2 2
Zapatur

Hypermnésie

Recommended Posts

Bonjour tout le monde !

(Premier post sur le forum ✌)

 

Pour ceux qui ne connaissent pas l’hypermnésie, c'est un phénomène hypnotique qui consister à stimuler et exacerber la mémoire du sujet (si quelqu'un peut/veut corriger ou préciser cette définition extrêmement générale, s'il vous plaît faites-le ! :) ). En très gros : amnésie  hypermnésie

 

Attention, je parle de la mémoire immédiate, liée à des évènements qui surviennent pendant ou autour de la séance d'hypnose de rue durant laquelle l’hypermnésie est amenée. Donc j'évacue tout de suite les souvenirs lointains, tout ce qui a eu lieu avant la séance, et tout ce qui est mémoire autobiographique : je ne veux ni créer de faux-souvenir ni modifier d'anciens souvenirs !

 

Ma question est donc double, d'abord j'aimerais savoir pour ceux qui l'ont déjà fait quelle a été votre manière de faire avec vos/votre sujet(s), et ensuite si vous pouviez développer comment vous avez fait pour "tester", vérifier l’hypermnésie, ça m'intéresserait beaucoup ! :)

En effet j'ai du mal à imaginer des moyens simples et rapides de vérifier l'efficacité du phénomène (que j'imagine spécifiquement sur la mémoire à court terme, voire la mémoire procédurale), afin de s'assurer que ce ne sont pas des faux-souvenirs et autres astuces de notre magnifique petit cerveau.

J'ai quelques idées, pour lesquelles je voudrais bien votre avis, mais elles ne sont pas géniales-géniales selon moi :

- lire une liste de mots (plus de 9 mots, l'empan mnésique normal étant de 7±2), puis demander au sujet de la restituer après quelques temps (avec vérification, of course)

- faire écouter un texte d'une certaine taille une seule fois, puis le faire réciter (toujours avec pause et vérification, mais ressemble beaucoup au premier test)

- pareil avec liste de chiffre etc

- montrer et/ou faire faire quelque chose de complexe, style un nœud de cravate ou je ne sais pas quoi (c'est justement le "je ne sais pas quoi" qui m'embête !), une seule fois, puis demander au sujet quelques temps après de le refaire

 

Voilà, quelles sont vos idées/avis/débats ? :)

 

Des bisous !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello. 

Tu peux remplacer le geste complexe par la "sortie" de corps. 

Fait faire un tour d'horizon à ton volontaire puis fixe le sur un seul angle de vue. Demande lui de sortir de son corps et de décrire le décors derrière lui avec précision. Tu évites ainsi de suggérer directement une hypermnésie tout en forçant la mémoire à travailler. ^^

 

Ton compte-rendu m'intéresse !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oooh, y'avait un topic incroyable sur le forum à propos des hypermnésies ! (un mec qui faisait halluciner des livres à quelqu'un sous hypnose, dont le sujet se souvenait de toutes les pages mot par mot !).

Si jamais j'ai le courage de le retrouver je l'enverrai ici :P 

Sinon dans la littérature, @Alephias m'a parlé il y a un bout de temps d'une hypermnésie "partielle" expérimenté par tonton Rickson sur Huxley, je t'ai trouvé un extrait sympa (en Anglais par contre) :

 

Citation

[...] Time distortion was easily possible, and Huxley offered the statement that he was not certain but that he felt strongly that he had long employed time distortion in Deep Reflection, although his first formal introduction to the concept had been through me. 
Hypermnesia, so difficult to test because of his extreme capacity to recall past events, was tested upon my suggestion by asking him in the light trance state to state promptly upon request on what page of various of his books certain paragraphs could be found. At the first request Huxley aroused from the light trance and explained, "Really now, Milton, I can't do that. I can with effort recite most of that book, but the page number for a paragraph is not exactly cricket." Nevertheless he went back into a light trance, the name of the volume was given, a few lines of a paragraph were read aloud to him, whereupon he was to give the page number on which it appeared. He succeeded in identifying better than 65 percent in an amazingly prompt fashion. Upon awakening from the light trance, he was instructed to remain in the state of conscious awareness and to execute the same task.

