0
Blastdoor

Hier interrompus par la police :(

Recommended Posts

Hello tout le monde !

 

Voilà hier on faisait une session de street avec un ami. Et puis pendant une séance j'entends une dame dire "passez moi la police municipale svp" ensuite je ne fais plus attention ou avec le bruit je n'ai rien entendu. Puis de nouveau "ouiii ce sont des manipulateurs blabla " etc....

 

Je préviens mon collègue car j'ai la trouille de la police depuis que je suis tout petit. Il me répond qu'il s'en fout car on est dans notre droit sur l'espace public. Et je lui précise que j'ai une peur bleue de la police, sous entendu "on gère ça 2 me laisse pas seul sur ce coup là, j'ai trop pbureau

 

La police arrive et comme nous sommes constitué en association et que je suis du bureau mais plutôt à titre honorifique (les grosses responsabilité, l'organisation et prise d'initiatives importante ont toujours été difficile, pour moi, et comme il manquait une 3ème personne, étant un des fondateurs du groupe qui a 2 ans d'existence, on m'a mit dedans tout en sachant que je n'aurai pas de grosses responsabilités à gérer d'après les autres membres du conseil d'administration) et BAM mon collègue les envoie vers moi ! 

 

Les 3 se mettent autour de moi très près je comprennait pas du tout ce qu'il se passait, on me demande une autorisation alors je leur dit qu'on est sur l'espace public que l'on a le droit etc.... Et ils me disent qu'il faut une autorisation et tout.

Mon collègue arrive à la rescousse et là des wesh balancent un marqueur sur les policiers. Au final ça m'a sauvé car on s'est décalé pour être au calme.

 

Apparemment il faut une autorisation parce que c'est considéré comme une prestation. On s'est fait traité de magiciens médiévaux. On a eu le droit à la morale à base "ouiii euuh l'hypnose c'est pas un jeu, on touche au psychisme humain si vous tombez sur une personne comme ci ou une personne comme ça, vous pouvez la dérégler en plus vous faîtes sur des mineurs (on fait à partir de 16 ans). Après elles sont parti dans leur délire en disant que si on tombe sur une personne qui simule un malaise elle pourra pourra nous accuser et  porter plainte blablabla. On a dit que le président de l'association nous avait que l'on pouvait. Et elles ont sous entendu qu'on était dans une secte parce qu'on réfléchissait pas, mon collègue lui a dit que dans une entreprise on se pliait au règlement et là c'est pareil.

 

Au final interdiction de pratiquer tant qu'on a pas l'autorisation. :-/

Enfin bref ce fut une très mauvaise expérience dont j'ai vraiment du mal à me remettre. :( 

 

Et vous, ça vous est déjà arrivé ce genre de truc ? Et comment avez-vous géré la situation ?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

l'hypnose dans la rue c'est pas un jeu, on peut tomber sur un accident ,et ca peut vous retomber dessus .

la voiture c'est pas un jeu , on peut tomber  sur un accident et ca peut nous retomber dessus

 

donc on ne peut plus utiliser nos voiture tan que 100 pour cent des utilisateur ne sont pas "responsable".  -brain-

merci les wesh de sauver nos amis du moyen age. hahaha

 

Les flics c'est mes preferés ^^  . A quand un flics dans nos brigades de street hypnose x) (ou des wesh)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, 41322314 a dit :

l'hypnose dans la rue c'est pas un jeu, on peut tomber sur un accident ,et ca peut vous retomber dessus .

la voiture c'est pas un jeu , on peut tomber  sur un accident et ca peut nous retomber dessus

 

donc on ne peut plus utiliser nos voiture tan que 100 pour cent des utilisateur ne sont pas "responsable".  -brain-

merci les wesh de sauver nos amis du moyen age. hahaha

 

Les flics c'est mes preferés ^^  . A quand un flics dans nos brigades de street hypnose x) (ou des wesh)

Évidemment que ce n'est pas un jeu, j'en ai bien conscience. On peut aussi avoir un accident en faisant du sport. Par chez moi il y a un homme de 28-30 ans qui a participé à un événement sportif avec ses amis, il a fait un genre de toboggan. Et puis le trou noir, personne ne sait ce qu'il s'est passé, mais il a finit paralysé à vie alors qu'il a des enfants et était entrain de faire construire sa maison avec sa femme. 

