr qu'elle allait bien, l'installer dans un coin avec l'entraîneur le temps que ton spectacle soit fini et lui expliquer ensuite que parfois, quand on a retenu une émotion dans le passé, il peut arriver qu'elle profite d'une séance d'hypnose pour se repointer sans qu'on ne lui ai rien demandé. Tu lui aurais dit que c'était normal, qu'il fallait qu'elle laisse cette émotion du passé vivre sa vie et mourir de sa belle mort et qu'elle ne serait plus embêtée ensuite, puis tu lui aurais dit que tu restais disponible pour elle si elle avait besoin d'en parler ou si elle se sentait un peu vaseuse dans les jours qui viennent. Et là, à mon humble avis, il n'y aurait pas eu de suites à cet évènement.

 

Un exemple personnel : une fois à Grenoble, une jeune femme vient me voir parce qu'elle veut à tout prix vivre une catalepsie mais elle ne croit pas à l'hypnose et blablabla. Je tente donc de suggérer une catalepsie, mais elle y met de la mauvaise volonté et au bout de quelques secondes me dit "non mais ça ne marche pas, j'suis pas sensible, l'hypnose ça n'existe pas". J'avoue qu'elle m'a un peu gonflé sur le coup, je lui ai donc demandé si elle voulait vraiment vivre une catalepsie, elle me redis oui. Là, je crée de la confusion, j'enchaîne sur une rupture de pattern un peu violente et suggère de manière autoritaire que son bras est bloqué, bloqué... Et la dame fait une crise. Elle devient rouge, se prend à haleter et les larmes lui montent aux yeux. Immédiatement je radoucis mon ton, lui dis que son bras n'est plus bloqué, que tout va bien... Et lui demande ce qui vient de se passer. Il s'avère qu'elle avait peur d'être "prisonnière de son corps" s'il était bloqué. Bon, je ne pouvais pas savoir qu'une catalepsie du bras allait lui déclencher une crise de claustrophobie. Comme j'ai arrêté de suite, que j'ai dédramatisé et que je suis resté disponible dans le cas où elle ne se sentirait pas bien, ce n'est pas allé plus loin mais je pense que si j'avais insisté ça aurait évidemment été de pire en pire. Je pense que tout le monde ici a des anecdotes où un volontaire a mal réagis et je pense que dans toutes les anecdotes ça a cessé dès que le lien hypnotique a été rompu. L'esprit a sa propre capacité de réparation et de réorganisation après une expérience à forte charge émotionnelle.

 

 

Sinon, oui, évidemment que l'entraîneur était stressé. Toute la base de l'hypnose repose sur la confiance que tu es capable d'inspirer. Si tu n'as pas su le rassurer, c'est normal qu'il soit stressé, ce n'est pas lui qui sait. Je pense que le premier devoir d'un hypnotiseur est de rester calme, serein et confiant en toute circonstances. Car à partir du moment où la séance a démarré, tu deviens le point d'ancrage principal pour ton volontaire. Si tu es stressé, il le sentira et ça se répandra par contagion à tout le monde, causant bien plus de dégâts que tout ce que tu pourrais dire ou faire.

 

 

Par ailleurs, vouloir être interventionniste à tout prix trahis à mon avis une vision très XIXe siècle de l'hypnose, où les gens accordaient bien davantage de pouvoir à l'hynotiseur qu'à l'hypnotisé. Je te suggère de lire "Du symptôme à la lumière" de Rossi, où tu verras qu'on peut très bien faire des séances de huit heures en prononçant moins de dix phrases. Ça fait réfléchir sur le sens de l'intervention qu'un hypnotiseur peut ou doit donner à ses séances.

 

 

Quant au fait de dormir ou non avec la personne, il me semble que le plus important pour quelqu'un d'hypnotisé n'est pas ce que tu fais mais le sens que la personne lui donne (méta communication là encore) qui dépent énormément de l'état d'esprit dans lequel la personne se trouve. Si tu la raccompagnes seul à sa chambre, ce n'est pas pareil que s'il y a plusieurs personnes, si tu es là quand elle se réveille, ce n'est pas pareil que si tu n'es pas là, etc.

Tous ces détails seraient d'ordinaires sans importance sauf que là, elle était en état de choc et je disais simplement que c'était des points de détails susceptible de teinter inconsciemment son mal être avec quelque chose qui ressemble à une agression sexuelle. Quand bien même il n'y aurait eu aucune ambiguïté de ton côté.

 

Enfin, par rapport au fait que "C'est pas une excuse", tu n'es pas là pour être jugé ou recevoir l'absolution. Chacun se contente de partager conseils et analyses pour devenir meilleur. N'ayant en aucune manières été impliqué dans cette affaire, je pense que comme tout le monde ici, je n'attends pas d'excuses^^

 

 

Allez, bonne continuation et garde à l'esprit que "le mieux est le mortel ennemi du bien" :)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai édité mon message car j'avais répondu très tard, j'étais à un festival de musique, et j'avais un peu bu ;)

Concernant l'entraineur, j'ai réussi à ne pas le faire stresser. En fait, il m'a lui même dit que mon assurance lors du premier "malaise" de la fille a fait qu'il n'étais pas "trop" stressé. Mais au bout d'un moment, il n'arrivait plus à se contenir...
Le plus compliqué à gérer était le regard des autres enfants sur l'hypnose, l'état de la fille, l'entraîneur...

Concernant la la lecture de livre j'ai commencé l'intégrale des articles de Milton Erickson. Le premier tome "De la nature de l'hypnose et de la suggestion" et "la sagesse de Milton erickson" 

Encore merci ! :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
0