Classement des membres actifs


Popular Content

Les messages ayant été le plus appréciés depuis le 19/09/2017 dans l'ensemble du forum

  1. 5 points
    Colin

    Envie d'un café ?

    Hop ! cela fait longtemps que je me tâtais de faire un compte rendu, celui-ci me semble assez intéressant pour que je me lance. Cet été il m'est arrivé une petite anecdote lors d'une séance, un ami se lève tôt le matin, vers 13h-13h30 (c'était l'été, les vacances, et lui il n'avait pas d'enfant, le veinard ) seulement voila : plus de café ( bien fait !). Ma femme est prise d'une initiative dont j'aurais du moi même faire preuve : "Si tu veux Colin peut d'hypnotiser pour te donner l'impression d'en boire". 5 min plus tard on débutait l'expérience. Pour lui c’était une totale découverte, il était carrément ouvert, et s'empressa d'accepter la séance. Un près talk bref ayant pour but principal de cadrer ses attentes sur la séance à venir. Les nouveaux trop enthousiasmes peuvent se décourager tout aussi vite, suivant ce qu'ils imaginent de l'hypnose. Tandis que je lui parle, il gobe mes paroles et me fixe du regard, pour moi il est déjà en train de partir. Sans plus attendre j'enchaine avec les tests. Les doigts aimantés : bon résultat, pour lui c'est carrément surprenant, je lui propose de les coller avec son imagination, ça marche, il a ce rire caractéristique, un mélange d’étonnement et d'amusement. J'aime bien entendre ce son, il annonce généralement un bon moment. Et ce fut le cas. J'enchaine avec diverses jeux de catalepsies, bouton du rire, mot qui fait rire, on ratifie bien le tout et on continue. Pour le moment je ne ressent aucun besoin d'effectuer d'induction formel. Il se débrouille bien, je garde la transe comme un bonus. Je lui demande de me décrire un galet bien rond que je lui pose dans la main (un réel), comment est-il ? ensuite, qu'a-t-il de plus que les autres ? et enfin pourquoi te plait-il ? après quelques arguments de toutes évidences irréfutables, le voila amoureux du caillou, complétement accro. C'est vraiment un de mes préférés ce truc. En debriefing de fin de séance, il m’avouera que ce moment était le plus impressionnant, et son préféré à lui aussi. Pour continuer avec cet outils, je lui suggère une sensation venant du caillou, peut être un fourmillement. Et je l'aiguille jusqu'à ce qu'il ressente une chaleur dans la main, chaleur qui se répand dans tout le corps jusqu'à être une vrai sensation de chaud. On canalise cette chaleur dans la main à nouveau, car il y tient une tasse de café. le café (essai 1) : je lui propose d'imaginer sa tasse de café, de me la décrire son contact, les odeurs etc ... Il a bien l'odeur et la chaleur, la sensation de boire, mais du "rien", pas du café. Ok c'est un début. Je lui propose d'autre jeux, il est toujours partant. Je profite des sensations dans la gorge pour amener le contrôle de sa voix. D'abord les aiguës et graves, puis les langues parlées. Ce qui le met fort mal à l'aise, il est profondément littéraire, prof de français, et appartement, très attaché à sa langue maternelle. Cela marche pourtant très bien, ce qui ne doit pas le rassurer bien plus, au contraire, il n'ose plus prononcer de paroles. On arrête le japonais, je lui propose de parler le pokemon, il accepte, il rit, le malaise est passé. Cependant après cette expérience désagréable, je lui propose enfin la transe qu'il était curieux de décourvir. Comme à chaque fois, après l'induction et l’approfondissement, j'aime donner au gens l'opportunité d'une "purge". Ici j'utilise encore le caillou tant apprécié. "Afin de passé un bon moment, je te propose de te décharger de tout ce qui pourrait te gêner, soit pour toujours, soit pour le récupérer plus tard, en temps voulu." "Le stress, des mauvais souvenirs, des mauvaises