1 1
Simon76600

Suite de mes débuts

Recommended Posts

Bonjour a tous, j’avais déjà raconté ma premiere expérience dans un précédent sujet. Depuis j’ai réalisé deux autres séances d’hypnose concluantes, dont une en particulier ou j’ai réussi a obtenir une hallucination sur un sujet très réceptif. 

Cependant j’ai tenté d’hypnotiser quelques personnes en soiree et cela n’a pas marché dutout. Même pas une catalepsie. Cependant j’avais entendu dire que tout le monde était hypnotisable. Est-ce normal que cela ne marche pas sur tout le monde ? Ou ai-je  mal fait quelque chose ? Merci de m’aider a eclaicir ces quelques echecs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si tout le monde est capable de raconter une histoire drôle, ce n'est pas pour autant que je serais capable de t'en sortir une tout le temps.

Ca va dépendre de pas mal de facteurs...
Outre le fait que je parle pas du tout de la Poste, l'humeur de la personne, le fait qu'elle arrive bien à se projeter dans sa séance, etc... peuvent faire que ça ne fonctionne pas à cette instant T.
Même pour les sujets très réceptifs que tu as hypnotisé, peut-être qu'à un autre moment, tu n'aurais pas eu les mêmes facilités à faire passer les phénomènes.

Cependant, il faut aussi rappeler que cela peut être aussi indirectement de ta faute.
Un prétalk qui ne convient pas aux attente de ton volontaire, une suggestion mal comprise où tu continues d'insister, etc...

Dans tous les cas, la meilleur personne qui peut te renseigner sur se qui s'est bien passé ( ou mal passé) ... c'est ton volontaire.
Quelque soit notre niveau d'hypnose, nous n'avons pas assisté à ta prestation, donc on aura du mal à cibler correctement un bon axe d'amélioration ou bien si c'est simplement la faute à pas de chance.

Du coup, la question que l'on pose à chaque fois ?

Et ton volontaire, il en a pensé quoi ?
Pourquoi selon lui, il n'arrivait pas à vivre son phénomène ? (problème à imaginer, pas assez de temps, ... )

 

Voilà !

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça marche merci beaucoup. J’ai eu 2 « echecs » avec deux volontaires. Le premier m’a avoué qu’il voulait savoir comment je faisais donc il portait plus son intention sur la manière dont je le faisais. 

Le deuxième, pour être franc, était un peu alcoolisé et vers 1h du matin, je ne sais pas si ça joue. Je pense qu’il a eu du mal à comprendre ce qu’en j’attendais de lui même si j’ai essayé d’etre le plus  clair possible, j’ai peut être pas assez bien expliqué. En tout cas je souhaite continuer et j’essaierais de demander ce qui n’à pas fonctionner au volontaire. Je n’ai que 17 ans, peut être que j’ai un manque de crédibilité auprès des adultes ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour la crédibilité j'ai ceci :

 

 

Le mec montre le livre, donc qu'il débute complètement.
Pourtant les personnes sont prêtes à essayer.
Ce qui d'ailleurs est pratique. Si tu bafoues etc... ils pourront plus facilement en faire fi car "tu apprends"

La crédibilité, on s'en fiche.
Ce qui compte pour le volontaire, c'est de vivre l'expérience.

Pour la première personne,qui voulait savoir, c'est pas simple au début de le recadrer ( qu'il reprenne sa séance pour lui )
Et s'il souhaite apprendre, internet sera son ami ;) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors passe à une suggestion qu'elle pense possible d'arriver. Puis revient dessus une fois fait, la généralisation abusive devrait t'aider ;)

 

Parfois quand ça veut pas ça veut pas. Faut convaincre, bouger les croyances, fixer le cadre de ta séance dans le jeu, dédramatiser. Et si avec tout ça ça ne marche pas, si malgré toutes tes explications ça ne marche pas, tant pis. Joue à un autre jeu ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J’avais une dernière question. Faut-il passer du temps a expliquer les suggestions ? Car en général je me répète pas mal pour être sûr que la personne ait bien compris mais au final est-ce que c’est pas inutile voir pire ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

N'oublie pas que ton volontaire peut toujours communiquer avec toi ;) 

Il est important que ton volontaire comprenne ce que tu lui raconte. (pas forcement uniquement des mots, la gestuelle compte aussi)
Mais si c'est trop long, tu peux perdre en qualité.
 

