1 1
Faust'

Résister à l'hypnose

Recommended Posts

Bonjour, bonsoir,

 

On se demande souvent comment faire pour être plus réceptif et pouvoir tester telle ou telle suggestion...

 

Pourquoi ne pas plutôt s'interroger sur la manière par laquelle on peut résister face à un hypnotiseur ?

 

Prenons par exemple le cas d'une personne très réceptive avec qui tout passe directement. 

Comment cette personne peut-elle faire pour résister à un hypnotiseur (connu ou inconnu) ?

 

Petits détails si ça peut vous servir :

> On considère la situation où la personne est volontaire pour essayer u petit quelque chose.

> Elle décide cependant de tout faire pour que ça rate.

( sur un test des doigts doigts qui se rapprochent et se collent grâce à une vis ;

elle décide de mettre des boulons entre ses doigts en secret (l'hypnotiseur ne le sais pas)

pour les bloquer à distance l'un de l'autre) 

> Raté, le test marche.

(les boulons se sont retirés tous seuls les uns après les autres)

> S'en est suivi un tas de suggestions diverses et variées sans aucun échec.

(le tout totalement oublié par le volontaire malgré les tentatives de l'hypnotiseur et ses "tu te souviens de tout...")

 

Comment ce volontaire aurait-il pu s'y prendre pour ne pas être hypnotisé ?

 

(en dehors de refuser purement et simplement de commencer une séance)

 

Je compte sur vos réponses  ^^

 

Merci d'avance

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette hypothèse me semble très farfelue. Disons que si on résiste il ne se passe rien. Si on joue le jeu c'est qu'on ne résiste pas... 

 

L'hypothèse crédible et qui t'arrivera sans doute plusieurs fois c'est : La suggestion passe mais le volontaire n'est pas à l'aise avec ce phénomène. Et bien dans ce cas, tu as prévu les fusibles, ton pré-talk et tes suggestions doivent contenir des fusibles. 

"Que du positif"

"Et si à n'importe quel moment ça te semble nécessaire, la suggestion s'arrête immédiatement. Suffit d'y penser."

etc. 

 

Apprendre à quelqu'un a être hypnotisé (donc en dehors du cadre ludique strict de la rue) c'est aussi lui apprendre à créer ses fusibles et à maîtriser ses résistances. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Faust', à vrai dire, à partir du moment où le volontaire se met à imaginer des boulons pour contrer par exemple des doigts aimantés, il (ou elle) ne refuse pas vraiment la suggestion. En fait il l'accepte et va ajouter une auto-suggestion ayant un effet bloquant pour la première en provenance de l'hypnotiseur. Il l'accepte parce qu'il n'y aurait pas de raison d'imaginer des boulons s'il n'imaginait pas des choses rapprochant les mains. A ce petit jeu là, si en plus l'hypnotisé a pour croyance que les suggestions de l'hypnotiseurs ont plus d'effets que les siennes, ou si celles-ci sont plus insistantes et qu'il les imagine/perçoit avec plus d'intensité, ce n'est pas très étonnant que le résultat ne soit pas celui recherché.
 

Ajoute à cela le fait qu'il y a un phénomène mécanique au niveau des doigts aimantés, qui fait que si tu relâches les muscles, ces derniers se rapprochent tout seul, donc le résultat n'est pas très surprenant. Comme tu l'as bien dit toi même, il aurait tout à fait pu ne pas se lancer dans la séance pour ne pas vivre les effets.

Pour ce qui est de l'amnésie spontanée, il est parfois plus efficace au moment où tu fais ton réveil de préciser de quoi la personne va se rappeler.

"Et au fur et à mesure que tu sens cette énergie te ramener de plus en plus à un état de conscience plus habituel, tu peux te souvenir avec précision de ce moment où tu as senti tes doigts se rapprocher, quand on était debout, là à côté du vieux chêne il y a environ 10 minutes et quand tu t'en souviendras après avoir ouvert les yeux, cela pourra être intéressant d'observer à quel point, lors d'un état de conscience plus classique, les choses apparaissent avec plus de clarté et il est possible de tirer des apprentissages positifs pour toi de la séance que tu viens de vivre etc, etc..."

Bien sûr, les détails sont à adapter et les suggestions de réveil plus nombreuses que ça, c'est juste un simple exemple pour illustrer mes propos.
Bonne fin d'après midi à toi
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Heyrin et Kerryl on tout dit, dès l'instant ou tu te prête à la séance, c'est que t'acceptes ce qui va se passer donc l'expérience est biaisée.