énergies etc..., serre fort ton poing." pause "et envoie tout dans le caillou, il absorbe tout" pause "quand tu auras plus rien à y mettre, relâche le poing et laisse tomber le caillou." Je profite de la transe pour installer un signaling, pour ratification : un collage des pieds et des fesses, l'oubli de la date (on est en vacances ça devrait aider), de bien se préparer à reboire du café, et je termine sur l'oubli du chiffre 6. Et le fait remonter. J'ai fait exprès de le surchargé d'infos, pour noyer sa conscience au cas ou il divaguerait pas dans un beau rêve. Le collage, il est paralysé jusqu'au dos, seul les bras et la tête peuvent bouger. Une interprétation bien à lui de ma suggestions, et ce n'est pas la seule liberté qu'il ai prise : "Peux-tu compter mes doigts?" je lui montre mes mains, "6! je sais que c'est faut, mais 6! je ne peux rien dire d'autre." - "t'as quel age ?", "26 ans" (en vrai 25) - "En quelle année en est ?" "2016" - "combien de nains ?" - "combien de jours dans une semaine ?" ... 6 toujours ... des 6 partout. le café (essai 2) : "tu peux reprendre ta tasse de café, et en boire une gorgé ..." il me coupe : "Non, j'ai pas envie" ... bon, c'est l'hypnotisé le chef. Alors j'enchaine sur l'hallu d'une cigarette qui se transforme en pétard, je sais que ça lui fera plaisir et le placera en condition pour d'autres hallucinations. Je finit sur une hallu visuel ou tout parait plus nature, plus vert et vivant, ça marche bien ! j’essaie de pousser jusqu'à l'apparition d'animaux : genre tigres ou autre ça marche pas. Alors pour terminé : une nouvelle induction afin qu'il fasse le rêve de son choix, ensuite je lui rend le caillou, il récupèrent ce qu'il veux (débriefing : rien) et le réveil de fin, le débriefing et fin de séance. Des éléments m'ont marqué avec lui : D'abord, au fur a mesure de la séance, il interprété de plus en plus mes suggestions pour les arranger à sa sauce, il prenait le contrôle de sa transe. Notamment sur la fin ou il faisait un peu comme il voulait, même si j'émettais l'idée générale. Ensuite, c'était la première fois que le changement de langue, qui fait pourtant parti de ma routine, semblait aussi intrusif. Presque une atteinte à son intimité. Les prochaines fois j’insisterais plus lors de la demande de permission. Et enfin, la raison qui m'a donné envie d'écrire ce compte rendu : il a profité de la purge pour se débarrasser de son besoin de caféine. L'idée de départ était au contraire de simuler la prise d'un café. Mais la aussi monsieur en a encore fait qu'a sa tête. Le résultat n'est pas définitif, il continu de boire du café. Mais il en aura vraiment oublié celui la. Je propose systématiquement la purge, sans plus, je ne suis pas hypnothérapeute. Et j'ai régulièrement des retours très positifs voir des remerciements sincères, des fois même je voix des larmes aux coins des yeux. Si vous ne faites pas cette étape je vous encourage à l'essayer vous aurez probablement des surprises. Pour ma part je l'ai placé dans ma routine depuis mes tous premiers essais en hypnose, parce que je répétais un tuto où ça y était, mais je l'ai jamais enlevé. Et si vous aussi vous utilisez ce que j’appelle la purge, je suis très curieux de vos retours.
  2. 4 points
    Donné à tous mais pas à la même vitesse Un truc que je dis souvent aux gens en séance, nous ne sommes pas tous égaux face à l'hypnose, comme avec le sommeil. On connait tous un copain qui peut s'endormir dans une position improbable dans une voiture en moins de 30 secondes, alors que pour d'autres personnes il faudra le noir complet, un rituel.
  3. 4 points
    Ah mais je croyais que le ton du topic était humoristique, si c'est sérieux on va devoir débunker et c'est vraiment moins drôle... J'suis un peu déçu
  4. 4 points
    devock