Sachant que le temps à expliquer dépend de la personne, comment faire pour savoir quand (ou comment) il faut tester le phénomène ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 27 minutes, neuneutrinos a dit :

Sachant que le temps à expliquer dépend de la personne, comment faire pour savoir quand (ou comment) il faut tester le phénomène ?

 

Moi je sais, moi je sais ! (lève la main)

 

"En demandant au volontaire."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Re Bonjour tout le monde, 

hier soir j’ai donc effectué les test des doigts collés sur un groupe et j’ai donc continué avec un sujet très réceptif (catalepsies, amnésies etc..) 

J’ai eu quelques echecs avec des personnes et je leur ai donc demandé ce qu’il ressentaient.

Une personne réagissait très lentement. Je m´explique: lors du test des doigts aimantés et des mains aimantées,  cela se rapprochait très très lentement. J’ai donc tenté d’attirer la main vers le visage puis de la coller mais il a eu mal a l´epaule. Cela n’a pas marché.

Sur une seconde personne, elle m’a dit qu’elle ne croyait pas possibles que sa main reste collée. J’ai donc essayé la technique de l’an Voix-off du livre La Voix De L’Inconscient mais cela n’a pas marché non plus. Lorsque je lui ai dit de donner une forme à cette voix qui lui disait-il que ć’etait impossible, afin de la faire rétrécir, elle m’a dit qu’elle était devenue très petite mais qu’elle  percevait toujours un point comme si elle n’avait pas totalement disparue.

voila, je suis content d’avoir trouvé un sujet réceptif mais j’ai toujours du mal a faire sur n’importe qui.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans mon pretalk je dis que l’hypnose est un état naturel qu’on vit tous plusieurs fois par jour (avec exemples) Je rassure la personne en lui disant que sous hypnose je ne peux pas la forcer à faire ce qu’elle n’a pas envie de faire. J’explique que l’hypnose est un état de relaxation et que c’est des jeux d’imagination. 

La personne m’a avoué qu’elle n’y croyait pas que c’etait juste pour essayer. Elle m’a même dit qu’elle pensait que cela marchait que sur les personnes naïves. J’ai donc répondu que c’était plus une question de lâcher prise, de laisser aller et de jouer le jeu en SOUHAITANT que ça marche. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

     Dis lui que tu n'as pas de pouvoir ni de dons, que le pouvoir, c'est elle qui l'a, c'est elle qui fait le travail et que si elle joue le jeux, si elle le veux vraiment et qu'elle suit bien tes suggestions, elle vivra "des trucs de fou ", mais que dans le cas contraire, il lui suffira de revenir vers toi une autre fois, lorsqu'elle le voudra vraiment pour faire une séance.

 

( par contre, je te conseille une formation pour voir tout ça et faire les choses bien, car même avec quelques conseilles par ci par la de notre part, rien de vaux une formation en immersion ).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Simon !

 

Entre les mails, les messages facebook et maintenant le forum, je vois que tu es super motivé en effet ahah !

 

Est-ce que tout le monde est hypnotisable ? --> Oui

Est-ce normal que ça ne marche pas sur tout le monde ? --> Oui

Ais-je mal fait quelque chose ? --> Peut-être

Comment faire si la personne n’ y croit pas trop, si elle ne croit pas que, par exemple, sa main puisse rester collée ? --> Comment faire pour faire quoi ? Tu décris une situation, pas un objectif. Le fait que l'hypnotisé croit ceci ou cela est son droit le plus fondamental. Les gens ont des idées fausses sur tout un tas de sujet et ils s'en accommodent très bien.