To his immense astonishment he found that, while the page number "flashed" into his mind in the light trance state, in the waking state he had to follow a methodical procedure of completing the paragraph mentally, beginning the next, then turning back mentally to the preceding paragraph, and then "making a guess." When restricted to the same length of time he had employed in the light trance, he failed in each instance. When allowed to take whatever length of time he wished, he could reach an accuracy of about 40 per cent, but the books had to be ones more recently read than those used for the light trance state. 
Huxley then proceeded to duplicate in the medium trance all that he had done in the light trance. He accomplished similar tasks much more easily but constantly experienced a feeling of "slipping" into a deeper trance. 
 

 

Donc à peu près 40% du contenu restitué avec exactitude, selon d'autres sources certains disent 65%... quand même pas mal du tout moi je dis !

Je te conseille de mettre au point tes propres suggestions, et tes propres "protocoles" : c'est souvent comme ça qu'on obtient les meilleurs résultats

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Zapatur, une chose est de jouer avec la mémoire en hypnose, l'autre, c'est l'hypermnésie qui n'est pas forcement un phénomène hypnotique.

.J'ai eu deux fois des clientes hyper-mnésique.  La première avait juste excellente mémoire et était capable de faire ce que tu décris sans avoir besoin d'hypnose, on parle de mémoire à court terme.  L'autre (il y a quelques mois à peine) était vraiment hyper-mnésique à long et court terme.  Je m'en suis rendu compte quand je lui ai demandé si elle se souvenait du jour où elle avait compris pour la première fois la signification du mot cuiller.  Elle m'a répondu oui !  Je n'y ai pas cru et lui ai demandé des détails.  Elle m'a dit ou c'était, m'a décrit le contexte etc...  Incroyable !  Je lui ai demandé d'autres choses du genre, elle me décrivait tout pareil !  Je ne connaissait cela que de la part de certain autistes.  Elle ne l'était pas.

 

L'ghypermnésie n'est pas forcement à court terme...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, quand il a posé le cadre du sujet j'ai cru comprendre qu'il parlait de suggestions d'hypermnésie plutôt que de l'hypermnésie en soit qui est considérée comme une pathologie pour certains cas extrêmes, tu as raison de le préciser

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j avais vu une vidéo d un defi du mois, où le but était de faire ressortir un poeme appris enfant. un truc qu on a tous en grande partie oublié, mais qui souvent est quand même bien resté ancré.

Verifier au préalable si y a pas eu de mauvaise expérience quand meme sur ce passage :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 50 minutes, Koko a dit :

Oui, quand il a posé le cadre du sujet j'ai cru comprendre qu'il parlait de suggestions d'hypermnésie plutôt que de l'hypermnésie en soit qui est considérée comme une pathologie pour certains cas extrêmes, tu as raison de le préciser

Oui en effet Koko, et Très curieux, je fais une nette différence entre les deux, une personne atteinte d'hypermnésie n'apprécie que rarement cette capacité, qui rend bien souvent leur vie difficile. Ce n'est pas sans raison que le cerveau sait oublier et le fait pour l'écrasante majorité des informations qui lui parviennent, et comme vous le savez, c'est quand une chose ne fonctionne pas que l'on comprend son importance et comment elle fonctionne !

C'est pourquoi j'ai précisé mémoire à court terme, et garde une possibilité sur la mémoire procédurale.

 

il y a 17 minutes, yengstro a dit :

j avais vu une vidéo d un defi du mois, où le but était de faire ressortir un poeme appris enfant. un truc qu on a tous en grande partie oublié, mais qui souvent est quand même bien resté ancré.