    Hypermnésie

    Sinon on peut bien vivre son hypermnésie par moment et mal le vivre à d'autres moments. Et étant "diagnostiqué" hyper-mnésique je sais de quoi je parle. Autant c'est sympa de revivre certains souvenirs quand on en connait le déclencheur (je peux revivre avec beaucoup de sens de supers concerts quand j'entend les chansons), autant certains souvenirs ne sont pas cool à revivre que tu connaisses le déclencheur ou non (c'est peut être même pire dans le second cas). Par moment, c'est cool de se souvenir de beaucoup beaucoup de choses, théoriquement je n'ai pas besoin d'agenda j'arrive à associer une date, un événement, et le souvenir du moment ou j'ai fixé cet événement... maintenant parfois ça prend la tête, car ça fait beaucoup d'info à traiter. Du coup, faut arriver à se mettre des barrières, de mon côté je note beaucoup (agenda, cahier...), car j'arrive à me dire "c'est noté, j'engouffre l'info". Maintenant, les risques de l'hypermnésie, d'après les professionnels de la santé avec qui j'ai pu en parler, c'est de ne plus arriver à distinguer un souvenir qui surgit de la réalité et de confondre passé et présent... et ce côté "ça remplie la tête" qui peut causer (ça m'est arrivé) des difficultés de sommeil par exemple. On pourrait en parler des heures, j'ai tellement d'exemples ou c'est cool et d'autres exemples ou c'est moins cool.
  5. 3 points
    Amis et chers confrères hypnotiseurs de quartiers, je serai bref : il semblerait que nous soyons capables de déplacer par la seule force de notre pensée des pliages en papier aluminium montée sur un socle gomme/cure-dent. Et j'ai pu exploiter ce mystique pouvoir, sûrement grâce à quelques secondes d'auto-hypnose préalable. Aurai-je demander à la grande source divine de ramoner mon canal de son énergie cosmique ? Je l'ignore. Mais il faut plus de détail. Si certains autre confrère toulousain ou perpignanais souhaite déverrouiller leur pouvoir, je pense avoir des pistes pour forger l'une des nombreuses clés. Si il y a des détenteurs parmi vous dans cette zone géographique, j'aurai également une série d'expérience en tête. Enfin tout volontaire présent également, même profane, sera le bienvenus. Nous plierons la rotation de l'aluminium à nôtre volonté ! (Voir Y ouTube télékinésie pour démo)
  6. 3 points
    Tel un fantôme je passe rapidement hanter ce forum et que vois-je? Une troupe toujours sur le pont, veillant à la transmission de la mémoire, de l'histoire, du culte, de la vie... C'est beau les gars, je suis fier de vous. Alors même que j'écris ces mots, j'ai la larme à l'oeil, l'émotion aux bouts des doigts, le coeur qui palpite. Vive Vous, vive ce post...vive la France !!!
  7. 3 points
    Seulement consentit, sinon c'est illégal . Déjà, si rien ne fonctionne, comment peux-tu savoir que cette personne est un super sujet réceptif ? Faire 1,3,42 tests n'est pas le plus important. Il y a deux oints à vérifier pour commencer. 1) As-tu bien pensé à expliquer ce que tu attends de la personne lors de l'induction ? "Tout ce que tu auras à faire est de fermer les yeux et de [...] " 2) La personne a-t-elle compris ce qu'elle avait à faire ? Dès fois on explique mal, ou bien au passe des passages qui nous sont évident... enfin pour des hypnotiseurs. Une façon de faire et de profiter des tests pour commencer à suggérer l'induction. "as-tu remarquer que pendant que les mains se rapprochent tu es de plus en plus concentré sur ce qui se passe ?" Si la personne a du mal à se relâcher... lui suggérer de se détendre n'est peut-être pas la meilleur idée du monde hein ? Je vois deux cheminements simple à tester. Tu lui demandes de faire un grand effort (mental et/ou physique ) et d'arrêter de faire l'effort. Cela va créer une détente. C'est l'idée de la "saturation" en hypnose Ou alors parle de concentration au lieu de détente (ou autre idée ) !
  8. 3 points
    neuneutrinos