 

De la nature de tes questions, je suppose que le problème principal que tu rencontres, ce n'est pas l'âge, ce n'est pas le manque de pratique, c'est de vouloir trop en faire. Ce n'est pas toi qui colle la main lors d'une catalepsie. 

 

Fais attention à ton volontaire les prochaines fois que tu cherches à hypnotiser : est-ce qu'il est avec toi ou contre toi, est-ce qu'il est absorbé dans ce que tu dis ou est-ce qu'il te prend de haut, est-ce qu'il t'écoute ou est-ce qu'il est davantage concentré sur ce qui se passe autour ?

 

Plus que les techniques, c'est ton attitude, c'est la relation que tu vas créer avec l'autre qui va ou non permettre de l'hypnotiser. Et au début, ne perds pas ton temps avec des gens qui se revendiquent non sensibles. Tu feras ça quand tu auras des techniques pour les rendre plus sensibles ou tu peux attendre qu'ils se sensibilisent tout seul en voyant les étoiles dans les yeux de tous leurs potes que tu auras hypnotisés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup de ta réponse. Effectivement lorsque j'ai hypnotisé des volontaires, ce sont eux qui me le demandaient car ils en avaient vraiment envie. Les fois où cela n'a pas marché c'était sur des gens qui n'y croyaient pas et qui pensaient que c'était "bidon". 

Il faut donc je j'essaye avec que les gens qui en ont réellement envie ? Qui veulent vivre l'expérience ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il vaut mieux dans un premier temps prendre confiance dans les outils que tu utilises et obtenir des feed backs constructifs. Si tu es obligé de faire des pieds et des mains pour que tes volontaires soient volontaires, il est probable qu'ils te donneront des feed backs un peu condescendants du style "non mais c'était bien quand même hein, j'ai un peu senti que ma main devenait plus lourde, tout ça, mais ces trucs moi j'y crois pas alors ça peut pas marcher"

 

Les techniques fonctionnent indépendamment des diverses croyances de celui qui les utilises ou de celui sur qui elles sont utilisées. Mais elles nécessitent que le volontaire fasse ce qu'on lui demande de bonne foi. Et ça c'est davantage de l'ordre de la dynamique sociale, une compétence utile dans un second temps mais pas nécessaire pour s'initier à l'hypnose.

 

 

À la limite, si tu veux une première idée de ce qu'il est possible de faire à quelqu'un qui te dit que c'est bidon, tu peux essayer ça : tu lui dis qu'il est tout à fait raison en y mettant une intention complètement contradictoire et tu changes de sujet brusquement. Il est probable que ce soit l'autre, intrigué d'avoir gagné la bataille rhétorique aussi rapidement qui revienne à la charge et la position alors ne sera plus la même : ce n'est plus toi qui est en demande de pratiquer, mais l'autre qui est en demande d'information.

 

Et pour expliquer à quelqu'un qui dit que c'est bidon pourquoi il a raison, tu peux utiliser cette métaphore que j'utilise pour expliquer l'hypnose : "C'est comme un gps. Si je te dis de prendre au fond à droite et que toi tu continues tout droit ou tu pars à gauche, tu n'arriveras jamais là où je souhaite t'emmener. Et si tu me dis que c'est bidon, il est probable que malgré les indications du gps, tu cherches à me montrer que tu connais un meilleur raccourcis et donc effectivement, ça ne fonctionnera pas."

 

 

Dans tous les cas, garde à l'esprit que tu proposes quelque chose de qualité, qui a de la valeur.  Il y a des gens qui sont conscient de cette valeur et d'autre qui ne le sont pas. Il me semble que si tu souhaites pratiquer, il vaut mieux passer 40 minutes avec quelqu'un qui sait apprécier le temps que tu prends pour lui apporter une nouvelle expérience, que 10 minutes avec quatre personnes différentes qui n'accepteraient de tenter l'expérience que pour te faire plaisir, comme un caprice que l'on te passerait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 1