 

Par contre, puisque on parle de résistance à l'hypnose, ça me rappelle un fois où j'hypnotisais un groupe d'amis à un soirée. Quelque chose d'assez bizarre s'était produit. Tout se passait bien, on a passé un bon moment ensemble, mais juste après avoir réveillé tout le monde, une fille qui était assez réceptive à replongé tout à coup sans que je lui demande. J'avais pas vu tout de suite puisque je passais de personnes en personnes pour voir si tout allait bien mais en revenant vers elle, je me suis rendu compte qu'elle n'arrivait pas à sortir de transe, comme si elle "n'arrivait pas à résister à l'hypnose". Ca a d'ailleurs bien fait paniquer son copain à côté.

 

Bref, je l'ai prise à part pour faire un réveil plus long en vérifiant bien qu'elle était cette fois bel et bien réveillée et tout est rentré dans l'ordre. Elle même n'avait pas l'air d'être choquée ou quoi que ce soit, elle paraissait juste se réveiller d'un longue nuit de sommeille. Je pense que peut-être, au fond, elle n'avait pas envie de sortir de transe, mais sinon je saurais pas vraiment expliquer ce qui s'est passé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme vous, j'ai trouvé la question assez inintéressante de prime abord, partant du principe que si la personne - dans l'exemple donné - imagine ce que l'hypnotiseur lui demande d'imaginer, en ayant l'intention que ça ne marche pas,  ce n'est pas très logique.


Mais en y réfléchissant un peu plus, la question me semble au final très pertinente. Pour comprendre l'intérêt de cette question, je vous propose un exemple qui me parle davantage : le mien.

 

Ayant suivi diverses formations assez longue à l'hypnose, mon pauvre petit esprit a souvent été malmené par des débutants qui, n'ayant hélas pas la même jugeote que les personnes que j'ai eu le plaisir de former, étaient pour ainsi dire, de véritables bouchers.

Replaçons le contexte : vous suivez des cours d'hypnose depuis une dizaine de jours, travaillant successivement sur des protocoles de deuil, des régressions, des réempreintes ; des choses assez costaudes en bref. On vous a fait signer un document explicitant que vous compreniez que vous ne suiviez pas une thérapie et la première chose sur laquelle le prof insiste lourdement c'est que soi-disant l'inconscient ne comprendrait pas la négation blablabla. Et depuis dix jours les profs vous installent des ancres et vous prenez l'habitude d'entrer et sortir de l'état d'hypnose si souvent que vous ne faites plus vraiment attention de quand vous y êtes et quand vous n'y êtes pas.

 

Voilà maintenant le dilemme : dans le cadre du cours, vous êtes sensé être hypnotisé pour que votre petit camarade puisse tester ce super protocole qu'on vient de vous donner en vous expliquant que "l'hypnose c'est pas des protocoles". Et l'on vous demande de trouver un objectif qui correspondrait au protocole à tester, mettons une réempreinte. Le principe, pour ceux qui ne connaitraient pas, consiste à faire régresser l'hypnotisé jusqu'à un souvenir en particulier, souvenir que l'on va chercher à modifier en "imprimant" les conséquences supposées positives de ce mensonge sur les suites de la vie d'un individu.

 

Si vous voulez votre diplôme, vous devez jouer le jeu et vous ne pouvez évidemment pas vous permettre de dire "écoute, moi là tout de suite, je te trouve bien gentil mais je t'ai vu hypnotiser les jours précédents et je n'ai clairement pas envie de te laisser discuter avec mon inconscient, d'autant plus pour me créer des faux souvenirs".

 

La solution, si vous souhaitez que vos 5000€ d'investissement se concrétisent par un joli diplôme à accrocher au mur, consisterait donc à feindre que ça fonctionne, tout en résistant. Voici donc la problématique du topic, telle que je la comprends. Et il me semble tout à fait faux de dire que si on n'a pas envie que ça fonctionne, ça ne fonctionne pas. Ça c'est vrai en hypnose de rue parce que les techniques utilisées sont beaucoup plus honnêtes et franches que ce qui est appris dans les formations "thérapeutique" que j'ai pu suivre.

Et cette véracité du propos est encore à nuancer avec l'évocation que fait Faust de ces personnes ultra sensibles qui, certes sont rares, mais existent néanmoins et se prennent souvent des suggestions sans rien avoir demandé, dans un contexte hypnotique comme dans le cadre de la vie de tous les jours.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 46 minutes, Agraf a dit :

Ça c'est vrai en hypnose de rue

Ca tombe bien dis donc... :P

 

il y a 47 minutes, Agraf a dit :

Et cette véracité du propos est encore à nuancer avec l'évocation que fait Faust de ces personnes ultra sensibles qui, certes sont rares, mais existent néanmoins et se prennent souvent des suggestions sans rien avoir demandé, dans un contexte hypnotique comme dans le cadre de la vie de tous les jours.