Tout ça pour dire qu'il vaut mieux rester dans son lit, au moins on ne risque d'avoir d'accident. xD

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

en effet l’occupation de la 'espace public est réglementé, ainsi on peut interdire à un artiste de rue de se produire, néanmoins les autorités sont plutôt tolérantes, et je n'ai pas connaissance de verbalisation en la matière

pour infos;

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, teddy a dit :

en effet l’occupation de la 'espace public est réglementé, ainsi on peut interdire à un artiste de rue de se produire, néanmoins les autorités sont plutôt tolérantes, et je n'ai pas connaissance de verbalisation en la matière

pour infos;

Oui tout à fait, c'est pour ça qu'on attend d'avoir les autorisations pour reprendre les sessions. :) Mais ils n'étaient pas obligé d'être aussi intimidants et montrer qu'ils s'y "connaissent", alors qu'ils n'ont pas d'expériences dans le domaine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

 

@41322314 : pour information, on voit très régulièrement des policiers venir aux formations street-hypnose et qui sortent avec nous ensuite :P

 

Concernant les artistes de rue qui n'ont pas le droit de se produire, c'est vrai. Cependant produire signifie demander de l'argent à la fin.

 

Légalement rien n'interdit l'hypnose dans la rue à condition que cela reste gratuit et que l'on ne se pose pas sur l'espace public (il ne faut pas déposer une chaise, une table etc... sur le voie public).

Un magicien qui fait des tours dans la rue gratuitement on ne lui dit rien, un hypnotiseur si ? Pourtant c'est la même démarche. .. ;)

 

La seule chose à laquelle il faut faire attention c'est les attroupements. Il ne faut pas boucher une rue. 

Dans ce cas ça peut être un trouble à l'ordre public.

 

De manière générale, avec un peu de dialogue (l'analogie avec la magie marche bien) il n'y a aucun soucis. Ça arrive même que l'on revoit certains policiers après leur service pour tenter l'expérience.

Après on peu tomber sur un cowboy, dans ce cas, si il ne veut rien entendre on dit "ok monsieur" et on va un peu plus loin.

(On fait de même avec les gardiens de parc, etc...)

 

C'est surtout que ça reflète une peur qu'ils ont de l'hypnose ;)

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, alban a dit :

Salut,

 

@41322314 : pour information, on voit très régulièrement des policiers venir aux formations street-hypnose et qui sortent avec nous ensuite :P

 

Concernant les artistes de rue qui n'ont pas le droit de se produire, c'est vrai. Cependant produire signifie demander de l'argent à la fin.

 

Légalement rien n'interdit l'hypnose dans la rue à condition que cela reste gratuit et que l'on ne se pose pas sur l'espace public (il ne faut pas déposer une chaise, une table etc... sur le voie public).

Un magicien qui fait des tours dans la rue gratuitement on ne lui dit rien, un hypnotiseur si ? Pourtant c'est la même démarche. .. ;)

 

La seule chose à laquelle il faut faire attention c'est les attroupements. Il ne faut pas boucher une rue. 

Dans ce cas ça peut être un trouble à l'ordre public.

 

De manière générale, avec un peu de dialogue (l'analogie avec la magie marche bien) il n'y a aucun soucis. Ça arrive même que l'on revoit certains policiers après leur service pour tenter l'expérience.

Après on peu tomber sur un cowboy, dans ce cas, si il ne veut rien entendre on dit "ok monsieur" et on va un peu plus loin.

(On fait de même avec les gardiens de parc, etc...)

 

C'est surtout que ça reflète une peur qu'ils ont de l'hypnose ;)

 

sur un plan juridique ce n'est n'est pas l'aspect financier qui détermine le droit de se produire sur le domaine public.

Gratuit ou pas , la legislation relative à l'occupation du domaine publique reste la même

"Légalement rien n'interdit l'hypnose dans la rue " ceci est vrai pour le jongleur, la magie, le cracheur de feu....

rien n'interdit , ni n'autorise d'ailleurs aucune discipline spécifique.

Le professeur de droit que j'ai été, cous confirme, que quelque soit la raison de l’occupation du domaine public,  il faut se référer à:

 

Votre argumentaire est plein de bonne volonté n'est ne s'appuies sur aucune argutie juridique

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 23 heures, alban a dit :

Salut,

 

@41322314 : pour information, on voit très régulièrement des policiers venir aux formations street-hypnose et qui sortent avec nous ensuite :P

 

Concernant les artistes de rue qui n'ont pas le droit de se produire, c'est vrai. Cependant produire signifie demander de l'argent à la fin.