Verifier au préalable si y a pas eu de mauvaise expérience quand meme sur ce passage :P

Tu as raison Yengstro , il faut faire attention dans ce cas là, mais c'est une bonne idée, merci ! Pour cette raison justement je ne suis pas sûr de vouloir le faire, mais je garde l'idée en tête :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je pense qu il y a quand meme peu de risque avec le truc du poeme. Tant que dans le prétalk tu ancres bien que l'inconscient n emploi que des éléments positifs et amusant, je doute que tu rencontres un probleme. Enfin, pas plus je pense que d avoir une abreaction sans motif apparent

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon point de vue est évidemment lié à mon vécu, mais les mauvaises expériences de passages en public et de la "douceur" de l'éducation nationale sont souvent liées à ce genre d'apprentissage à réciter bêtement par cœur. Mon point de vue indissociable de mon vécu est en soi suffisant pour me dissuader de faire ce phénomène, conscient que je suis ne serait-ce que des suggestions non-verbales que je transmettrais à mon sujet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, Koko a dit :

Oui, quand il a posé le cadre du sujet j'ai cru comprendre qu'il parlait de suggestions d'hypermnésie plutôt que de l'hypermnésie en soit qui est considérée comme une pathologie pour certains cas extrêmes, tu as raison de le préciser

 

Oui, c'est souvent considéré comme une pathologie alors que ça ne l'est pas forcement.

 

Il y a 9 heures, Zapatur a dit :

Oui en effet Koko, et Très curieux, je fais une nette différence entre les deux, une personne atteinte d'hypermnésie n'apprécie que rarement cette capacité, qui rend bien souvent leur vie difficile.

 

Je ne sais pas si elles l'apprécient pou pas, les deux personnes que j'ai connues la vivaient très bien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, Zapatur a dit :

Oui en effet Koko, et Très curieux, je fais une nette différence entre les deux, une personne atteinte d'hypermnésie n'apprécie que rarement cette capacité, qui rend bien souvent leur vie difficile. Ce n'est pas sans raison que le cerveau sait oublier et le fait pour l'écrasante majorité des informations qui lui parviennent, et comme vous le savez, c'est quand une chose ne fonctionne pas que l'on comprend son importance et comment elle fonctionne !

 

 

Si tu considères que c'est pathologique, alors oui ça peut être difficile à vivre. Si tu considères que c'est une de tes caractéristiques, comme la couleur de tes cheveux ou la taille de tes pieds, ça n'est rien de plus qu'une caractéristique. Les personnes à tendance hypermnesique ont toujours vécu comme ça, si elles devraient vivre avec une mémoire "normale" ça les perturberaient énormément.

A quel moment considérer que c'est pathologique ? Qui d'ailleurs à décidé que le fait d'avoir une très bonne mémoire était un problème ? Autre question, comment quantifier la mémoire normale ?

Le cerveau sait oublier, mais le cerveau sait aussi très bien faire avec des "mauvais souvenirs". Le fait d'oublier un mauvais moment passé ne permet pas de mieux vivre.

 

Sinon pour en revenir à ta question initiale, ça pourrait être bien de faire un avant/après, histoire que ton volontaire se rende vraiment compte de ses nouvelles capacités. Si tu veux corser la chose, ça peut être de donner une liste de mots et de les faire restituer dans l'ordre alphabétique, même chose avec les chiffres, les restituer dans l'ordre croissant ou décroissant. Ca demande un effort de mémorisation beaucoup plus important

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très Curieux et Galigagi, une caractéristiques est considéré comme pathologique dès lors qu'elle menace la santé et le bien-être de l'individu (physique, mentale ou sociale), même s'il y a intrinsèquement une considération statistiques de la part des professionnels de santé, qui doivent bien savoir "comment ça marche d'habitude".

Les personnes hypermnésiques ont régulièrement une attention difficile, absorbés dans le passé, avec parfois pour certains cas des réminiscences incontrôlées et invasives. Dans certains cas extrêmes, cela rend le pardon difficile voire impossible car l'hypermnésique se souviendra de chaque évènement avec les personnes qui l'entourent comme s'ils étaient survenus la veille, y compris les disputes, conflits etc.

Galigagi, l'hypermnésie n'est pas avoir une "très bonne mémoire", c'est une incapacité à oublier la majorité du passé autobiographique, jusqu'à accumulation (et le problème juste au-dessus peut alors survenir).

