2 2
SylvainH

Personne non réceptive

Recommended Posts

Bonjour à toutes et à tous,

 

J'essaye d'hypnotiser ma copine, mais je n'y arrive pas.

Elle s'est déjà renseignée sur la street hypnose, elle a lu le début du bouquin et vu pas mal de vidéos. Le pré talk me paraît bon, je l'ai mise en confiance lui ai réexpliqué ce qu'elle pouvait atteindre si elle acceptait de jouer le jeu, etc.

Cela fait deux mois qu'elle attend cette expérience. Pour moi, ça ne joue pas en ma faveur, car elle a beaucoup d'attente.

 

La première fois qu'elle a découvert la street hypnose, l'hypnotiseur n'a pas réussi non à lui faire se rapprocher ses mains. Elle a vite compris que les doigts se rapprochaient, car c'était physique.

 

Je tiens vraiment à ce qu'elle découvre cette expérience et j'étudie son cas avec un grand intérêt. Je suis persuadé que ça me permettra de pouvoir hypnotiser plus de monde et surtout de comprendre la personne rapidement.

 

Voici mon processus:

*pre talk

*doigts aimantés

*mains aimantées

*induction

*fractionnement

*signalling

 

Comment pouvons-nous travailler ? Je pense qu'à ce niveau nous devons travailler ensemble pour qu'elle puisse découvrir cette expérience hypnotique.

J'ai l'impression d'être un médecin et que je suis en train de faire un diagnostic  c'est assez plaisant ceci dit.

 

Etes vous confronté à cette situation ? Si oui, comment avez-vous procédé ?

 

Par avance, je vous remercie.

 

Bonne journée.

 

Sylvain

  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur des personnes de son entourage parfois cela pause problème, manque de crédibilité, envie de garder le contrôle etc ce sont pleins de problèmes possibles ( parfois sur la famille cela fonctionne très bien).

Des fois quand le moment n'est pas le bon le ou la volontaire n'arrive pas a se lâcher cela peut arriver aussi.

Quels sont ses canaux de références ? c'est a dire est elle visuelle, auditive, kinesthésique ce ne sont que des exemples ?

Tes suggestions que dis-tu ? Si tu lui imposes des mains avec des aimants cela peut lui poser problème. J'ai déjà eu une volontaire qui pour que les mains aimantées fonctionne s'imagine en train de scier une planche entre ses mains !. A toi de t'adapter selon ce qu'elle de dis et ce qu'elle ressens quand cela de fonctionne pas. Peut-être aussi manques tu certains signes. C'est peut être sa voix dans sa tête qui lui dis que ça va ne pas marcher ?

il y a 44 minutes, SylvainH a dit :

Elle a vite compris que les doigts se rapprochaient, car c'était physique.

Elle a compris comment ? Une sensation qu'elle a eue ? Un voix ?

J'espère t'avoir un peu aidé

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Ton processus paraît bon. 

Je pense que si elle s'intéresse à l'hypnose aussi et que tu est son copain son attente est très importante. Du coup, tu peux commencer avant toute chose par une période de relaxation, on se détend, on ferme les yeux on respire par le ventre plusieurs fois et des respirations de plus en plus longues. 

Si tu est chez toi tu peux aussi mettre une musique relaxante ou des sons binauraux ou encore un bruit blanc (tu as pleins d'app de ce type sur Google store ou Apple). 

Personnellement c'est (en gros) ce que je fais quand je sens que la personne est moins réceptive (dans le cadre de l'hypnotherapie par contre mais le début reste le même). 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Empile les métaphores jusqu'à ce que ça marche. Pour qu'une métaphore soit puissante (outre le fait que ça devient de moins en moins logique), il faut qu'elle soit reliée à une émotion.  De préférence utilisé le rire.

 

Une fois pour les mains aimantées, un volontaire à eu du mal. Je lui ai dit alors plusieurs images totalement bizarre que des volontaires m'avaient donné. Je lui ai alors dit et toi qu'elle est la première image qui te viens là, maintenant sans réfléchir ? Rajoute peut être même un truc drôle dessus qui te fera éclater de rire.

 

Il m'à alors sorti.....

Je vois mon pote avec qui je suis venue et il descend un toboggan infini rempli d'eau et il porte une bouée canard. Il se met à se marrer et ses mains se sont rapproché  direct.  