    Hypermnésie

    Perso j'utilise la technique du CR929KG. De l'hypermnésie pour travailler sa mémoire, ou bien renforcer quelque chose d'usuel ( que la personne ne prête plus attention) comme les oiseaux par exemple Faites pas ça en privé, ça fait de l'animation comme ça ! Et pour rappel : L'amnésie est un phénomène transitoire (temporaire?), il n'y a pas de réel amnésie. La même logique s'applique pour l’hypermnésie. Tant que le contexte mis autour est propre (comme pour toute suggestion d’ailleurs...) pas de soucis ! Oui et comme l'a dit @Galigagi , on peut appliquer le même raisonnement sur ceux qui vivent très mal une hypermnésie. Il y a le trouble d'un point de vue médical, et le phénomène hypnotique. Bien qu'on utilise le même mot, ce n'est pas la même chose. Pour parler uniquement niveau phénoménologie, des personnes peuvent mal vivre le fait de vivre une catalepsie. Dans ce cas, c'est par bon sens de ne pas insister. Ce qui sera la même chose pour tout phénomène, hypermnésie ou non. Cependant, il est bon de rappeler qu'avoir une bonne mémoire n'est pas nécessairement vécu comme positif pour tout le monde ! Sinon... pourquoi débat au juste ?
  9. 3 points
    Bonjour les gens :3 Aujourd'hui, je viens vous apporter une petite expérience hypnotique. En effet, dans ce topic, je compte vous présenter un petit texte hypnotique, et je serai @Très curieux de vos réactions et de vos retours ! Car, en effet, peut-être le savez-vous, il y a plusieurs méthodes pour faire des suggestions indirectes ! L'une de ces techniques, bien connue des Ericksoniens, est le présupposé. Un présupposé, c'est quand vous imposez le fait que quelque chose va arriver, et cette certitude vous permet de passer à l'étape suivante sans avoir à remettre en question la réussite de votre suggestion initiale. Par exemple, si je vous dis que "vous pouvez être curieux de la première sensation que vous allez ressentir après que vos yeux se soient fermés", je porte votre attention consciente sur la sensation évoquée, mais pas sur le fait que les yeux vont se fermer. Cette suggestion indirecte, cachée, "ferme les yeux", se retrouve éclipsée et passe en arrière-plan. J'ai présupposé que la fermeture des yeux allait arriver, et je déroule les étapes suivantes du fil de ma pensée sans avoir à revenir sur le fait que les yeux se ferment. Si vous le voulez, voici d'autres exemples de présupposés : "Au moment où ta main va devenir légère, je me demande si cette sensation de légèreté sera plus présente au niveau des doigts ou au niveau du poignet." présupposé : ta main va devenir légère. "Et quand la main sera montée du genoux jusqu'à aller toucher le front, tu pourras prendre une grande inspiration et te détendre deux fois plus" présupposé : lévitation de la main vers le visage "Et quand cette partie de toi sera déjà un peu plus en transe, tu pourras remarquer comme un mouvement léger de l'index ou d'un autre doigt" présupposé : Une partie de toi est déjà un peu en transe (puisqu'elle va le devenir "un peu