 

Sinon, je suis bien évidemment totalement d'accord qu'il n'y a aucune raison de qualifier de pathologique une personne avec une hypermnésie qui n'en ressent aucune conséquence négative :)

 

Bonne idée pour l'ordre de rappel Galigagi, merci ! Il faut avoir la possibilité de vérifier ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Galigagi a dit :

Le cerveau sait oublier, mais le cerveau sait aussi très bien faire avec des "mauvais souvenirs". Le fait d'oublier un mauvais moment passé ne permet pas de mieux vivre.

 

+1

il y a 20 minutes, Zapatur a dit :

Les personnes hypermnésiques ont régulièrement une attention difficile, absorbés dans le passé, avec parfois pour certains cas des réminiscences incontrôlées et invasives. Dans certains cas extrêmes, cela rend le pardon difficile voire impossible car l'hypermnésique se souviendra de chaque évènement avec les personnes qui l'entourent comme s'ils étaient survenus la veille, y compris les disputes, conflits etc.

 

Ça, je crois que ce sont des affirmations gratuites...

 

Je crois aussi que c'est le regard de l'hypermnésie pathologique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A part dans la fiction, il n'existe pas d'hypermnesie réelle, dans le sens de se souvenir d'absolument tous les éléments de sa vie

Citation

Dans certains cas extrêmes, cela rend le pardon difficile voire impossible car l'hypermnésique se souviendra de chaque évènement avec les personnes qui l'entourent comme s'ils étaient survenus la veille, y compris les disputes, conflits etc.

Dans cas, ça veut dire que la personne n'est pas capable de faire la balance entre le positif et le négatif, chose qui devrait être plus facile pour un hypermnesique puisqu'il est sensé se souvenir de plus de choses.

Les éléments négatifs sont plus facilement enregistré que les éléments positifs (charge émotionnelle plus forte pour le négatif que pour le positif).

 

Citation

des professionnels de santé, qui doivent bien savoir "comment ça marche d'habitude".

 

Bah en fait, non pas vraiment. Il a été décidé que c'était comme ça. Tout ce qui s'écarte de ça est anormal...

Exemples : les féculents sont des sucres lent, donc il y a quelques années, il a été décidé qu'il fallait les proscrire des régimes alimentaires des diabétiques. Et maintenant, on se rend compte qu'en fait ça fait plus de mal que de bien et on conseille aux diabétiques de manger une dose de féculent tous les jours

Il a été décidé un beau jour qu'un accouchement devait durer 20min, temps au de la duquel il était nécessaire d'intervenir de façon un peu plus poussée (forceps, césarienne,...). Or ça peut être plus rapide, mais aussi plus lent, sans pour autant que ce ne soit problématique.

 

Quand au problème d'attention des personnes hypermnesiques, c'est aussi et surtout du au fait que la plupart vont avoir une attention accru de tous leurs sens. Du coup, pour le cerveau déjà ça fait une foultitude d'infos à traiter pour ne garder que celles qui sont vraiment pertinentes (parce que sérieusement savoir que le vent souffle du nord vers l'est à une vitesse de 56km/h c'est pas spécialement intéressant) et en plus, en traitant ces informations, il va se créer des associations d'idées qui vont faire se remémorer des souvenirs passés, qui vont rappeler d'autres souvenirs, ect...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Où est le débat? Même si Ronald a pu rencontrer des gens qui vivaient très bien leur hypermnésie, cela en devient-il une généralité?
 

Dans cas, ça veut dire que la personne n'est pas capable de faire la balance entre le positif et le négatif, chose qui devrait être plus facile pour un hypermnesique puisqu'il est sensé se souvenir de plus de choses.

Les éléments négatifs sont plus facilement enregistré que les éléments positifs (charge émotionnelle plus forte pour le négatif que pour le positif).


Je ne comprends pas bien en quoi ça en devient plus facile, d'autant plus si on part du postulat que ta deuxième phrase est vraie. Tu m'éclaires?

