Hypnotiseur, hypnotisé ou les deux à la fois ?

L’hypnose, c’est quelque-chose de très personnel, la représentation d’un état dans lequel on se retrouve avec soi-même pour vivre des choses aussi naturelles qu’extraordinaires.

Et bien que nous soyons tous pareil, tous biologiquement humains, nous n’en restons pas moins uniques de par nos gênes, nos apprentissages, nos expériences, notre éducation, nos croyances, nos cultures, etc. Et c’est en étant unique que nous vivons chacun notre propre état d’hypnose, de manière totalement particulière.

Et de la même manière que nous ressentons tous nos propres sensations spécifiques à notre transe hypnotique, nous hypnotisons tous à notre manière. Bien que la synchronisation et le leading d’une séance (aussi bien thérapeutique que de Street Hypnose) tendent à nous faire « devenir » ce qu’est notre volontaire (sa façon d’être, de parler, de se comporter, …), nous en gardons tout de même notre propre conscience et nos propres particularités.

Bien que nous vivions chacun notre propre état d’hypnose, quels sont les éléments caractéristiques d’une personne hypnotisée ? Est-ce que l’hypnotiseur peut aussi se définir par des éléments particuliers ? Dans l’affirmative, y a-t-il un lien entre ces états ?

De nombreuses questions vont alors pouvoir émaner du rapport entre l’hypnotiseur et l’hypnotisé.

Être hypnotisé, qu’est-ce que ça signifie ?

Que ce soit un état modifié de conscience, un état d’ultra-conscience, d’hyper-contrôle, ou peu importe le nom qu’y donnent vos croyances, ce que l’hypnotisé vit lors d’une séance d’hypnose est quelque-chose de très particulier, voire de très personnel.

Que la vision de votre état d’hypnose soit spirituelle, scientifique, du magnétisme, ou d’un tout autre niveau, la perception de la réalité par vos sens est modifiée, d’une façon plus ou moins puissante. Il est important de noter que l’hypnose est aujourd’hui explicable scientifiquement, que nous sommes capables de voir quelles zones du cerveau s’activent lorsque vous entrez dans cet état, quelles zones se mettent en veille, et de voir la manière dont se comporte votre système nerveux lors d’une suggestion.

Il est donc très simple d’expliquer ce que signifie « être hypnotisé ». Cependant, même avec une définition des plus précise, même en sachant exactement ce que cela veut dire, il n’en reste pas moins que savoir, ce n’est pas connaître.

Connaître son état d’hypnose, c’est se connaître soi-même un peu plus, et ce, sans aucune limite.

Sans forcément y prêter attention, l’hypnotisé suggère aussi beaucoup de choses de manière inconsciente à l’hypnotiseur. Lorsque vous faites un feedback à l’hypnotiseur, vous le guidez indirectement vers ses prochaines suggestions. Que ce soit en réponse au clean-language, relatif à vos sens prédominants (VAKOG), ou simplement par rapport à votre communication non verbale, l’hypnotisé guide l’hypnotiseur à travers la séance d’hypnose qui lui correspond le plus.
L’hypnotisé devient alors l’hypnotiseur de son hypnotiseur dans le but d’être encore mieux hypnotisé.

Que se passe-t-il chez l’hypnotiseur ?

L’hypnotiseur n’est pas en reste en ce qui concerne les ressentis, et les modifications d’états.

Tout d’abord, la concentration consciente et inconsciente que l’hypnotiseur met en place, active de nombreux processus mentaux que l’on retrouve aussi chez l’hypnotisé. Plus la concentration est élevée (analyse, ressentis, etc.), et plus cela créé une focalisation. Cette focalisation sur le volontaire va d’elle-même créer une modification de la perception de ses sens. Et bien que l’hypnotiseur fasse aussi très attention aux gens présents tout autour (afin, entre autre, de vérifier que personne de l’auditoire ne prenne des suggestions qui ne lui seraient pas adressées), certains moments deviennent très particuliers, et il n’est pas rare de ressentir alors cette fameuse distorsion temporelle (entre autres).

D’une manière plus ou moins liée, la synchronisation que créé volontairement l’hypnotiseur, va, tout en lui permettant de prendre le lead de la séance, lui permettre de ressentir et de s’accaparer certaines informations non verbales, émotionnelles ou autres venant de la personne hypnotisée. Bien que cela soit un effet recherché, par ce biais, la synchronisation pourrait être vue comme une suggestion réclamée de l’hypnotiseur chez l’hypnotisé.

Enfin, de manière volontaire ou involontaire, l’hypnotiseur va naturellement se mettre dans un état d’auto-hypnose, plus ou moins contrôlé, et ceci pour plusieurs raisons.
Sur des séances très poussées ou avec des volontaires très réceptifs, il est important de se protéger de ses propres suggestions, ainsi que des suggestions involontaires du volontaire. En effet, l’hypnotiseur peut aussi être très réceptif, et dans certains cas particuliers, il pourrait tout à fait répondre à ses propres suggestions de manière totalement inconsciente.
Malheureusement, certains hypnotiseurs de rue n’ont pas suivi de formation de qualité et ignorent eux-mêmes certains modes de fonctionnement de l’hypnose. De plus, via certaines croyances erronées, certaines personnes non averties pourraient penser être protégées de certains états qu’elles pourraient elles-mêmes se créer.
Ensuite cette « auto-hypnose » va permettre à l’hypnotiseur d’aller plus loin en se permettant de mobiliser ses ressources inconscientes, que ce soit pour sa créativité, son bien-être, de se ressourcer tout en accompagnant au mieux son volontaire, etc.

Etre hypnotiseur, c’est donc aussi beaucoup de ressentis, d’états et de perceptions modifiés.

Hypnotiseur, hypnotisé ou les deux à la fois ?

Que l’on se place du coté de l’hypnotiseur ou de l’hypnotisé, nous partageons donc certaines similitudes quant aux états que nous traversons lors d’une séance.

Bien que ces états ne soient pas les mêmes (il en est de toute manière déjà le cas entre deux hypnotiseurs ou deux hypnotisés qui vivront des états différents sachant que ces états sont simplement personnels et dépendent de paramètres comme l’état émotionnel du moment, les croyances, les habitudes, etc.) et que l’intention recherchée n’est pas la même non plus, certaines particularités sont tout de même partagées.

Ainsi l’hypnotisé va indirectement et inconsciemment suggérer (ce qui est la base de l’hypnose) à l’hypnotiseur la manière dont il veut être hypnotisé, ce qui fait de lui, d’une certaine manière, un hypnotiseur.

Quant à l’hypnotiseur, c’est par lui-même et l’hypnotisé qu’il va aussi l’être. Tout aussi involontairement, et par des principes naturels de défense ou de mobilisation de ressources inconscientes, les états de ce dernier peuvent se mélanger.

Cependant, chaque personne est différente et ne réagira pas de la même manière lors d’une séance d’hypnose de rue. Vous pouvez donc être un hypnotiseur hypnotisé, un volontaire hypnotiseur, et les deux à la fois, parfois même aucun des deux, mais bien mieux encore, simplement être vous-même.

Par |2018-01-17T18:16:48+00:0017 janvier 2018|Auto-hypnose, Hypnose de rue|0 commentaire

A propos de l'auteur :

Hypnothérapeute et formateur de la franchise Street Hypnose Lyon, Nicolas est un passionné du cerveau humain. Au-delà de la passion, l'hypnose est aujourd'hui pour lui une façon d'être et de vivre sa vie avec bienveillance et partage.

Laisser un commentaire