 

Légalement rien n'interdit l'hypnose dans la rue à condition que cela reste gratuit et que l'on ne se pose pas sur l'espace public (il ne faut pas déposer une chaise, une table etc... sur le voie public).

Un magicien qui fait des tours dans la rue gratuitement on ne lui dit rien, un hypnotiseur si ? Pourtant c'est la même démarche. .. ;)

 

La seule chose à laquelle il faut faire attention c'est les attroupements. Il ne faut pas boucher une rue. 

Dans ce cas ça peut être un trouble à l'ordre public.

 

De manière générale, avec un peu de dialogue (l'analogie avec la magie marche bien) il n'y a aucun soucis. Ça arrive même que l'on revoit certains policiers après leur service pour tenter l'expérience.

Après on peu tomber sur un cowboy, dans ce cas, si il ne veut rien entendre on dit "ok monsieur" et on va un peu plus loin.

(On fait de même avec les gardiens de parc, etc...)

 

C'est surtout que ça reflète une peur qu'ils ont de l'hypnose ;)

 

 

Malheureusement c'est une légende urbaine le coup de la pancarte sur le sol et tout. :( 

On s'était mit sur une grande place et on avait un petit attroupement. Mais clairement ils ont voulu nous intimider, enfin surtout moi.

Il y a 11 heures, teddy a dit :

Votre argumentaire est plein de bonne volonté n'est ne s'appuies sur aucune argutie juridique

Merci pour la confirmation, donc une autorisation est bien obligatoire. Est-ce que tu sais si ça passe en général  ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Croyez-moi que si des autorisations étaient nécessaires, @Jean-Emmanuel le saurait depuis longtemps. Si envoyer la police était un moyen simple de lui nuire, ça aurait été fait par certains. Dans les milieux de l'hypnose, il y a des gens qui n'aiment vraiment pas la Street.

 

Après il y a d'autres textes qui peuvent intervenir. Par exemple, les arrêtés municipaux ou le niveau du plan vigipirate. 

 

D'ailleurs n'oubliez pas que la police municipale n'a pas les mêmes pouvoirs que la police nationale (mais bon, les agents municipaux pourraient mal prendre un rappel en ce sens).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a une énorme différence entre "occuper le domaine public" et "déambuler dans le domaine public". Le premier demande une autorisation, le deuxième non.

Il y a une énorme différence entre "se produire dans le domaine public" et "pratiquer une activité quelconque dans le domaine public". Le premier demande une autorisation, le deuxième non.

 

Les policiers ne connaissent pas plus l'hypnose que les lois qui entourent la législation autour du domaine public. Néanmoins, quand un policier vous demande de circuler, vous devez vous y plier. En revanche, vous "interdire" de déambuler dans la rue en pratiquant une activité qui n'occupe pas le domaine public (pas de table, pas de chaise etc.) et qui ne demande aucune rémunération, ils n'ont pas le droit. Toutefois, incarnant une autorité légale, même s'ils ont tort, ils ont raison, à défaut de leur prouver par A+B le contraire, chose impossible vu que ce n'est pas interdit mais pas formellement autorisé non plus. Au pire du pire (et ce n'est jamais arrivé à ce jour) vous pouvez vous faire embarquer et relâcher un peu plus tard... Histoire de vous intimider. Mais vous ne risquez ni amende, ni peine de prison.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 17 heures, Jean-Emmanuel a dit :

Il y a une énorme différence entre "occuper le domaine public" et "déambuler dans le domaine public". Le premier demande une autorisation, le deuxième non.

Il y a une énorme différence entre "se produire dans le domaine public" et "pratiquer une activité quelconque dans le domaine public". Le premier demande une autorisation, le deuxième non.

 

Les policiers ne connaissent pas plus l'hypnose que les lois qui entourent la législation autour du domaine public. Néanmoins, quand un policier vous demande de circuler, vous devez vous y plier. En revanche, vous "interdire" de déambuler dans la rue en pratiquant une activité qui n'occupe pas le domaine public (pas de table, pas de chaise etc.) et qui ne demande aucune rémunération, ils n'ont pas le droit. Toutefois, incarnant une autorité légale, même s'ils ont tort, ils ont raison, à défaut de leur prouver par A+B le contraire, chose impossible vu que ce n'est pas interdit mais pas formellement autorisé non plus. Au pire du pire (et ce n'est jamais arrivé à ce jour) vous pouvez vous faire embarquer et relâcher un peu plus tard... Histoire de vous intimider. Mais vous ne risquez ni amende, ni peine de prison.