Aucune logique entre son imagination et le phénomène mais ça a fonctionné et il a pu aller aux hallus facilement. Il fallait juste lui permettre de ne pas chercher quelque chose de logique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si je peux me permettre, malgré ma très très maigre expérience (2 jours de formation), peut-être que tu devrais envisager une autre approche.
Disons...moins "clinique".
 

Ton amie s'intéresse au sujet, elle connaît donc le fonctionnement et la mécanique de la séance.

Du coup, un prétalk ou les doigts qui se rapprochent me semblent inutiles.
Elle sait très bien où tu veux en venir. Le lui remettre en tête ne fait qu'accentuer son attente (et on sait que plus l'attente est grande moins le lâcher prise est aisé), et son cerveau se met de suite en ébullition en se disant "c'est le grand moment, faut que je me concentre" etc etc.
Moralité, tu ne crées pas les conditions nécessaires pour la détente (enfin il me semble).
 

Il sera surement plus judicieux de zapper ses étapes et de contourner le sujet "hypnose" tout simplement en se créant un petit cocooning à deux. Une soirée sympa devant un film, après un resto, ou tout moment ou tu sais qu'elle est détendue ou dans les conditions pour se détendre.

Ainsi, tu t'affranchis du côté "clinique" du genre, allez roulement de tambours, c'est l'heure de l'hypnose, on est tous hyper concentrés sur ce qu'on fait.

 

Je vais faire le parallèle avec ma petite expérience lors de la formation.
Le Samedi, après les traditionnels échecs des 2 ou 3 premières personnes, j'ai commencé à avoir des résultats très encourageants (je suis capable de faire ça ? Moi ? Wouahhh !)

Le Dimanche, pas mal d'échecs. Beaucoup d'échecs.

 

Après quelques jours, je me suis demandé pourquoi un tel écart et j'en suis arrivé aux conclusions suivantes :

 

- j'étais moins dedans : fatigue de la veille, un jour sans, moins en ressenti avec mes volontaires (cette dernière précision m'a ensuite amené à la réflexion suivante)

- moins en ressenti donc, mais surtout trop en attente de ce que vers quoi je voulais que mon volontaire aille (en gros, je lui enlevais tout libre-arbitre et lui imposait le résultat que je souhaitais atteindre, du coup plus aucune place pour la spontanéité du moment)

- trop "scolaire" dans mon approche. Le samedi, comme tout était nouveau, j'ai oublié plein de choses, fais des trucs dans le désordre, et finalement, je me suis appuyé sans le savoir sur ce que le volontaire me laissait comme opportunité. Alors que le dimanche, j'ai tout bridé du début à la fin, m'entêtant à devoir faire comme on m'avait expliqué, sans me laisser aucune liberté. Il fallait que le déroulé se fasse comme moi je l'envisageais....mais c'était une erreur.

 

Bref, tout ça pour dire qu'en dédramatisant tes prochaines tentatives, qu'en envisageant une approche un peu différente, il n'y a pas de raison que tu ne trouves pas "ce qui marchera" avec ton amie.

 

En espérant que ça t'apporte des pistes de réflexion. ;)

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

sinon change completement d orientation!

 

fais lui fermer les yeux, imaginer un endroit onirique, où elle se sent bien apaisé etc...

ensuite, fait lui balayer tout le vakog! ressentir l'air, la température (juste bien, ni trop chaud ni trop froid), sentir les odeurs, ressentir sa respiration, entendre le bruit des vagues, des oiseaux (selon ce qu elle imagine), se concentrer sur un élément visuel: des fleurs. détailler chaque pétale, la couleur, la texture, les nuances dans les pétales etc...

reste toujours vague, mais laisse la détailler chaque élément. elle va se détendre, rentrer en transe.

et à ce moment là, tu pourras commencer à travailler en parlant directement à l'inconscient. Demande lui par exemple, defaire lever un bras. ou au contraire, met lui le bras en suspension, et demande à l'inconscient de réaliser une catalepsie dessus.

 

souvent, quand le "basique" ne fonctionne pas, suffit de détendre la personne et s'adresser directement à l'inconscient. c'est le plus simple et le plus efficace. 

