3 3
yengstro

[éthique] une question sur la manipulation

Recommended Posts

Hello!

 

alors voilà, en écoutant mes volontaires et mon entourage, il y évidemment la question de la perte de controle qui revient souvent. Beaucoup ayant peur de faire des choses qu'ils ne souhaiteraient pas.

 

et c'est là que m'est venu une question assez saugrenue et surtout aux antipodes de mes valeurs et de mon éthique...

 

Que se passerait il, si l'on induisait à un de ces volontaires que l'hypnose permet une emprise et que quoi que l'on demande, la personne se retrouvera dans l'obligation de s’exécuter?

 

je sais que nous gardons le contrôle et que nous restons conscient durant une séance. Mais eux non. Que se passerait il si nous passions cela en suggestion? Est ce que chez les plus réceptifs il serait possible d'induire des choses qui normalement ne serait pas acceptable?

 

Bien évidemment j'exècres cette idée, mais ca me turlupine quand meme... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui et non. 

Ton volontaire pourrait être surpris d'accepter des choses qu'il ne pensait pas accepter au premier abord. Mais il y a des limites indiscutables pour lui qui ne changeront pas. 

Et puis il y a une zone grise où en manipulant et en présentant les choses de manières différentes, tu pourrais faire changer d'avis un volontaire et donc lui faire faire quelque chose qu'il ne voulait pas faire au départ.

Mais ça n'a rien à voir avec l'hypnose en particulier, c'est le propre de la manipulation. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Manipuler quelqu'un pour lui faire faire quelque chose, non seulement tout le monde le fait en continu mais on a pas besoin d'hypnose pour ça.

Certains gurus doivent sûrement s'amuser à saupoudrer leurs rituels d'une thématique hypnotique mais concrètement ça ne les avantage pas plus que ça, l'hypnose dans ce cas sera juste le cadre et non un catalyseur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a pas mal de facteurs en jeu, notamment :

- les croyances de tes volontaires. Si par exemple ils sont persuadés de perdre tout libre arbitre une fois sous hypnose, tu pourras aller beaucoup plus loin (attention aux dégâts au réveil!)

- les valeurs / la morale de tes volontaires, et leur ancrage en eux

- leur état d'esprit : en général, et comment ils te perçoivent (gourou, escroc, entre les deux?)

L'hypnose désinhibe. Comme le font les drogues ou l'alcool. Avec parfois des regrets de ce qu'on a pu dire ou faire sous l'emprise de ces substances.

 

Sans recours à l'hypnose c'est déjà possible de faire agir quelqu'un contre ses valeurs : manipulation, chantage, embrigadement (secte,...) etc.

Sous hypnose je reste persuadé que c'est possible, mais tout dépend de la manière dont c'est amené.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Lors d'un spectacle de Messmer une amie à moi a été sur scène. Messmer a demandé de tuer un animal et de le manger (je vous passe les détails ce n'est pas le sujet). Mon amie a refusé de réaliser la suggestion car elle ne mange pas de viande. Ici l'éthique de la personne à bloqué la suggestion néanmoins je ne pourrais pas dire si cela est pareil pour tout le monde.

 

En tout cas c'est aussi un sujet qui revient souvent en pré talk lorsque j'hypnose. Il est important de rassurer la personne qui va se faire hypnotiser sur ce sujet et de bien la mettre en confiance. Personnellement c'est vraiment quelque chose que je fait à chaque fois.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vais donner mon point de vue, merci de ne pas me prendre pour une psychopathe :D

Pour moi oui tu peux faire faite "n'importe quoi" sous hypnose a quelqu'un. Une personne extra réceptif que tu as déjà hypnotiser 10 fois (Et même moins), 20 fois, 30 fois sera enclin à faire ce que tu veux du moment où c'est bien suggéré.

Bien sûr tu n'as pas besoin de lhypnose pour manipuler quelqu'un, mais j'aime bien reprendre un exemple qu'on m'a sité il y a peu :

Tu dis a ton sujet qu'il va jouer au cowboy et aux indiens et tu lui mets un pistolet dans les mains, tu lui dis que l'autre est un indien et qu'il doit faire semblant de tuer l'autre. Tu le rassures et lui dis que le pistolet et en plastique ou je j'sais quoi, eh bien il va tirer.

Bien sûr si tu lui dis clairement "tue le" il ne va pas le faire  (du moins j'espère..), mais si tu lui suggéres autre chose il le fera sans s'en rendre compte.

Alors oui c'est de la manipulation et non de l'hypnose mais sans l'hypnose tu ne peux pas transformer la réalité d'une personne "A ton gré".