plus") Vous commencez à voir la structure ? Je l'espère, parce que maintenant, on s'apprête à entrer dans le vif du sujet, avec un présupposé de niveau 2 ! Une sorte de meta-présupposé, développé par notre ami Pops. Le principe est simple. Si simple que je vais vous en donner immédiatement un exemple. Vous savez combien il est mauvais de donner des suggestions négatives, comme "Ne paniquez pas !" ! Nous autres hypnotiseurs, on décrypte ça comme "l'inconscient n'interprête pas la négation", si bien que "Ne paniquez pas !" devient une suggestion très directe : "paniquez !" ! Pour éviter cela, on nous apprend à éviter les mots marqués émotionnellement négativement : "panique", "peur", "colère", "inconfort"... Ainsi, la suggestion correcte de "ne paniquez pas !" devient quelque chose de l'ordre de "reste calme !". Et c'est là qu'entre le présupposé de niveau 2, issue d'une discussion-blaguge avec Pops, et que j'ai conceptualisé sous le nom de "présuPopsé" : si quelqu'un vous dit de "rester calme", cela présuppose qu'il y a toutes les raisons de paniquer, non ?! Alors vite ! Aaah ! Au secours !! C'est pourquoi, je vous propose le petit texte hypnopopsotique suivant. À l'exception de quelques unes, chaque phrase contient un présuPopsé. Ce que je vous demande ici, c'est soit de vous amuser à decrypter chaque phrase, soit de simplement lire ce texte comme une séance à part entière. Vous êtes prêt ? :3 Auquel cas, c'est parti ! Et le but de cette séance est de ne rien faire. Vous pouvez garder le contrôle à chaque instant, si bien qu'au fur et à mesure que rien ne se passe, il est possible que vous cessiez de ressentir quelque chose, et surtout pas ailleurs que dans vos mains. Mais avant que cela continue de ne rien faire, vous pouvez prendre une légère inspiration, et je vous y invite. Une respiration telle que vous puissiez rester dans un état désagréable. Un état où on pourrait vous dire "continue de rester en inconfort !" pendant que vous vivez quelque chose, et que ce 'quelque chose' reste composé de 'rien', de vide, ou de neutralité. Et vous pouvez être tenté d'être constant dans cette expérience. Persistez à rester instable ! Car au fur et à mesure que vous demeurez conscient, que vous continuez à être immobile, vous pouvez vous demander de quelle manière il est possible pour votre corps de réagir aux suggestions. Certains préfèrent analyser là où d'autres décrochent, et d'autres préfèrent analyser les raisons du décrochage, car il est vrai qu'au bout d'un moment, tout ça monte à la tête. Et je me rappelle comment l'idée de ne rien faire permet d'empêcher les effets hypnotiques quand on se concentre dessus. Et inversement, je peux vous laisser expérimenter ce qu'il se passe lorsque vous restez inattentif aux idées qui créent ces effets. Vraiment, maintenant, prennez quelques minutes pour vous avec l'idée de faire front aux effets hypnotiques, et restez passif. Et que tous ceux qui n'ont rien eu lèvent la main.
  10. 3 points
    C'est le devoir de mémoire.
  11. 3 points
    Koten

