L’hypnose par Skype, ou l’art d’hypnotiser uniquement avec la voix

Désirant multiplier la fréquence et le nombre de personnes que j’hypnotise, outre dans la rue le week-end, j’ai tenté sur un groupe d’amis de les hypnotiser sur Skype, à la base simplement pour le délire, et il s’est avéré que l’expérience fut une réussite sur tous les points.

Dans cet article, je vais vous présenter quelques expériences d’hypnose par Skype, en essayant de partager au mieux mes ressentis et ceux de mes volontaires.

Les fusibles pour sécuriser la machine

Je vous avais prévenu que j’allais être chiant avec la sécurité, souvenez-vous. Encore une fois, lorsque l’on essaie d’hypnotiser une personne à distance, il est fondamental de placer ce qu’on appelle des fusibles. Ce sont des portes de sorties, afin de rassurer la personne et surtout lui permettre de bien réagir en cas de problèmes.

Prenons un exemple très simple. Après la suggestion de la main collée sur le bureau, la connexion Internet coupe. On sait tous très bien qu’après quelques secondes (1 à 2 minutes dans le pire des cas lorsque son inconscient aura compris que je ne reviendrais pas de suite) la personne va pouvoir décoller sa main. En revanche, si elle se met à paniquer, non seulement sa main restera collée, mais elle entretiendra elle même ce phénomène qui peut alors s’éterniser et augmenter encore ce sentiment de panique surtout si elle se rends compte qu’elle est coincée alors que je suis déconnecté. C’est peut-être la réaction d’une personne sur cent, voire moins, mais la probabilité existe, et l’on se doit de le garder à l’esprit.

Voici deux fusibles que je place en début de chaque séance :

  • Mes suggestions s’en vont naturellement si la conversation se termine subitement
  • La personne hypnotisée restera quoi qu’il arrive bien assise et ne tombera jamais de sa chaise / de son lit par inadvertance, peu importe la profondeur de la relaxation

La petite geek somnambuliste

Cette demoiselle avait déjà une capacité à communiquer avec son inconscient très forte, avant même que je ne l’hypnotise. Quand on débute en tant qu’hypnotiseur, on rêverait de toujours avoir des volontaires comme elle. Ouverte d’esprit, avec une capacité de concentration et une puissance d’imagination incroyable. Elle a appris d’elle même à vivre des rêves lucides la nuit, signe que la porte vers son inconscient était entrouverte bien avant mon arrivée. Cette introduction est nécessaire pour que vous compreniez bien que la facilité apparente avec laquelle cette séance s’est déroulée n’est que le résultat de sa propre connaissance d’elle même. C’est dans ces moments là que l’on prends conscience de l’importance de l’auto-suggestion. Je donne les suggestions, elle les accepte, et les transfère à son inconscient qui ensuite ne fait que jouer le jeu.

Il faut changer ses habitudes !

Par Skype, il est évident que ma routine diffère totalement de la rue. Avec comme seul feedback le canal auditif, tout n’est pas possible. On introduit alors un mot clé pour le signaling. Par exemple pour les mains aimantées, lorsque les mains se touchent, elle doit simplement me dire ok.
Cette séance a eu lieu bien avant que je ne publie ma vidéo avec les doigts collés. Je ne savais donc rien sur son hypothétique réceptivité à mes suggestions. Nous avons donc commencé par les fameuses mains aimantées, avant de réaliser le test de la carte collée.

Les deux ayant bien fonctionné, j’ai décidé d’enchaîner directement avec la main collée sur le bureau. Ce fut tellement facile, que c’en était déconcertant. Souvent lorsque nous en sommes au début du processus hypnotique, nous sommes obligés d’insister sur les suggestions, les paraphraser, voire les répéter plusieurs fois pour les consolider. Il faut en quelques sortes  garder un flot de paroles conséquent pour entretenir la suggestion. Avec elle, pas du tout. Une suggestion, dite une fois, et l’effet se produit. Et surtout, dure. Presque TROP facile !

Nous n’étions alors plus qu’à une suggestion de son prénom oublié

2+2 = ?

L’amnésie du chiffre l’a vraiment troublé. Je l’ai peut-être mal présenté, mal introduit, ou simplement mal expliqué. Malheureusement, elle a pris comme une certaine humiliation le fait de ne plus savoir combien font deux plus deux. Je l’ai ensuite bombardé de suggestions positives pour compenser cet effet indésirable, mais il est évident que l’on ne s’attends pas toujours à ce genre de réactions.