 

Âmes sensibles s'abstenir de continuer

 

 

 

 


Si tu as vu le corps d'un membre de ta famille se faire broyer par un bus sous tes yeux. Que chaque détail de cette scène est gravée dans ton esprit. En quoi tes joyeux souvenirs vont-ils contrebalancer ça? Aussi nombreux soient-ils? Si tu te souviens malgré toi du moindre détail, du moindre morceau d'os et de la plus petite goutte de sang qui coulait sur le goudron? Je ne crois pas qu'il soit impossible d'apprendre à gérer l'intensité de ces souvenirs "négatifs" (sous-modalités?). Je pense toutefois que ce n'est pas corrélé avec le nombre de souvenirs heureux .


Dans tous les cas, le fait que ce soit considéré comme potentiellement pathologique ou non sur la mémoire procédural, ne change rien au fait que si c'est réalisable sur de la mémoire à court terme, cela peut-être intéressant à expérimenter. La question serait donc plutôt de voir si c'est possible, et à quel point l'empan mnésique peut être augmenté sous hypnose.

Il faudrait que je retrouve les noms, mais une étude assez récente (cette année je crois) de psys a montré que sous-hypnose, lors de suggestions d'augmentation des capacités mnésiques, puis test de la mémoire (à court terme), le nombre d'items rappelés n'augmentait pas, mais que les faux rappels étaient en revanche beaucoup plus nombreux. Bien sûr, comme dans la majorité des protocoles scientifiques de tests hypnotiques, ils ont probablement utilisés des scripts comme variable contrôlée, et chacun en pense ce qu'il en pense. De l'utilisation de scripts.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Disons que ton exemple n'a rien à voir avec ce qui est dit avant. Moi je parlais par rapport au fait de pardonner à quelqu'un à qui l'on en veut pour une raison x ou y, pas de pardonner à la vie le fait de nous avoir fait vivre une scène catastrophique de film d'action.

 

Citation

Même si Ronald a pu rencontrer des gens qui vivaient très bien leur hypermnésie, cela en devient-il une généralité?

L'inverse est il vrai ? En quoi le fait que des gens vivent mal leur hypermnésie en fait une généralité ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Kerryl alias Pops a dit :

Il faudrait que je retrouve les noms, mais une étude assez récente (cette année je crois) de psys a montré que sous-hypnose, lors de suggestions d'augmentation des capacités mnésiques, puis test de la mémoire (à court terme), le nombre d'items rappelés n'augmentait pas, mais que les faux rappels étaient en revanche beaucoup plus nombreux.

 

Ça, c'est super et bien dans le sujet, par contre, ce n'est rien de nouveau, on le sait depuis bien longtemps. 

 

Ce qui va suivre peut paraître un peu raide, mais c'est écrit sans animosité.

 

Pour le reste Kerryl alias Pops, je trouve que ce que tu écris part dans tous les sens et ce n'est plus un élargissement de l'échange mais un amas d’affirmations gratuites, un gloubiboulga qui confond traumatisme représentation sensorielle (limitée au visuel), mémoire, pesée de fromage et de rien compris à la PNL.

 

Je te ramène donc à ta propre question :  "Où est le débat?"

 

Aussi, dans l'échange, ce n'est pas Ronald qui a connu des hyper-mnésiques qui le vivent très bien mais moi. 

 

Enfin, je reprends ton autre question : "cela en devient-il une généralité?" et te la retourne.  Tu connais beaucoup d'hyper-mnésiques ?  Est-ce qu'ils sont tous très malheureux et le vivent très mal ?  Alors :  Qui généralise ?

 

J'ai vécu des expériences, je les reporte, c'est tout.  Parle nous de tes expériences, je suis certain qu'il y a plein de choses super dedans.

 

il y a 32 minutes, Galigagi a dit :

Disons que ton exemple n'a rien à voir avec ce qui est dit avant.

 

Je suis plutôt d'accord avec ça.

