Aller au contenu

Abréaction


Wolvi
 Partager

Recommended Posts

Lors de notre sortie à Toulouse hier (Samedi 16 Février), j'ai du faire face à une abréaction sur l'un de mes sujets.

Nous étions en début d'après-midi, il faisait beau, place du Capitole et des volontaires qui commençaient à arriver. J'étais en train de m'occuper de deux filles à qui j'avais inversé les prénoms quand un mec me pose quelques questions sur ce que c'est, ce que ça fait... Il me dit aussi qu'il pense être très réceptif. Je lui explique que je termine avec les demoiselles et qu'il pourra essayer après s'il veut.

Je termine donc la séance, tout se passe super bien, et avec ces premiers jours de beau temps, je me sent au mieux de ma forme. Mon volontaire (le mec) revient alors vers moi en me disant qu'il veut essayer, mais qu'il a un peu d'appréhension. Je fais de mon mieux avec le pre-talk pour le rassurer, poser différents fusibles, enfin, les bases d'une séance réussie quoi. On commence ensuite les tests de suggestibilité. J'essaie de lui coller les doigts (s'il pense être réceptif, c'est un bon moyen de s'en assurer). Les doigts se décollent, soit il n'est pas aussi réceptif qu'il ne le pense, soit il essaie d'éviter que ça passe. Donc rien d'inhabituel.

J'enchaîne par une induction, approfondissement, et je tente une nouvelle catalepsie, je le réveil. La catalepsie ne passe toujours pas. Je lui propose donc de tenter de débloquer ça, s'il en a envie, et je lui explique comment ça va se passer (en hypnose conversationnelle). Et là, il me dit qu'il commence à flipper et qu'il préfère arrêter. Je lui fait donc un réveil propre.

Le souci, c'est que lors de l'induction pour ce réveil, il s'écroule complètement, et même les suggestions "redresses-toi" ne passent pas. Heureusement qu'il faisait beau, je l'ai donc allongé sur le sol. A ce moment, je remarque qu'il a les yeux légèrement ouverts et révulsés. Je comprend alors ce qu'il est en train de se passer et j’entreprends de le faire revenir. Au moment où il revient à lui, je vois la panique dans ses yeux et j'enchaîne de suite toutes les suggestion positives et apaisantes que je connais, il referme les yeux, et j’apaise. Je prend alors le temps de le calmer complètement, un main sous la tête, l'autre sur le torse (qui me permettais de savoir aussi comment était son rythme cardiaque). Quand je vois qu'il est plus serin, je le fait revenir à la réalité et l'aide à se relever.

Après ce type de réaction, hors de question de le replonger pour un réveil propre, et encore plus de le laisser partir comme ça. Je suis donc resté 1h avec lui, je lui ai fait prendre une boisson sucrée et un pain au chocolat pour reprendre des forces (car au final, il avait fait un malaise, et était assez pâle). Puis on s'est assis au milieu de la place du capitole et on a discuté. Mon but était avant tout de le faire revenir en détourant au plus sont attention de ce qu'il venait de se produire. Je continuais de faire passer des suggestions positives en conversationnel pour qu'il revienne complètement.

Au bout d'un moment, je vois clairement qu'il est revenu, et je lui dit pour amplifier la réaction. Je le fait se relever, on discute un peu, on se rassit pour un dizaine de minutes.

Je lui demande alors s'il a déjà eu ce type de réaction, et il me dit que ça lui était arrivé une fois après avoir un peu trop fumé. Afin de faire la dissociation complète, je lui dit que cette fois-ci, n'ayant aucune substance chimique dans le sang, les effets ne dureraient pas aussi longtemps, et que la preuve était qu'il était déjà revenu et que ça se voyait qu'il allait mieux (toujours des suggestions masquées).

A la fin, quand j'étais certain qu'il n'y avait plus aucun risque, je lui ai dit qu'il était prêt pour y aller, mais qu'il pouvais rester s'il le désirait. On s'est relevé, et il m'a alors dit qu'il se sentait très bien, et qu'il n'avais jamais eu l'impression d'être aussi conscient de son environnement, il semblait ravi.

Il s'est excusé pour le désagrément, ce qu'il n'avait pas lieu de faire (je lui ai dit qu'il n'avait pas à se sentir coupable, que c'était des choses qui arrivent), il m'a remercié pour l'expérience et est partie chez une amie avec le sourire et un air décontracté.

Par acquis de conscience, je lui ai quand même laissé ma carte, en lui disant de me contacter s'il avait envie d'en reparler.

En conclusion, je me suis fait une petite frayeur l'espace d'un instant (quand je l'ai allongé et que j'ai vu la panique dans ses yeux). Mais je suis plutôt satisfait de la façon dont se sont déroulés les évènements par la suite. Ça m'a permis de voir à quel point le bien-être de mes volontaires m'importait (comme tout le monde, il m'arrive de douter de si je suis aussi bien-veillant que je le dis), et de me prouver que j'étais capable de réagir en cas de soucis.