En effet, jusqu'à ce jour il n y eu aucune sanction.

Néanmoins, il existe une notion, certes non défini, dans le droit français, qui est la notion d'ordre public ( CF.code civil)

Dans tous les cas de figure , il faut néanmoins obtempérer aux injonctions de l’autorité publique.

La notion de déambulation n'existe pas en droit français.

Su un plan strictement juridique, le fait d'organiser de l'hypnose de rue (street Hypnose est une marque déposée......!!!!) nécessite une autorisation de l'autorité dont dépend le lieu, sur le plan juridique (articles L 2212-1 et L2212-2 du Code général des collectivités territoriales et Décret 95-260 modifié du 8 mars 1995, arrêté modifié du 23 juin 1985.

L'autorité publique peut agir de sa propre initiative, ou sur plainte.

C'est actuellement le régime du laisser faire. Et c'est tant mieux, pour l'instant.... lol

Au plan local, le maire peut prendre un arrêté d'interdiction, ce qui, à ma connaissance n 'encore jamais eu lieu.... Certains maires interdisent bien les cirques sur leur leur territoire.

Il ne faut jamais craindre les schmitts... il faut simplement et savoir le niveau de risque pris et l'accepter ou non ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Street Hypnose est une marque déposée. L'hypnose de rue est simplement une activité.

 

Le seul "risque", c'est qu'on nous demande de circuler, et il n'y a rien à redire à ça. C'est leur droit. Tes articles confirment plus qu'autre chose ce que j'ai dit plus haut.

Par "déambuler", je sous entendais "se promener comme un bon père de famille".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 02/11/2017 à 21:25, Jean-Emmanuel a dit :

Il y a une énorme différence entre "occuper le domaine public" et "déambuler dans le domaine public". Le premier demande une autorisation, le deuxième non.

Il y a une énorme différence entre "se produire dans le domaine public" et "pratiquer une activité quelconque dans le domaine public". Le premier demande une autorisation, le deuxième non.

 

Les policiers ne connaissent pas plus l'hypnose que les lois qui entourent la législation autour du domaine public. Néanmoins, quand un policier vous demande de circuler, vous devez vous y plier. En revanche, vous "interdire" de déambuler dans la rue en pratiquant une activité qui n'occupe pas le domaine public (pas de table, pas de chaise etc.) et qui ne demande aucune rémunération, ils n'ont pas le droit. Toutefois, incarnant une autorité légale, même s'ils ont tort, ils ont raison, à défaut de leur prouver par A+B le contraire, chose impossible vu que ce n'est pas interdit mais pas formellement autorisé non plus. Au pire du pire (et ce n'est jamais arrivé à ce jour) vous pouvez vous faire embarquer et relâcher un peu plus tard... Histoire de vous intimider. Mais vous ne risquez ni amende, ni peine de prison.

Ils nous ont demandé une autorisation de faire cette "prestation", ils nous ont considéré comme des artistes de rue à priori. Et comme me l'a dit mon collègue, maintenant qu'on a une main courante contre nous il vaut mieux  éviter de prendre les flics pour des imbéciles en tentant de leur montrer par A+B qu'ils ont tort. Bref avoir l'autorisation serait le mieux je pense :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 12 heures, Blastdoor a dit :

Ils nous ont demandé une autorisation de faire cette "prestation", ils nous ont considéré comme des artistes de rue à priori. Et comme me l'a dit mon collègue, maintenant qu'on a une main courante contre nous il vaut mieux  éviter de prendre les flics pour des imbéciles en tentant de leur montrer par A+B qu'ils ont tort. Bref avoir l'autorisation serait le mieux je pense :)

ca tombe sous le sens

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 04/11/2017 à 09:48, Blastdoor a dit :

Ils nous ont demandé une autorisation de faire cette "prestation", ils nous ont considéré comme des artistes de rue à priori. Et comme me l'a dit mon collègue, maintenant qu'on a une main courante contre nous il vaut mieux  éviter de prendre les flics pour des imbéciles en tentant de leur montrer par A+B qu'ils ont tort. Bref avoir l'autorisation serait le mieux je pense :)

 

Surtout tenez nous au courant ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
0