 

il y a 38 minutes, Galigagi a dit :

Moi je parlais par rapport au fait de pardonner à quelqu'un à qui l'on en veut pour une raison x ou y, pas de pardonner à la vie le fait de nous avoir fait vivre une scène catastrophique de film d'action

 

Par contre, ça je crois que c'est une focalisation sur un biais négatif, probablement quelque chose à voir avec une projection personnelle.

 

 

J'apprécie grandement la neutralité et le recul de Zapatur...  J'essaye de m'en nourrir pour apprendre quelque chose d'utile.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Très curieux a dit :

 

Ça, c'est super et bien dans le sujet, par contre, ce n'est rien de nouveau, on le sait depuis bien longtemps. 

 

Ce qui va suivre peut paraître un peu raide, mais c'est écrit sans animosité.

 

Pour le reste Kerryl alias Pops, je trouve que ce que tu écris part dans tous les sens et ce n'est plus un élargissement de l'échange mais un amas d’affirmations gratuites, un gloubiboulga qui confond traumatisme représentation sensorielle (limitée au visuel), mémoire, pesée de fromage et de rien compris à la PNL.

 

Je te ramène donc à ta propre question :  "Où est le débat?"

 

Aussi, dans l'échange, ce n'est pas Ronald qui a connu des hyper-mnésiques qui le vivent très bien mais moi. 

 

Enfin, je reprends ton autre question : "cela en devient-il une généralité?" et te la retourne.  Tu connais beaucoup d'hyper-mnésiques ?  Est-ce qu'ils sont tous très malheureux et le vivent très mal ?  Alors :  Qui généralise ?

 

J'ai vécu des expériences, je les reporte, c'est tout.  Parle nous de tes expériences, je suis certain qu'il y a plein de choses super dedans.

 

 

Je suis plutôt d'accord avec ça.

 

 

Par contre, ça je crois que c'est une focalisation sur un biais négatif, probablement quelque chose à voir avec une projection personnelle.

 

 

J'apprécie grandement la neutralité et le recul de Zapatur...  J'essaye de m'en nourrir pour apprendre quelque chose d'utile.

 

 


Au temps pour moi, j'ai cru que je m'adressais à Ronald (le canard, je suppose). 
"Pour le reste Kerryl alias Pops, je trouve que ce que tu écris part dans tous les sens et ce n'est plus un élargissement de l'échange mais un amas d’affirmations gratuites, un gloubiboulga qui confond traumatisme représentation sensorielle (limitée au visuel), mémoire, pesée de fromage et de rien compris à la PNL."


Ce qui va suivre peut paraître un peu raide, mais c'est écrit sans animosité. (je me permets de reprendre ta formule)

Je prends un exemple de traumatisme, puis marque un "." (qui signifie fin de phrase), pour ensuite parler de l'intensité des souvenirs. il se trouve que l'on peut gérer l'intensité des émotions que nous provoque un souvenir en passant par les sous-modalités (qui ne sont en rien uniquement visuel, je ne sais pas d'où tu sors ça), et je disais ça pour répondre à la phrase de Galigagi: "Dans cas, ça veut dire que la personne n'est pas capable de faire la balance entre le positif et le négatif, chose qui devrait être plus facile pour un hypermnesique puisqu'il est sensé se souvenir de plus de choses."
Si la personne souhaite et n'arrive pas à faire cette balance, car l'intensité émotionnelle est trop forte, c'est un des outils qu'elle peut utiliser.
Je suis bien curieux de savoir en quoi ton message élargit l'échange, pourquoi celui-ci a besoin d'être élargit, et depuis quand les affirmations sont devenues payantes, mais rhétorique mise à part, je m'intéresse beaucoup à ton niveau en PNL, pour être capable d'évaluer le mien si promptement parce que j'évoque au détour d'une phrase le concept des sous-modalités. 

Enfin, je reprends ton autre question : "cela en devient-il une généralité?" et te la retourne.  Tu connais beaucoup d'hyper-mnésiques ?  Est-ce qu'ils sont tous très malheureux et le vivent très mal ?  Alors :  Qui généralise ?