Hallucinations positives

Une suggestion toujours marrante est de suggérer l’apparition d’un petit être qui va venir taper la discussion avec votre sujet. Ensuite, je lui ai suggéré de me voir à ses côtés, comme si je l’hypnotisais en vrai. Sa réaction fut un gros fou-rire, en ajoutant tu as un sourire jusqu’aux oreilles. Elle me voyait plus comme un hologramme je crois, que vraiment comme une personne réelle en chair et en os. Elle pourra éventuellement confirmer ou infirmer si elle le désire.

Hallucinations négatives

J’avais vu une suggestion sur un forum qui m’a paru vraiment très amusante. Depuis, je l’utilise dès que j’en ai l’occasion parce qu’elle est vraiment amusante, à la fois pour le sujet, et pour l’hypnotiseur.
Il s’agit de suggérer que la personne ne peut plus voir consciemment les mots entre crochets, puis alternativement les mots entre parenthèses. Par exemple, si je lui écris Je te trouve

[magnifique] (moche), elle lira uniquement je te trouve moche. Ensuite, lorsque je claque des doigts par exemple, elle lira soudainement Je te trouve magnifique.

C’est un exemple simple pour que vous compreniez bien, mais il n’y a pas de limites à son utilisation. C’est juste vraiment (vraiment !) très drôle !

Détends toi…

La relaxation est la suggestion la plus agréable qui soit. Et on ne peut décemment pas hypnotiser quelqu’un sans lui faire profiter de cette suggestion. Même quand je m’entraîne à l’hypnose sans transe (décidément, un article s’impose !), je rajoute toujours cette suggestion de relaxation profonde à la fin s’ils me laissent le temps. C’est aussi une manière de remercier la personne de m’avoir consacré un peu de temps.

Rêve, rêve, rêve…

Au début de notre séance, elle m’a dit quelque chose qui m’a interpellé : très souvent je ne me souviens pas de mes rêves éveillés au petit matin, surtout quand je me réveille brusquement à cause du réveil par exemple.
Je me suis dis que c’était l’occasion ou jamais de l’emmener rêver un peu. Elle m’a transporté avec elle dans son voyage autour du monde, en me décrivant chaque lieu, chaque détail. Je crois que je suis littéralement parti en transe avec elle. Le casque sur les oreilles, les yeux fermés, je la guidais avec le son de ma voix, et en retour elle me faisait voyager avec sa petite voix. Sous hypnose, il arrive très fréquemment que les gens vous parlent d’une voix complètement différente. C’était son cas, une voix douce et presque enfantine. Nous avons été au Japon, dans les paysages rosés typique de cette région.

Puis elle m’a emmené en Australie, voir des kangourous. Une maman et son enfant, qui maladroitement n’arrêtait pas de tomber. Elle le voyait, je le voyais aussi.

Entre chaque scène, elle se téléportait et patientait juste quelques secondes en attendant que le brouillard se dissipe et que les détails apparaissent. Tellement facile !

Elle voulait ensuite avoir une vue prenante sur la nature. Je l’ai emmené sur le plus haut sommet de son monde.

Et vole !

Qui n’a jamais rêvé de voler ? Elle l’a fait !
L’anecdote vaut le détour. Lorsque je lui ai proposé de sauter dans le vide et de simplement voler au milieu des oiseaux tout en continuant d’observer ce magnifique paysage, sa voix s’est métamorphosée. Elle dégageait de la peur, sincère et étrangement réelle. Un vertige abominable s’est emparé d’elle lorsqu’elle s’est enfin approchée du bord. Ce rêve était devenu trop réel pour qu’elle puisse envisager de sauter dans le vide. Troublant !
Arnachée à une machine volante, elle s’est élancée et a enfin pu goûter aux joies du vol en solitaire. Encore une fois, sa voix émerveillée était le reflet exact de ses émotions sur le moment.

L’écriture automatique, où la possibilité de discuter avec son inconscient

N’étant ni médecin, ni thérapeute, je ne m’en sers absolument pas dans le but de traiter ou soigner quoi que ce soit. En revanche, c’est une expérience amusante de voir ses mains écrire quelque chose sans même que l’on en est conscience. Je recommande vivement cette pratique, à quiconque a envie de pouvoir dialoguer avec son inconscient. C’est aussi une façon de développer sa créativité. J’ai un ami compositeur de musique, qui écrit les paroles de ses chansons. Je dois normalement l’hypnotiser prochainement, et j’ai vraiment hâte de lui permettre d’utiliser toutes ses ressources internes pour développer son imagination et sa créativité.

  • Encore un grand merci à cette fille, qui a fini de me convaincre des possibilités infinies de l’hypnose. Skype ou pas Skype.

Tbza, le curieux

Après ces 1h34mn (!!!) de skype, je suis super content d’avoir essayé cette expérience. Je partais sur quelques à priori, même si l’hypnose est un truc qui m’intrigue beaucoup.
Au final on s’est plutôt bien amusé.