Je trouve l'extrapolation audacieuse. Si une personne prend des suggestions qui ne lui sont pas destinées, l'hypnotiseur, au moment où il s'en aperçoit, utilise des fusibles et donne des outils pour "résister". 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Heyrin , je connais une personne qui prend toutes les suggestions y compris celles que la personne ne veut pas (y compris les plus trash).

 

Malgré les fusibles, et les outils donnés à la personne rien n'y fais.

 

Dans son cas, il y a un long travail thérapeutique à effectuer derrière.

 

Donc oui c'est possible pour de très rare cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Agraf, j'aime vraiment beaucoup ce que tu nous apportes ici. 

 

Je n'avais jamais pensé à tout cela , mais c'est tellement vrai et évident en te lisant que le recul que tu prend devient un exemple à suivre.

 

Bravo pour la clairvoyance et la logique !  Bravo pour la nouveauté du sujet !

 

Il y a 6 heures, Agraf a dit :

il me semble tout à fait faux de dire que si on n'a pas envie que ça fonctionne, ça ne fonctionne pas

 

Ça par contre, je ne le partage pas avec toi même si je reste ouvert à certains cas possible; à voir. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, alban a dit :

@Heyrin , je connais une personne qui prend toutes les suggestions y compris celles que la personne ne veut pas (y compris les plus trash).

 

Malgré les fusibles, et les outils donnés à la personne rien n'y fais.

 

Dans son cas, il y a un long travail thérapeutique à effectuer derrière.

 

Donc oui c'est possible pour de très rare cas.

En ce cas, rare, on sort de l'hypnose ludique. Il sort du cadre des hypnos de ce forum. ^^

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 17/07/2018 à 20:57, Heyrin a dit :

En ce cas, rare, on sort de l'hypnose ludique. Il sort du cadre des hypnos de ce forum. ^^

 

 Je trouve dommage ton attitude Heyrin, j'ai l'impression qu'elle est de nature à censurer d'éventuels débats. Que le sujet ne t'intéresse pas est une chose, que tu cherches à systématiquement dénigrer les exemples que Alban, l'auteur du topic ou moi-même apportons centre la discussion sur sa légitimité à exister alors que nous sommes tous d'accord pour admettre l'éventualité dans une séance d'hypnose ludique de rencontrer quelqu'un qui ait du mal à résister aux suggestions ou qui cherche à apprendre à y résister.

 

Il faut faire la différence entre demander des conseils sur le cas précis d'un patient en séance, ce qui serait effectivement hors cadre et parler comme nous le faisons ici de l'hypnose en général en citant d'éventuels cas non purement ludique.

 

Je pousse ce coup de gueule car je ne viens pas souvent ici mais à chaque fois que j'y viens, j'ai l'impression de lire toujours la même chose. Et je me demande si ce ne serait pas du à des réactions comme celle là. À savoir, le point que tu sembles défendre est de dire "ce topic est pas bien". Le premier argument que tu as utilisé était de dire que le cas évoqué était impossible. Le deuxième argument était de dire que c'était impossible en hypnose de rue donc impossible d'en parler ici.

 

J'ai l'impression qu'il s'agit dans ta démarche de pure rhétorique : gagner le débat et avoir le dernier mot. Je ne vois pas trop l'intérêt, d'autant que l'auteur du topic n'a pas avancé de théorie farfelues invitant au débat, il a simplement évoqué un cas concret qu'il a rencontré et l'objet du topic est simple : comment résister à l'hypnose ?

 

 

Le 17/07/2018 à 19:36, Très curieux a dit :
Le 17/07/2018 à 13:27, Agraf a dit :

il me semble tout à fait faux de dire que si on n'a pas envie que ça fonctionne, ça ne fonctionne pas

 

Ça par contre, je ne le partage pas avec toi même si je reste ouvert à certains cas possible; à voir. 

 

Dans le cas que j'ai évoqué, la difficulté à résister à l'hypnose provenait d'une fatigue mentale. Elle était certes causée par le travail hypnotique effectué les semaines précédentes, mais il n'en demeure pas moins que n'importe quelle fatigue mentale va exacerber la suggestibilité d'un individu.

 

Par ailleurs, en utilisant de la suggestion directe, il est effectivement plus facile d'analyser et comprendre pour l'hypnotisé le sens d'une suggestion, et donc éventuellement de la bloquer, mais ça devient plus compliqué avec de la suggestion indirecte.

 

Ce que je dis dans ce que tu cites, c'est simplement C'est un peu plus compliqué qu'un bouton on/off, on accepte ou on refuse. Et je disais cela car je trouvais que l'objet du topic avait été enterré un peu vite sous le prétexte qu'il était impossible de ne pas réussir à refuser une suggestion.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Agraf, OK pour la fatigue mentale, j'avoue que je n'avais pas en te la totalité de l'échange qui s'étale un peu dans le temps.

