Une transe au bol tibétain

Aussi bien du côté de l’hypnotiseur que ce celui de l’hypnotisé, nous avons tous connu de nombreuses transes hypnotiques. Très nombreuses… Peu importe nos croyances sur ce qu’est une transe, peu importe qu’elle ait été légère, profonde, somnambulique, stuporeuse, nous avons tous fait l’incroyable expérience de cet état surprenant et agréable.
Peut-être êtes-vous adepte de l’auto-hypnose, peut-être préférez-vous une hypnose accompagnée, mais ce qui est intéressant, c’est de se demander quel est la manière la plus adaptée à vous pour rentrer dans cet état extraordinaire ?

Ma transe au fil des ans

Pour ma part je suis passé par des centaines de transes. Certaines se ressemblaient, d’autres pas. Ayant de grosses résistances, ma première transe fut très légère, et encore aujourd’hui je me demande si ce que j’ai vécu n’était pas fortement conscient, créé par la frustration de ne pas pouvoir vivre ce que je pouvais créer chez les autres.
C’est au fil du temps que j’ai pu me rendre compte de la manière dont je fonctionnais, ce mental très présent, et dont j’ai surtout découvert comment m’en libérer.

Je me souviens encore de ma première transe qui m’a surpris, celle qui m’a permis de comprendre beaucoup de choses. Un jeu d’association/dissociation non-stop avec une dose non négligeable de saturation et je découvrais que mon sens principal était l’audition, je découvrais cette capacité à quitter l’espace de son propre corps pour aller voyager bien au-delà, à me retrouver en dehors du temps pour voyager, ainsi que toutes les questions qui en découlent.

Et ce fut la transe la plus puissante que j’ai vécu pendant bien longtemps, malgré mon travail en auto-hypnose, des transes plus ou moins régulières, du travail sur moi-même et surtout malgré des phénomènes hypnotiques créés de plus en plus surprenants.
Tout ça, jusqu’à ce fameux soir, il n’y a pas si longtemps que ça, où j’ai vécu une véritable transe somnambulique avec tout les phénomènes naturellement associés, dont l’amnésie non suggérée en retour de transe.
Mais là n’est pas la question du jour 😉

La transe par les bols tibétains

Connaissant ma sensibilité aux sons (certaines fréquences plus précisément) depuis plusieurs années maintenant, quand j’ai vu ce post indiquant qu’il y avait une initiation au bol tibétain dans ma salle de sport, je me suis dit que c’était une réelle aubaine !
J’avais déjà eu l’occasion de tester ces fréquences sonores via YouTube, mais j’ai toujours voulu tester ça en vrai, ressentir les vibrations, voir quel effet pourraient avoir ces bols chantants sur moi, sans filtre.

Nous sommes donc arrivés et accueillis par une très gentille dame qui avait déjà préparé la salle, et qui nous a présenté ses trois bols, chacun ayant ses propres spécificités, mais ça on y reviendra plus tard.
Après nous être installés dans une position allongée agréable, nous sommes invités à fermer les yeux, et c’est alors que le voyage commence.
Sans même savoir que ç’en est, cette dame a commencé à nous suggérer un état de détente, de relaxation, un moment particulier pour nous reconnecter à nous-même et pour profiter de ce que nous nous apprêtions à nous offrir.
A travers les sensations du tapis, du plaide, de la température ambiance, de la respiration de chacun, des sons de fonte s‘entrechoquant au loin, le mental commence à se dissiper, à se laisser aller à d’autres choses, et tranquillement, à leurs rythmes, ce sont des mouvements idéomoteurs qui s’activent naturellement. Un doigt qui vient valider les suggestions, un autre qui jauge de la profondeur de la transe qui se créé tranquillement, puis… DIINNNGGGG !

Premier son créé par un bol, première vibration, et alors c’est le début d’un voyage tout nouveau. C’est comme prendre le TGV alors qu’on n’a pris que le TER toute sa vie, c’est pareil, mais c’est différent, on sait que l’on connait, mais pas du tout en fait. DIINNNGGGG !
Seconde vibration, second départ, et à chaque fois je me retrouve un peu plus loin.

Vous avez peut-être déjà vu ces vidéos où une personne pose une boule de bowling sur une piscine de sable, et au moment où de l’air est envoyé dans la piscine ou que des vibrations sont créées, la boule de bowling ne rencontre plus aucune résistance et s’enfonce dans le sable comme dans de l’eau !? C’est exactement ce qui s’est passé pour moi. Voyez la boule de bowling comme ma conscience qui s’est laissée absorber par le néant lors de la création de ces vibrations, de ces sons.

Et pendant plus de… sacrée dilatation du temps hypnotique, impossible de me souvenir combien de temps à duré cette initiation…
Donc je disais, et pendant tout le temps de cette initiation, entre vibrations et suggestions, c’est une transe de plus en plus profonde qui s’est installée, jusqu’au moment de vivre quelque-chose de nouveau. A un moment, bien que j’ignore encore aujourd’hui pourquoi et comment, mon inconscient a décidé de ne plus m’envoyer de messages à travers mes sens, mais simplement de profiter de tout ce qui se créait au fur et à mesure. Chaque main alors s’est mise à danser au rythme des vibrations, suivre les mouvements de chaque son et de se laisser porter, tout simplement.
Paradoxalement, plus profondément, un vrai travail s’est mis en place. Impossible pour moi aujourd’hui de me souvenir de ce mélange entre images et sensations, mais je me souviens que ça a remué. Ça a remué très fort…

Mais le plus intéressant a été d’entendre le feedback de chaque personne présente à cette initiation. Certains ont vécu des associations, d’autres des dissociations, sans même avoir conscience de l’enjeu qui se créé derrière cet état. Certaines ont eu froids, d’autres avaient chaud, et encore d’autres, comme moi, ne ressentaient plus rien tellement la dissociation au corps était importante.

Créer et vivre de nombreux types de transe permet donc de se découvrir et se redécouvrir. Restez curieux, créatifs, et surtout autorisez-vous à essayer de nouvelles choses pour découvrir comment votre cerveau peut réagir en fonction de certaines situations, certains cadres.

Les différents bols

Bien que je pense que cela vienne de la sensibilité de chacun, les sonorités et les fréquences des bols n’ont pas créé les mêmes effets chez tout le monde de la même manière que chacun des bols a créé un effet différent sur chaque personne en particulier.
Certains bols ont une sonorité plutôt grave, d’autres plutôt claires, mais chacun va permettre de ressentir des choses différentes.
Pour ma part, ce sont les tonalités basses et aiguës qui ont créé chez moi des vibrations qui m’ont permis cette nouvelle déconnexion que je ne connaissais pas. D’un coté en plongeant dans les abîmes du mon univers interne, de l’autre coté en stimulant une activité constante dans ce travail inconscient, c’est ce voyage à la fois paradoxal, différent et intriguant qui m’a permis de découvrir une toute nouvelle facette de moi-même et un axe de travail personnel que j’ai eu l’occasion de réutiliser en auto-hypnose.

Que ce soit de manière personnelle ou même lors d’une séance de Street Hypnose, n’oubliez pas qu’il y a une infinité de manière d’induire de la transe. Peut importe les sens que vous allez stimuler, vous créerez toujours quelque-chose d’extraordinaire chez votre volontaire, d’une manière ou d’une autre.
Soyez créatifs, restez à l’écoute de l’autre et peut importe ce que vous faites, tant que vous restez bienveillants, vous ne pourrez que faire de belles choses. Et surtout, restez curieux !