La main ou le pied collé, la relaxation sur “commande” avec un mot, le bras trop lourd pour soulever de petits objets.
Le plus drôle a été “l’oubli” du prénom, du mot “voiture” et du chiffre 4. Ce qui est surtout marrant c’est que ce n’est pas vraiment un oubli, je pouvais à peu près voir le mot dans ma tête (quoique des fois..), mais je ne pouvais plus vraiment prononcer le mot en question.
Ah et il m’a empêché de parler aussi, c’est à dire que je pouvais faire “hmm” comme quand on acquiesce mais rien d’autre.
Bien sûr tout ça me revenait rapidement, quand il me le demandé en fait. J’avais toujours plus ou moins le contrôle, rien de bien effrayant.

En tout cas je conseille aux gens curieux et ouvert d’esprit sur le sujet de tester une petite session. Ça peut pas être négatif et vous pourriez même être surpris comme je l’ai été !

Et encore une fois merci à toi pour le temps que tu m’as accordé.

J’ai adoré hypnotiser Tbza, une personne curieuse de tester l’hypnose après avoir visionné ma vidéo. Il m’a posé des dizaines (centaines ?) de questions sur l’hypnose, sur les techniques que j’utilise, et j’ai pris beaucoup de plaisir à partager avec lui.
J’ai à coeur de raconter comment j’ai réussi à l’hypnotiser. Ce n’était pas gagné d’avance, loin de là. Dans un premier temps, après un test de suggestibilité, la main collée n’a pas fonctionné.

Les clés de la réussite en hypnose :

  • Ne jamais se démonter
  • Ne pas hésiter à multiplier les métaphores
  • Garder toute confiance, et surtout ne pas paraître hésitant
  • Toujours féliciter la personne, même quand ça ne marche pas comme on l’avait espéré !

Suite à ce désastre, j’ai décidé de reprendre les choses sous un autre angle. Je lui ai expliqué que l’hypnose fonctionnerait d’autant plus s’il m’aidait dans la suggestion. Et pour que sa main se colle, il a finalement imaginé une ventouse, qu’il visionnait et sentait beaucoup mieux que la colle que je suggérais.
La main collée, il ne cessait de répéter que s’il en avait envie, il pouvait la décoller. C’est une réaction assez classique de sujets n’ayant en aucun cas l’impression d’être sous hypnose. Et à travers plusieurs essais, où je lui collais / décollais instantanément les doigts contre sa volonté (au fond, ce n’est pas réellement contre sa volonté, mais c’est un autre débat), il est parvenu à toucher du doigts une sensation nouvelle. Il s’est mis à vraiment forcer, à lutter contre la suggestion, pour finalement se rendre compte que même s’il le voulait, ses doigt ne se décolleraient pas.

“Moi c’est Manu, et toi ?” – “xxxxxxxx” – “Hmmm, ok, très bien, on va essayer différemment”

Echec !
Encore une fois, il ne faut pas abandonner en si bon chemin. Si sa main s’est collée tout à l’heure, il n’y a aucune raison pour que je n’arrive pas à lui induire une certaine forme d’amnésie. L’inconscient étant particulièrement joueur, j’ai décidé de jouer davantage sur les métaphores.

J’ai utilisé une routine que j’adore par dessus tout. Je l’utilise en permanence dans la rue, et je ne pensais pas qu’elle était aussi puissante. En tout cas, l’avant / après fut saisissant.
Je lui demande d’imaginer dans quel endroit de son cerveau se situe son prénom. Et quand il l’a bien visualisé, je lui colle la main avec la ventouse à cet endroit précis. Et je lui suggère qu’au moment où sa main se décollera, le prénom sera complètement aspiré dans cette main, qu’il devra fermer aussitôt pour bien emprisonner le prénom. 

Avec cette suggestion, que je me suis complètement approprié (et je n’ai vu personne l’utiliser, donc j’en suis même peut-être l’inventeur qui sait :p), j’ai augmenté mon taux de réussite sur l’amnésie de façon incroyable ! C’est un jeu pour l’inconscient, et la personne voit son prénom enfermé dans sa main. C’est bien plus concret que de simplement dire le prénom va s’envoler de ton esprit. Certains ne peuvent simplement pas le visualiser, l’imaginer, le concrétiser.

Succès immédiat, et total. Pour toutes les autres amnésies, y compris la suggestion comme quoi il ne pouvait plus parler du tout, nous avons utilisé cette métaphore. Il suffisait de l’enfermer dans sa main !
Pour la petite anecdote, à la question qu’est ce qui a quatre roues, roule sur une route, et commence par un V ? il a répondu en rigolant hmmm un vélociraptor, j’vois pas d’autres mots. C’était à mourir de rire !