Au final, j'ai refait des hypnose après dans l'après-midi et tout c'est très bien passé. Je garderai certainement cette expérience longtemps à l'esprit lors de mes prochaines séances, ce qui me permettra de prendre encore plus de précautions de d'habitude.

Désolé pour le pavé, j'espère qu'en partagent cette expérience, ça vous permettra de réagir au mieux au cas où ça vous arriverait.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci à vous,

J'avoue que ça surprend quand ça arrive, après j'ai plus agit par instinct qu'autre chose. Et je pense qu'il est important de parler de ces réactions dans des comptes rendus. Au final, c'est plus constructif que de faire des comptes rendus pour dire que tout s'est bien passé, et si ça peu aider qui que ce soit à avoir les bonnes réactions (pas forcément les mêmes que moi d'ailleurs), alors c'est pour moi un plaisir de partager cette expérience ;-)

Le plus difficile je pense, c'est de ne pas montrer qu'on est inquiet, pour pas paniquer le volontaire, mais plutôt être rassurant et posé.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour Wolvi,

Magnifique ta manière de traiter cette personne, très écologique, très respectueux, je me permets de te féliciter.

Cette aventure que tu nous rapporte est parfaite pour amener un sujet important sur le tapis, à savoir d'apprendre à reconnaitre différent type de réactions. Bien franchement, je n'ai pas l'impression d'après ce que tu décris qu'il s'agisse d'une abréaction. En fait je serais, d'après ta description des fait, surpris même qu'il s'agisse d'une décharge émotionnelle, d'autant plus que tu n'as pas fait de travail spycho sur lui ni de régression (quoi qu'il peut le faire seul en un temps éclair, mais c'est peu probable).

J'ai plutôt l'impression qu'il s'agit d'un genre de convulsion. En tout cas, c'est de ce côté que j'aurais gratté à être toi. Lui as-tu demandé s'il est épileptique ? Est-ce qu'il tremblait ? Ce peut-être psychologique, mais médical aussi.

Oui, je crois que nous gagnerions tous à apprendre à bien distinguer les différents cas de réaction hors norme histoire de réagir au mieux dans tous les cas. Et pour cela nous avons notre Joker Spécial, j'ai cité : S.O.S. Jean-Emmanuel que vous sollicitez, j'en suis certain, tout comme moi pour... et pour.... Merci d'avance Jean-Emmanuel, tu es trop bon.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Une décharge émotionnelle, j'en sais rien. Il ne tremblait pas, mais il avait le cœur qui battais fort (simplement en ayant ma main posée sur son torse je le sentais, sans la moindre pression, et à travers les différentes couches de vêtements, manteau...).

Je ne sais pas si le terme abréaction est le plus approprié pour décrire ce qu'il s'est passé, tout ce que je sais, c'est que cette panique que j'ai vu dans son regard, ça ne s'invente pas et ça ne se simule pas non plus. Après, il avait une appréhension face à la séance, certainement par rapport au bad trip qu'il avait déjà vécu (chose dont je n'étais pas au courant avant l’événement). Il n'en faut pas plus pour qu'il ai déclenché lui-même le phénomène, simplement par association d'idées.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Bon alors avec de telles palpitations est-ce que ce ne serait pas plutôt quelque chose comme une crise de panique ? Est-ce qu'il avait des sueurs froides, des angoisses ? Ceci dit, le coup des yeux ne me plait pas. Si c'est psycho, ça peut aussi être une crise d'hystérie mais le gars devrait consulter un médecin et neurologue par précaution.

Une chose est certaine, tu n'as rien à voir la dedans, garde ta conscience tranquille et garde la confiance dans l'article que Jean-Emmanuel va écrire à ce sujet :mdr:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

garde la confiance dans l'article que Jean-Emmanuel va écrire à ce sujet :mdr:

Pour moi, abréaction ou pas, la réaction de l'hypnotiseur doit être la même face à ce genre de situations... Le pourquoi du comment, j'ai envie de dire qu'au final on s'en fou un peu. Nous ce qu'on veut, c'est que la personne garde un très bon souvenir de sa séance d'hypnose ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est utile de savoir quand dissocier ou ne surtout pas dissocier la personne quand il est préférable d'appeler un médecin et quoi faire en correspondance avec ce qui arrive. Ceci dit, il y a des centaines d'expériences relatées et seule celle de Wolvi est du genre, c'est dire combien c'est rare. Pour ma part, j'ai du faire plus d'un millier de séances et je n,ai jamais eu ce genre de chose.

Une fois en régression j'ai eu une très forte réaction émotionnelle, mais j'étais préparé pour ça, j'ai pu gérer, même si ce n,est pas agréable du tout.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Intéressant comme récit, merci de nous le faire partager !

Quelle ré-induction as-tu utilisé au moment de la crise ?

Et si quelqu'un est un spécialiste des questions de ce genre, je l'invite à se manifester pour départager si c'est une abréaction ou autre chose. J'suis curieux moi aussi ! :P

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne suis pas certain, je crois que j'ai utilisé une arm pull induction. En fait, comme c'était une ré-induction, c'est possible que je lui ai juste demandé de prendre une grande inspiration, et au moment de l'expiration, j'ai légèrement tiré le bras (c'est ce que je fais souvent en ce moment).