Non. Non plus. Intéressante utilisation du mot "alors". 
Peut-être que tu devrais te renseigner à nouveau sur le sens du mot généralité? Ou relire mon message et te rendre compte que je n'ai généralisé ni dans un sens ni dans l'autre, pour tempérer l'avis que je trouvais trop tranché de Galigagi:

Si tu considères que c'est pathologique, alors oui ça peut être difficile à vivre. Si tu considères que c'est une de tes caractéristiques, comme la couleur de tes cheveux ou la taille de tes pieds, ça n'est rien de plus qu'une caractéristique. Les personnes à tendance hypermnesique ont toujours vécu comme ça, si elles devraient vivre avec une mémoire "normale" ça les perturberaient énormément.


Après, c'est dommage que tu te sois sentis visé par ce mot, puisqu'il ne te visait pas, mais comme tu as si bien dit à Galigagi, ça a "probablement quelque chose à voir avec une projection personnelle."


"J'apprécie grandement la neutralité et le recul de Zapatur...  J'essaye de m'en nourrir pour apprendre quelque chose d'utile."

Peut-être, si tu ressens le besoin de préciser 2 fois, dans ton message, puis dans un double post, le fait qu'il n'y a pas d'animosité dans ton message ou que tu m'aimes bien quand même, serait-il bon que tu t'en nourrisses davantage? A défaut de ma pesée de fromage. Mais là encore il y a "probablement quelque chose à voir avec une projection personnelle." ;)


Si tu souhaites continuer cette conversation, je te propose de la terminer en MP, n'étant pas bien sûr de l'apport qu'elle offrirait au post d'Arthur.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon moi je trouve tout ça intéressant, mais je veux bien repartir sur le sujet des suggestions d'hypermnésie :P 

Il y a une nuance entre se rappeler des souvenirs avec précision, et renforcer sa mémoire à moyen court-terme sur des éléments peu voir pas marqués émotionnellement. 

 

Zapatur fait la suggestion dans son sujet de faire mémoriser des listes de mots\textes\chiffres à ses volontaires, (pas de remémorer avec précision des scènes de l'enfances, qui sont la porte ouverte à tous les faux souvenirs sans même parler de la dangerosité d'une suggestion du genre), et pour le coup ça pourrait marcher plutôt pas mal en hypnose, au moins pour certains sujets !

On a comme exemples deux trois cas postés ici et les expériences de Milton Erickson sur Aldous Huxley, qui a d'ailleurs aussi tenté sur ce dernier une régression après avoir fait l'expérience des livres.
La plupart des études scientifiques qui parlent des suggestions d'hypermnésie posent le contexte de l'amélioration de la qualité des souvenirs remémorés de témoins d'un crime quelconque, et montrent globalement que l'hypnose n'est pas l'outil le plus approprié (ça on aurait pu le deviner. j'aimerais bien voir à quoi ressemble une vraie séance du genre, dans un poste de police :P ).

 

J'ai trouvé quelque chose qui pourrait intéresser (si quelqu'un avec un compte PubMed pouvait nous balancer l'article intégral ce serait sympa :ph34r:) :

 

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9868810

 

Ils utilisent l'échelle de Standford pour la ""mesure de la suggestibilité"" (des pages de script et un chiffre qui sort à la fin, donc ouais bof), balancent à leurs sujets 60 diapos avec des dessins et se rendent compte que de manière générale les sujets sous hypnose donnent des réponses avec plus de confiance et sont plus précis de manière générale (la notion de confiance dans la remémoration est intéressante, et pourrait expliquer en partie l'efficacité potentielle de l'hypnose sur ce genre d'expériences de remémoration). Je ne sais pas si la capacité mnésique des sujets a été mesurée avant l'expérience d'une manière ou d'une autre, j'ose imaginer que oui.

De façon générale, dans un domaine encore aussi peu scientifiquement formalisé que l'hypnose, il est plus que difficile de tirer de toutes ces études des conclusions très probantes...