Lucea, alias “désolée j’ai été dérangée” !

Bon, alors voici mon petit compte-rendu de ma séance d’hypnose ! Et non, il ne m’a pas demandée de faire un strip tease en lançant la webcam je vous rassure, en fait on se fait de fausses idées sur ce qu’est l’hypnose et tout ce qu’on a fait, j’en étais consciente du début à la fin.

Ce qu’on a fait (en espérant ne rien oublier) :

Il a collé la main à mon bureau, il a collé mes pieds au sol, il a aimanté ma main et ma tête, il a transformé mon eau en sirop à la fraise, il m’a fait oublier mon prénom, le chiffre 3 et le mot voiture.

Je vais détailler :
Pour la main collée sur le bureau et les pieds au sol, c’est le même principe que celui avec la carte dans la vidéo.
Ensuite, entre les différents exercices, il me mettait dans un état de relaxation (au départ en me disant “dors” puis en m’apprenant à le faire toute seule). Et là c’est génial car quand je me “réveillais” (entre guillemets, car je n’étais pas réellement endormie, juste hyper détendue et relaxée, et j’entendais tout ce qu’il me disait et tout ce qui se passait autour de moi)

A un moment, j’étais tellement relaxée que je n’arrivais même plus à soulever mon bras (j’en avais ni la force, ni l’envie, j’étais juste trop bien quoi ). Et quand il dit d’ouvrir les yeux, t’as la même sensation que quand tu viens de te réveiller après une bonne nuit de sommeil.

Il m’a fait oublier mon prénom, c’est à dire que je le visualisais mais je n’arrivais pas à le prononcer. Puis, il a essayé avec le chiffre 4 mais ça n’avait pas marché. Il a essayé avec le mot voiture, et ça n’a pas marché (au départ en tout cas… )

J’ai aussi placé ma main à 15 cm de ma tête et j’ai imaginé, yeux fermés, qu’il y avait un aimant dessus et un sur ma tête. Et il me disait que les aimants se rapprochaient et ma main se rapprochait de ma tête. Alors je sentais que ma main avançait, mais je ne le faisais pas consciemment, c’était par à-coups, jusqu’à ce que ma main touche la tête. Et là il me passait dans l’état de relaxation pour lancer les exercices.

Plus tard, il a essayé une autre technique où il le faisait directement au lieu de me remettre dans l’état de relaxation. En gros il m’a demandée de fixer un point, puis m’a demandé d’oublier mon prénom (truc qui marchait à chaque fois). Alors faut savoir que je le visualisais, mais que le mot ne voulait pas sortir de ma bouche. Puis il l’a fait avec le chiffre 3, et pareil, je le visualisais mais ça sortais pas. Puis il est passé au mot voiture, et là non seulement je n’arrivais pas à le prononcer, mais en plus j’oubliais réellement le mot et c’était assez bluffant et perturbant (mais pas flippant). Ça a duré longtemps en plus mdr

Et le coup de l’eau, je devais imaginer, lors de mon état de relaxation, un goût sucré (donc j’ai imaginé du sirop à la fraise). Et au moment de boire l’eau, j’ai senti un léger goût sucré, mais pas le vrai goût de sirop à la fraise.

A savoir aussi que plus je parlais avec lui, plus les expériences marchaient (genre le coup de la voiture, j’ai carrément oublié le mot et je ne le visualisais même plus, mais ça faisait un bon moment déjà que la confiance s’installait)

Voilà, super expérience pour moi, en plus il est super cool et rassurant, donc n’hésitez pas à le contacter pour tester 

Vous pouvez vous en rendre compte. Persistez, toujours ! L’amnésie avait encore échoué au premier essai, et j’ai simplement utilisé une technique qui lui correspondait mieux pour l’obtenir.
J’ai aussi eu beaucoup de mal parce que les fusibles, autant c’est important pour la sécurité, autant cela peut provoquer des situations bien embêtantes. Elle était dérangée toutes les deux minutes, et à chaque fois que je la pensais bien dedans, j’recevais un message : attends on m’a dérangé, on reprends dans une petite minute si tu veux bien. Je n’avais pas envie d’exiger qu’on ne la dérange plus, mais c’était tout sauf rassurant pour moi. Forcément, on a peur que la personne sorte de son état d’hypnose pendant ce laps de temps. Et en fait, il n’en est rien… Malgré toutes ces interruptions surprises sur lesquelles je n’avais aucun contrôle, tout s’est bien passé !

N’hésitez pas à commenter en laissant votre mail si vous êtes intéressé(e). Vous pourriez être le/la prochain(e)