 

ou sinon tente directement une induction rapide. parfois ça débloque certaines personnes :)

 

 

Je tiens à remercier Papy Ronald, grâce à qui aujourd'hui je peux tenir ce discours ;) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tiens, voilà un sujet qui m'intéresse.

Ca fait longtemps que je n'étais pas venu sur le forum, et pour cause, je n'avais pas encore réussi à sauter le pas et à me lancer dans l'hypnose, alors que j'avais dévoré le livre de Jean-Emmanuel ! Mais je n'ai pas osé pendant les premiers mois et puis finalement, cet été  je me suis lancé !

 

Même si ce n'est pas recommandé, je le sais ^^, j'ai commencé sur une de mes soeurs après une soirée ou on a parlé d'hypnose pendant au moins 1h. Le prétalk était donc bien présent et ça a été l'occasion d'essayer pour moi. J'ai donc essayé la routine de base présente dans le livre, càd : test des index, mains aimantées avec induction, bras qui se lève et main qui vient se coller au front. Et j'ai été incroyablement surpris puisque tout a marché ! J'étais hyper content de faire tout ça, et surtout hyper surpris, du premier coup.

Du coup, j'ai réessayé sur un ami, les tests de suggestibilité ont très bien fonctionné, le bras qui se lève aussi mais la main n'est pas restée collée sur son front, il a seulement senti une légère résistance. Pas grave, j'étais quand même content. J'essaye avec mon frère et ca fait exactement la meme chose, tout fonctionne jusqu'à la catalepsie qui ne fonctionne pas. Je décide d'essayer sur ma cousine (tout ceci se passe sur 3 jours hein) et je vois qu'elle est tres receptive et la catalepsie fonctionne de nouveau sur elle. Mais je n'ose pas aller plus loin de peur de rater. Sauf que le lendemain, elle me demande si je peux réessayer en  essayant d'aller plus loin. Alors j'accepte, je recommence par la routine de base, la catalepsie fonctionne nickel. Sa main est bloquée sur son front. Je décide d'essayer de lui dire qu'elle ne pourra pas s'empecher de rire quand j'appuierai sur son épaule droite mais qu'au contraire, elle s'arretera de rire d'un coup quand j'appuierai sur son épaule gauche. Et ca fonctionne ! Je suis hyper content et je continue avec une tentative d'amnésie du chiffre 7, qui fonctionne (elle me dira après qu'elle ne l'avait pas oublié mais qu'elle se sentait incapable de le prononcer) encore une fois et la je suis aux anges évidemment ^^ Je décide de m'arreter la dessus.

 

Bref, tout ceci est pour se remettre dans le contexte de mes débuts. Le lien avec le sujet arrive tout de suite.

Quelques jours plus tard, je propose en effet à mon père de tenter l'expérience et il accepte avec grand plaisir. Je commence avec le test des index (après un prétalk) et là déja, je vois que ca ne va pas : les doigts se rapprochent à peine. Ils finissent quand même par bouger un peu et par se rapprocher et se toucher mais ca va vraiment très lentement. Bon, la je suis étonné car sur tous ceux sur qui j'avais essayé jusqu'à présent, le test était efficace. Je décide de quand même passer aux mains aimantées pour voir si ca va fonctionner. Jusqu'avant mon père, les mains aimantées ont toutes hyper bien fonctionné, mieux que les doigts même (alors qu'il n'y a pourtant pas l'aide physiologique). Mais là, rien du tout. Les mains ne bougent pas du tout. J'insiste encore pour voir en donnant de tout petits coups dans les mains de mon père pour essayer d'engranger un mouvement qui va les faire se rapprocher et ça commence un tout petit peu, mais encore une fois ca va tres tres lentement. Pour n'avoir aucun regret, je tente de lui dire de dormir et j'essaye d'approfondir pour tenter un bras qui se lève, mais celui ci ne fonctionnera aucunement, malgré les tentatives de métaphores... Alors je décide de m'arreter la en expliquant à mon père que je suis désolé mais qu'apparemment il n'est pas du tout réceptif à mes suggestions, et que j'espère que ca lui aura au moins permis de se détendre.