 

OK aussi pour les suggestions indirectes. J'ajouterai d'ailleurs à cela les suggestion cachées dans le lot.

 

OK aussi pour le bouton on/off, mais je ne l'avais pas lu (ou interprété) comme cela dans ta phrase.  Ceci dit, je crois tout de même que quelqu'un bien décidé à résister sera difficile à travailler, suggestions directes ou indirecte, cachées ou non cachées.  Quelqu'un qui suit une idée dans sa tête et qui est bien décidé à ne pas s'en écarter promet pas mal de sport pour le praticien.  Après, il y a aussi la force de caractère qui entre en jeu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je rejoint Agraf sur le fait qu'il est compliqué de résister à l'hypnose, en tout cas quand on est fasse à un hypno expérimenté et qui maîtrise les différents outils. Pour mon cas perso, il est difficile à un hypno de m'embarquer, mais c'est surtout une question de confiance, si la confiance est là, ça ne pose pas de soucis, si j'ai pas la confiance, bon courage ( difficulté d'autant augmentée du fait que je connaisse les outils...du coup difficile de tromper, c'est d'ailleurs un jeu avec quelques collègues pas facile, on joue à trouver la faille, comme une partie d'échec). En conclusion, personnellement je pense que celui qui veut résister peut y arriver jusqu'à une certaine limite, et cette limite, c'est celle de l'hypno plus que celle du client.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

À mon avis, la clef du succès en ce qui concerne la résistance à la suggestion se trouve dans le rapport avec l'hypnotiseur.

 

Je me souviens avoir discuté avec un ami étudiant du "cas" d'une de ses camarades de classe, soi-disant particulièrement hypnotisable. Pour l'avoir eu entre les mains, j'ai sourtout eu l'impression de quelqu'un qui cherchait à tout prix à se rendre sympathique mon ami. Curieusement, après qu'ils se soient mis à sortir ensemble, sa suggestibilité a grandement diminué. L'hypnose ici, et la suggestibilité, cachait en fait une tension sexuelle.

 

Je n'exclus pas que la suggestibilité excessive puisse être de nature chimique ou lié à certains cas cliniques, mais il me semble que dans d'autres cas elle peut cacher un rapport biaisé avec l'hypnotiseur. Pas forcément une tension sexuelle, ça peut être lié peut-être à un manque de confiance, ou autre, je ne sais pas. Vos avis ?

 

 

Sinon, pour les creux ultradiens, tout à fait ! Ça fait plaisir de voir qu'on avance sur le sujet :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand tu vois ce qui se passe dans le cerveau quand on est amoureux, tu peux te dire que la suggestibilité par en flèche à ce moment.

 

Comme dit l'expression :  L'amour rend aveugle (et on fait n'importe quoi), et le mariage rend la vue (et on est d'un coup bien moins suggestible !)

 

Côté tension sexuelle, je ne sais pas.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Agraf 

Citation
Le 17/07/2018 à 13:27, Agraf a dit :

ces personnes ultra sensibles qui, certes sont rares, mais existent néanmoins et se prennent souvent des suggestions sans rien avoir demandé, dans un contexte hypnotique comme dans le cadre de la vie de tous les jours.

 

Tu as tout compris, je parle exactement de ce type de personnes mais je ne savais pas comment l'expliquer. 

Ma question, d'une manière plus juste, est  Comment ces personnes peuvent-elles résister face à un hypnotiseur ?

(C'est pour un ami  ^^) 

 

En tout cas je te donne un grand merci pour ta clairvoyance :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve cette discussion très intéressante, merci pour les partages d'idées.
Pour ma part j'ai plusieurs fois cru remarquer une corrélation (une demi douzaine de fois je dirais) entre des gens "excessivement" réceptifs (sans entrainement), et des abus durant l'enfance. Ce qui ne signifie pas pour autant que chaque personne que j'ai croisée d'excessivement réceptive avait été abusée, mais quand même une bonne parti d'entre elles. Je mets donc les pieds dans le plat, et sans réel apport statistique, aucun, vous demande ce que vous en pensez?
Cette hypothèse vous avait-elle déjà traversé l'esprit, pensez-vous qu'il puisse s'agir d'un éventuel mécanisme de défense, et si oui quels en seraient les tenants et aboutissants? Ou d'une simple coïncidence à votre avis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai déjà pu vérifier cette hypothèse plusieurs fois aussi. Un gros traumatisme peu engendrer une grosse dissociation permanente pour protéger la personne. (Je ne vais rentrer dans plus de détails, car c'est très thérapeutique).

 

Mais ça ne veut pas dire qu'une personne ultra réceptive à subit de traumatisme (et heureusement).

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 1