Pour Très curieux, pas de sueurs froides ni d'angoisses. Pour les yeux, je dis révulsés, c'est ptetre pas le bon terme, il avait les yeux moitié ouverts et on voyait pas l'iris, c'est pour ça que je dis ça comme ça. Mais c'est un phénomène qui arrive par moment chez certaines personnes lors qu'elles rentrent en transe, ils regardent vers le haut avant de complètement fermer l'oeil.

En tout cas, je ne l'ai pas laissé partir avant d'avoir une confiance justifiée en son retour à la normale si ça peut te rassurer :D

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un coup à se poser pas mal de questions sur le coup, effectivement.

Mais comment savoir à l'avance à qui l'on a affaire ? Le mieux n'est-il pas d'avoir en réserve

une procédure, du type de celle que tu as utilisée, sans paniquer.

Cela dit tu as constaté

quand j'ai vu qu'il avait l'air serin
la solution était de lui dire "cui-cui", ou lui fredonner une chanson d'E Piaf, et il aurait repris son envol... :D

Euh, je me sauve... à tire d'ailes

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Moi je dis: bravo pour ta réaction, je suis pas sur que tout le monde (moi le premier!) aurait réagit avec autant de sang froid et de... professionnalisme ;)

Je suis assez curieux de savoir, quelles suggestions as-tu utilisé pour le "faire revenir" ?

A part "allez s'teuplé, ouvre les yeux quoi..." :D

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour le faire revenir après l'avoir apaisé? Juste un truc du genre : "et tu sens que tu redeviens de plus en plus concient, tout en étant parfaitement apaisé, de l'environnement qui t'entoure. Tu remonte progressivement à la surface pour revenir à un état normal. Quand tu te sentira prêt, tu pourra ouvrir les yeux et revenir ici et maintenant, tout à fait naturellement et calmement."

Enfin, un truc du genre quoi (j'suis pas super inspiré, et j'ai pas une mémoire exacte des mots que j'ai utilisé sur le coup, comme je disait, j'ai agit d'instinct).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bravo pour ton comportement !

tu as fait exactement ce qu'il fallait faire .

Avant l'abréaction , il y des signes avant-coureurs :

- modification de l'expression du visage

- accélération de la respiration, du pouls

- légers tremblements

- larmes etc ...

soyez attentifs .

1/ Rester calme , surtout ne pas paniquer.

2/ Sécuriser le sujet , assis ou allongé.

3/ Essayer de le faire revenir le plus tôt possible ,avec des suggestion directes avant que la machine

ne s'emballe et devienne incontrôlable, et c'est là le plus difficile !

4/ Si rien ne se passe , essayer de calmer le sujet , le toucher (c'est ce que tu as fait),

lui prendre la main, pour qu'il garde le contact avec la réalité, continuer à lui parler ,

la meilleure technique consiste à le faire se dissocier de l'évènement qu'il est

entrain de revivre grâce à une métaphore : '' tu peut te voir d'une façon différente ,

plus agréable , comme si tu te voyais d'en haut, ou avec les yeux d'un oiseau dans le ciel là-haut ...''

ou comme celle que tu as utilisé :'' alors que tu sens que tu remontes à la surface , ....

tu reprends conscience de plus en plus ....''

Abréaction ou Catharsis : décharge émotionnelle, souvent soudaine (imprévisible ) et violente .

Elle peut avoir plusieurs causes, comme par exemple un évènement traumatique ,

une frustration, une rupture, un deuil etc... ; cette crise peut être provoquée par un déclencheur qui

qui a été encodé par n'importe le quel des sens comme une image, une sensation, une émotion

un son, même un mot ; elles sont imprévisibles !

Tu n'a donc rien à te reprocher , ce que tu as fait , tu l'as bien fait !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Désolé de répondre si tard, j'ai eu une semaine très chargée ! :P

Pour le faire revenir après l'avoir apaisé?

Non justement, ma question était surtout ce que tu as dit pour l'apaiser, dès que tu t'es rendu compte de ce qu'il se passait .. c'est ce qui me semble le plus délicat ! ;)

(entre temps, j'ai quand même relu l'article de JE, ça me parait déjà plus clair! )

Modifié par Kowl
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

désolé de te ramener à la réalité,

mais le problème avec ce genre de réactions , c'est qu'elles sont imprévisibles , d'origines variés

et qu'elles peuvent devenir très vite incontrôlable !

les seules parades efficaces sont :

1/ éviter les retours au passé ( régressions ) si vous ne maîtrisez pas .

2/ être très attentif aux moindres réactions de son sujet ( il y a toujours des signes avants-coureurs,

larmes, grimaces , tremblements etc..)

3/ je garde le meilleur et le plus facile pour la fin , posez des fusibles !

au pré-talk : '' si tu veux revenir , il te suffit d' ouvrir les yeux ; et si je le souhaite je tape sur ton épaule comme ça (tape) tu ouvres les yeux "

n'oubliez pas l'hypnose est un outil puissant !

Modifié par Darkangel
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Partager

×
×
  • Créer...