 

Voilà voilà, je vous avoue ne pas comprendre pourquoi rien n'a fonctionné avec mon pitit papa alors qu'il avait vraiment l'air de lacher totalement pris et d'être très détendu ! Il n'avait pas l'air d'être tendu ou crispé, il m'a dit qu'il se sentait bien relaxé, etc... et je ne peux qu'approuver ses dires puisque j'ai vu de mes propres yeux qu'il avait l'air vraiment très détendu. Alors savez-vous ce qui a bloqué, pourquoi rien n'a fonctionné ? C'est mon premier vrai échec total du coup et c'est vrai que c'est bien moins sympathique que quand ça réussi ^^ Mais fallait bien que ça m'arrive à un moment donné xD Merci d'avance !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, El phacochère a dit :

La relation père-enfant ne laisse normalement pas place a une dominance de l'enfant, même dans un cadre ludique.

 

Enfin je pense.

 

Merci de ton compte rendu très détaillé :D

Merci pour ta réponse.

J'ai aussi pensé à cela mais en même temps, on ne peut pas dire que j'ai une relation de "dominé-dominant" avec mon père. Fin je ne sais pas vraiment comment expliquer mais je suis sur qu'il ne s'est pas dit "ah non, c'est moi le papa donc c'est moi qui décide et il va pas réussir à m'hypnotiser,  un point c'est tout !". Il était vraiment plutôt dans une perspective de bon esprit. Quand je lui fais de a magie il adore ça et il est très bon public, ne cherche pas à découvrir le truc. Au contraire il est même content que son fils le berne aussi facilement avec ses cartes ^^ Eh bine là j'avais l'impression qu'il était dans le même état d'esprit pour cet essai d'hypnose donc je ne sais pas trop si c'est parce que c'est mon père que ça n'a pas du tout fonctionné comme tu le proposes.. à moins que ce soit totalement inconscient mais bon je ne sais pas ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

hum tout d'abord, sur tes calapepsie partielle ou echoué. pour ma part, le PLUS interessant, c'est surtout de savoir pourquoi ca ne fonctionne pas. Et souvent, tu sauras comment réussir la catalepsie juste en demandant pourquoi ca ne marche pas. Les métaphore c'est cool. mais si la personne a une très mauvaise imagination, ou si y a une petite voix qui lui dit qu elle peut décoller la main, tu auras beau empilé les métaphores ca ne servira a rien. Déjà, est ce que les métaphores étaient suggérés, ou inventé par ton partenaire? Si c'est suggéré, alors recommence en le faisant choisir la métaphore. S'il n'arrive pas à visualiser, ressentir le poids, la texture, bref faire prendre vie a cette métaphore ou qu'il n arrive a rien imaginer, alors t embete pas. Demande directement à l'inconscient. Ce que toi tu n'arrives pas à induire, lui le fera. Et si c'est une petite voix qui lui dit qu elle peut la décoller, alors met une métaphore en place pour mettre au silence cette voix.

 

Ensuite pour ton pere. Comme dit plus haut: sur les parents, c'est tres delicat. Tu as la relation parent/enfant qui entre en jeu. C'est une étape assez délicate à passer. (perso je n'ai meme pas envisager le faire sur mes parents, et ils ne m ont rien demander non plus^^). Ensuite, tu as un certains nombre de gens où les mouvements idéomoteurs ca ne passe pas. ou alors c'est très compliqué. le lacher prise, malgré le prétalk, a du mal.

 

Il pourrait etre interessant de savoir ce que tu as mis dans le prétalk. Ensuite, sinon reprends ce que j'ai dit plus haut. Oublie la trame "standard" de la street. Fais lui fermer les yeux. Imaginer un endroit agréable, idyllique. et balaie le VAKOG. Ou plus simplement, fait lui ressentir et prendre conscience l'environnement immédiat (ses vetements, leur texture, leur poids, sa gourmette, la matiere du bracelet de la montre, la mouche qui se ballade sur son pied, le vent si vous etes dehors, la température, les bruits; toujours en y ajoutant des suggestions de sensations et d'émotion agréable et de relaxation) et enfin, quand tu sens qu'il est déjà en transe hypnotique, tu vas lui expliquer que tu vas parler à son inconscient. Qu'il y a ton père, qui t'écoute, te parle etc... mais qu'il y a également un autre père, qui s'occupe de faire battre son coeur, de gérer ses émotions, sa respiration etc... et tu commences à demander des mouvements idéomoteurs à l'inconscient.   très souvent, ca fonctionne bien.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
2 2