2 2
Hugin

L'avis de Messmer sur l'hypnose de rue

Recommended Posts

Dans une micro interview de promotion, l'hypnotiseur québécois déclare :

 

 

L'hypnose pratiquée dans la rue

Contre 

«Il y a des risques à pratiquer l'hypnose sur des gens qu'on ne connaît pas. Il faut être un bon hypnotiseur de spectacle ou même thérapeute pour déceler des signes avant-coureurs de psychose sur une personne qu'on croise dans la rue. Quand je le fais sur scène, on est dans un cadre restreint et je peux déceler si une personne a des problèmes qui pourraient s'étaler sous hypnose. Je trouve ça dangereux de faire de l'hypnose dans la rue, où ce n'est pas du tout encadré.»

 

Source: http://www.lapresse.ca/arts/spectacles-et-theatre/humour-et-varietes/201710/10/01-5139533-messmer-pour-ou-contre.php

 

On notera la prétention intéressante d'être capable de déceler "des signes avant-coureurs de psychose" sans aucune formation en psychiatrie... Si l'hypnose comporte des risques, alors ce qu'il fait sur scène est bien plus dangereux que la plupart des séances d'hypnose de rue que j'ai pu voir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce qui me perturbe beaucoup, c'est qu'il se tire une balle dans le pied tout seul. Soit on part du principe que l'hypnose ne comporte pas de risque majeure, et alors il n'y a pas de problème avec l'hypnose de rue. Mais dès le moment où il prétend qu'il y a un risque, il se met en position de devoir justifier des compétences en psychopathologie ou psychiatrie qu'il n'a évidemment pas (il n'a qu'une formation en sophrologie). Je me demande si un médecin ou un psychologue va venir mettre les pendules à l'heure en rappelant qu'il est très difficile voire impossible, même pour un professionnel formé, de reconnaître en un coup d’œil un psychotique (et encore plus quelqu'un qui n'a pas encore décompensé).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors, je vais essayer, avec mes modestes connaissances et expériences, de dédramatiser la chose :)

 

Déjà, on a tous une structure de personnalité. névrosé, psychotique ou (tres tres rare) borderline. (certains prefere le terme francais d etat limite).

Il y a des personnes de structures psychotiques qui ne décompenseront jamais. et vivront parfaitement bien. si elle décompense, on bascule alors vers une des nombreuses pathologies psychotique (schizophrenie, bipolaire etc...)

De même , un névrosé peut vivre toute sa vie sans décompenser. Mais s'il décompense, ce sera souvent sous la forme d'une dépression, d'angoisse névrotique invalidante etc...

 

Donc, je serais tenté de dire que tant que la personne psychotique n'a jamais décompensé, on risque pas grand chose. De toutefacon, personne ne saura vous dire si vous avez une structure psychotique ou névrotique si vous n'avez jamais décompensé, à moins de passer un certains nombre d'heure en psychothérapie...

 

Ensuite, une personne psychotique qui a décompensé, qui est dans une phase plus ou moins stable, pour un grand nombre, on les repere assez vite. parfois même, avant qu'il ne prononce un seul mot :P . Alors non, c'est pas une science exact. il arrive qu on reste un bon moment à se poser la question de la psychose. mais c'est pas la majorité des cas. En terme de risques, le % est très faible. De toutefacon, si vous savez comment fonctionne un psychotique, vous savez que les chances qu'il se presente spontanément à vous dans la rue ou dans un spectacle sont proche du néant. Ces personnes vont bien souvent fuir ce genre de proposition.

 

Enfin, oui, il faut des connaissances en psychopathologie pour reperer ce genre de personne. Mais non, le risque d'en croiser parmis vos volontaires est incroyablement faible. Pas parce qu'ils sont peu nombreux (1% de la population est atteint de schizophrénie. et il ne s'agit la que d'une des nombreuses pathologie psychotique), mais parce qu'ils ne viendront pas vers vous. Peut être plus probablement dans un spectable, mais pas dans la rue. :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, yengstro a dit :

De toutefacon, personne ne saura vous dire si vous avez une structure psychotique ou névrotique si vous n'avez jamais décompensé, à moins de passer un certains nombre d'heure en psychothérapie...

 

Ben si !  Messmer lui, il le voit, comme un coup de tampon sur le front !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

non. il a déjà dit que certaines personnes n'étaient pas hypnotisable. Je crois qu'il a récemment changé son fusil d'épaule suite à ses nombreux passages à la tv, qui font qu'il pourrait rapidement perdre en crédibilité s il raconte trop de connerie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que ce qui lui pose un gros problème ( ou finira par lui poser un problème ), c'est qu'il se prétend plein de choses a la fois, et que, si des personnes comme "nous" faisons du street-hypnose, cela veut dire aux yeux de tous, que, finalement le "fascinateur" n'a rien de plus qu'un autre, et que c'est a la porté de n'importe quelle personne qui s’investit entièrement dans ce sujet, cette pratique qu'est l'hypnose.

Et ça, ça le gène ^^.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 13/10/2017 à 11:14, yengstro a dit :

non. il a déjà dit que certaines personnes n'étaient pas hypnotisable. Je crois qu'il a récemment changé son fusil d'épaule suite à ses nombreux passages à la tv, qui font qu'il pourrait rapidement perdre en crédibilité s il raconte trop de connerie

Pour l'avoir rencontré en 2013 et l'avoir revu à plusieurs reprises depuis dans différents cadres, je ne l'ai jamais entendu affirmer ça. Au contraire je l'ai toujours entendu expliquer que tout le monde était hypnotisable, seulement que pour certaines personnes cela prendrait plus de temps, des techniques différentes, et que la réceptivité de chacun évolue "d'heure en heure, de minute en minute et même de seconde en seconde". S'il a changé "récemment" son fusil d'épaule, c'était avant 2013 ;)

 

Toujours est-il que c'est bien dommage qu'il prenne désormais de telles positions vis-à-vis de l'hypnose de rue, je pense en effet que c'est plus pour cultiver le mythe du "fascinateur". Et comme d'autres l'ont écrit plus haut, en faisant ça il se tire une balle dans le pied car on peut s'interroger sur ses compétences en psy ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dixit le mec qui se servait du mot "cauchemar" comme ancrage de réinduction, entre autres joyeusetés (réveils mal ficelés, personnes dissociées pendant plusieurs jours après le spectacle, difficultés à prendre la route après avoir passé la soirée sur scène, TU ES DANS LE VENTRE DE TA MERE...).

Là comme ça je m'en tape du coup

 

Si je voulais faire mon malin j'ajouterais que l'hypnose de rue préjudicie à son image d'hypnotiseur omnipotent, puisque le postulat de base de la street c'est que tout le monde peut en faire. Tout le monde ici a déjà vu des débutants du jour même enchaîner toutes les suggestions d'un spectacle de Messmer sur ving-cinq minutes juste avant la pause café, si tout le monde savait à quel point c'était facile, ça vendrait pas autant (ça vendrait encore bien, mais pas autant).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait, c'est plutot les spectacles de messmer qui sont préjudiciables à la street hypnose :P

beaucoup ont de nombreuses appréhension suite à ce qu ils ont vu à la tv ou ont vécu sur scene. Alors que jusqu'a maintenant (je touche du bois) aucun de mes partenaires n'a été mécontent après une séance ou ne s'est senti mal pendant plusieurs jours.  :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
2 2