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Plus je réfléchis à cette question, plus j'ai l'impression qu'il n'existe pas de réponses vérifiables. Erickson a tenté de pousser un de ses sujets à commettre un acte qui le mette en danger (de mémoire, s'asseoir sur un poële de chauffage), le sujet à trouver un moyen de suivre la suggestion sans se mettre en danger (il s'est assis ailleurs). Mais à la même époque Wells et Roland, deux autres chercheurs demandent à des sujets hypnotisés de jeter un flacon d'acide sur un expérimentateur. Et les sujets le font. Heureusement, soit le flacon ne contient pas d'acide, soit une paroi invisible se trouve entre le sujet et sa cible... Georges Estabrooks (1957) qui raconte cette expérience, sans détail méthodologique exacte, note p. 172:

Citation

En outre, la preuve en laboratoire est presque impossible. Aucune configuration simulée ne saura satisfaire nos critiques, bien que beaucoup de ces situations expérimentales soient assez proches d'un acte criminel. Le sujet hypnotique est si alerte, si capable de détecter ce qui est faux et ce qui est réalité, que nous ne pouvons avoir de certitude que si le crime est authentique; Et cela ne serait certainement jamais raconté dans la littérature de recherche.

 

Estabrooks est en effet persuadé que les sens de l'observation et de la déduction d'un hypnotisé sont accrues. Sans aller jusque là, on peut supposer que dès qu'une caméra est présente, même avec la suggestion de ne pas la voir, elle ne peut être complètement ignorée dans l'attitude du sujet (pour penser aux quelques vidéos sur la question).

Il évoque aussi les attentes de l'expérimentateur, notamment pour expliquer ce que Erickson constate: puisqu'il croit qu'un acte dangereux est impossible, il transmet cette croyance à son sujet, ou celui-ci se comporte de façon à satisfaire l'expérimentateur (et on retrouve ici l'effet Hans-le-malin). Il devient alors difficile de prouver quoique ce soit.

 

Mais j'ai envie d'aller un peu plus loin. Que savons-nous de nos "valeurs" ou de nos "limites personnelles"? Si j'hypnotise quelqu'un et qu'il est prêt à accomplir un acte illégal, qu'est-ce qui me dit qu'il n'était pas prêt à le faire de toute façon (consciemment ou inconsciemment)? Il ne faut pas confondre morale collective et valeurs personnelles. Comment déterminer si l'hypnose l'a poussé à accomplir quelque chose contre ses valeurs ou si elle a simplement mis à jour les valeurs réelles de la personne? C'est une question à laquelle il me semble impossible de répondre. 

 

On pourrait aussi soulever la question de savoir si les fameuses "valeurs" ou limites sont définitives ou pérennes, ou si elles peuvent fluctuer selon les circonstances et les événements.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Grossièrement, ca rejoint ce que je dis dès fois dans mon pré talk pour détendre l'ambiance. Que s'ils ne le veulent pas, je ne pourrais pas les faire courir tout nue sur la place. A MOINS que ce ne soit quelques choses d'habituel pour eux :D

 

Ce que je veux dire, c'est que je pense qu'il est tout a fait possible de faire commettre un acte délictuel ou grave, si ce genre d'acte est habituel ou n'entrave pas les valeurs de la personne. C'est un peu spéciale à dire, mais je pense que suggérer le viol à quelqu'un qui est un adepte du viol et dont la morale est au plus bas, ne devrait pas poser de probleme...

 

En revanche, suggérer ca à quelqu'un d'autre, moi par exemple, et ca ne fonctionnera jamais.

 

MAIS, imaginons que lors du pré talk, on induise la notion de perte de limite/ de moral. Que l'on "dédouane" l'hypnotisé de toute responsabilité. Qu’adviendrait t il? Ne serait ce pas la porte ouverte à la libre expression? Une manière d'abolir toute forme de morale, d'éthique et de limite personnel?

 

Bon, je vais peut être un peu loin là ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme j'apprécie amener ma fraise, je ne vais pas me gêner d'aller à contre-courant:

Pour ma part je suis intimement persuadé que beaucoup de volontaires vivent l'hypnose certes par collaboration mais pour un certain nombre c'est un autre processus qui va jouer: la domination.

Pour beaucoup, cette notion d'être contrôlé pourra alors être "l'excuse" pour vivre des choses que la personne ne se permettrait pas à l’état pleinement vigile (et donc complètement dominé par les conditionnements sociétaux). On passe juste d'une certaine manière d'une domination à l'autre.

Ce rapport à la domination est très présente dans mon esprit notamment quand je pense à l’expérience de Stanley Milgram.

J'y pense également fortement quand je pense à l'hypnose de spectacle.

 

Donc pour conclure: je dirai, pas de besoin d'hypnose pour manipuler par contre certains vont accepter ce concept afin de se laisser aller dans un jeu de domination qui leur permettra de vivre autre chose...

 

PS: ce que nous disons dans nos pretalks c'est aussi des suggestions positives pour cadrer la séance à venir ;)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
3 3