 

En résumé moi j'dis, faut tenter le coup ! (pas de régression hein attention)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 36 minutes, Kerryl alias Pops a dit :

Si tu souhaites continuer cette conversation, je te propose de la terminer en MP, n'étant pas bien sûr de l'apport qu'elle offrirait au post d'Arthur.

 

Un point pour toi, j'aurais mieux fait de penser au message privé plutôt que de mettre en place 1000 précautions pour faire comprendre que je ne voulais pas te blesser tout en écrivant un message bien trop brutal...  OK pour les MP (plus ce soir je suis crevé).  Je vais essayer de te faire passer plus habilement mon interprétation de ton message.

 

il y a 40 minutes, Koko a dit :

Bon moi je trouve tout ça intéressant, mais je veux bien repartir sur le sujet des suggestions d'hypermnésie :P 

Il y a une nuance entre se rappeler des souvenirs avec précision, et renforcer sa mémoire à moyen court-terme sur des éléments peu voir pas marqués émotionnellement.

 

Ben oui Koko ! c'est vrai...  En même temps, on fait bien souvent ça dans nos échanges !

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Perso j'utilise la technique du CR929KG.

De l'hypermnésie pour travailler sa mémoire, ou bien renforcer quelque chose d'usuel ( que la personne ne prête plus attention) comme les oiseaux par exemple ;)

Faites pas ça en privé, ça fait de l'animation comme ça !

 

Et pour rappel :

L'amnésie est un phénomène transitoire (temporaire?), il n'y a pas de réel amnésie.
La même logique s'applique pour l’hypermnésie.

Tant que le contexte mis autour est propre (comme pour toute suggestion d’ailleurs...) pas de soucis !

 

Il y a 6 heures, Kerryl alias Pops a dit :

Même si Ronald a pu rencontrer des gens qui vivaient très bien leur hypermnésie, cela en devient-il une généralité?

 

Oui et comme l'a dit @Galigagi , on peut appliquer le même raisonnement sur ceux qui vivent très mal une hypermnésie.
Il y a le trouble d'un point de vue médical, et le phénomène hypnotique. Bien qu'on utilise le même mot, ce n'est pas la même chose.
 

Pour parler uniquement niveau phénoménologie, des personnes peuvent mal vivre le fait de vivre une catalepsie.
Dans ce cas, c'est par bon sens de ne pas insister. Ce qui sera la même chose pour tout phénomène, hypermnésie ou non.

 

Cependant, il est bon de rappeler qu'avoir une bonne mémoire n'est pas nécessairement vécu comme positif pour tout le monde !

Sinon... pourquoi débat au juste ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sinon on peut bien vivre son hypermnésie par moment et mal le vivre à d'autres moments. Et étant "diagnostiqué" hyper-mnésique je sais de quoi je parle. 

 

Autant c'est sympa de revivre certains souvenirs quand on en connait le déclencheur (je peux revivre avec beaucoup de sens de supers concerts quand j'entend les chansons), autant certains souvenirs ne sont pas cool à revivre que tu connaisses le déclencheur ou non (c'est peut être même pire dans le second cas). 

 

Par moment, c'est cool de se souvenir de beaucoup beaucoup de choses, théoriquement je n'ai pas besoin d'agenda j'arrive à associer une date, un événement, et le souvenir du moment ou j'ai fixé cet événement... maintenant parfois ça prend la tête, car ça fait beaucoup d'info à traiter. Du coup, faut arriver à se mettre des barrières, de mon côté je note beaucoup (agenda, cahier...), car j'arrive à me dire "c'est noté, j'engouffre l'info". 

 

Maintenant, les risques de l'hypermnésie, d'après les professionnels de la santé avec qui j'ai pu en parler, c'est de ne plus arriver à distinguer un souvenir qui surgit de la réalité et de confondre passé et présent... et ce côté "ça remplie la tête" qui peut causer (ça m'est arrivé) des difficultés de sommeil par exemple. 

 

On pourrait en parler des heures, j'ai tellement d'exemples ou c'est cool et d'autres exemples ou c'est moins cool. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
2 2