    [Tours] Lazare 15ans

    Bonjour, salut, bienvenue :3 C'est sympa d'avoir des gens sur Tours. C'est bien. Par contre sur Street-hypnose, il y a quelques années mais pas si longtemps que ça, on déconseillait fortement aux lycéens de pratiquer dans leur lycée. Tu pourras trouver des comptes-rendus où la pratique de l'hypnose dans un établissement scolaire a été mal vue par l'administration, ce qui a résulté en une interdiction pure et simple. Et, étant donné qu'on essaye de divulguer une image saine et sans scandale de l'hypnose, c'est mieux d'éviter de pratiquer dans l'enceinte de ton établissement. En dehors, pas de soucis, mais dedans ça craint ! :X Le même principe de précaution a fait qu'on a inscrit dans la charte le fait de ne pas jouer à l'apprenti sorcier avec l'hypnothérapie. Ce point là est tout aussi sensible que le précédent. Dans les faits, on te fait confiance pour ne pas faire le zouave, mais comprends qu'on est moralement tenu de te dire de ne pas travailler sur ces problématiques sans formation adéquate. Toujours dans la charte, et toujours selon un principe de précaution, on a mis qu'on n'hypnotisait pas en dessous de 16 ans sans l'accord parental. Toujours pour éviter qu'un mineur rentre chez lui et déclare fièrement "Aujourd'hui, au lycée, je me suis fait hypnotiser !" et que ça crée un incident diplomatique. Voilà, c'étaient les rappels à la charte nécessaires. Tout ça sert à installer un cadre dans lequel on peut tous pratiquer sereinement ; et bien que certaines règles puissent sembler arbitraires, il ne suffirait que d'un seul accident un peu médiatisé pour détruire le travail de toute la communauté. Autrement, on fera de la street à Tours quand tu veux. On est gentil, coucou. Bienvenue ici. :3
  12. 3 points
    Ce petit pamphlet est doublement symptomatique d'un certain monde de l'hypnose et de ses problèmes. Avant d'aller plus loin, je précise que je n'ai rien de personnel contre Pank, je ne le connais pas, et je livre mon avis uniquement sur la base du contenu partagé. Premièrement je partage quelques unes des interrogations et des accusations de Pank. Par exemple, je crois qu'il y a beaucoup d'école de formation en coaching/PNL/hypnose qui ne sont là que pour générer un revenu acceptable pour des personnes qui n'arrivent pas à assumer une position de thérapeute. Mais le deuxième problème c'est ce livre en lui-même. Au final l'autre se livre à une énième version de "les autres n'ont rien compris, regardez c'est moi qui ait la bonne attitude". Or, s'il veut me convaincre, il n'a pas la bonne attitude. Livrer un travail de réflexion, ce n'est certainement pas s'en remettre à sa propre intuition et nous la livrer comme une vérité. Un travail de réflexion, ça se pense, ça s'alimente auprès d'autres personnes, que l'on cite, que l'on référence et pas seulement vaguement au coin d'une page avec un site internet. La critique est une chose, mais quand vient le temps d'affirmer il faut être solide. Ou est la bibliographie qui étaye son propos? Lorsqu'il définit le facteur critique, ou le subconscient, sur ce quoi se base-t-il pour étayer ses affirmations? La seule expérience personnelle ne permet en aucun cas une généralisation des choses. (Par ailleurs, ce livret ressemble beaucoup à une promotion de ses propres méthodes et de ses ses propres formations; il met même une liste des gens formés dans les dernières pages. Un petit peu gênant quand on reproche à la "concurrence" de chercher à faire de l'argent.) Le problème c'est que ce livre est le pur produit d'une communauté hypnotique qui essaie de se raccrocher à tout ce qui passe (PNL, magnétisme, chamanisme, physique quantique, etc.) qui croit que l'anecdote individuelle est la plus pure expression de la validité scientifique, et qui ignore soigneusement un minimum de cinquante ans de littérature scientifique sur l'hypnose et la psychologie. Et la vérité crue et difficile c'est que nous avons très peu de renseignements sur l'efficacité réelle de l'hypnothérapie, et encore moins sur des cas complexes. On trouve quelques études sur l'efficacité sur l'arrêt du tabac, mais ce n'est pas glorieux (20% d'arrêt après un an, avec des patchs de nicotine, ici). Les seules études solides et répétées c'est sur les anesthésies et les analgésies, et le plus souvent par hypnose directe. Je n'ai même pas trouvé d'études sérieuses qui attestent que les transes conversationnelles sont de même nature que les transes par fixation de l'attention. Est-ce qu'il faut arrêter pour autant? Je ne le crois pas. Mais il faut être extrêmement prudent dans nos affirmations. Avant de dire que les autres ont tort et que notre méthode est la bonne, il faut des preuves solides. Par exemple, j'ai une théorie personnelle sur l'hypnose, assez éloignée de ce qui est enseigné dans la plupart des "écoles". Mais pour l'instant ce n'est que mon intuition, je m'abstiens donc de la présenter comme la vérité. Mais comme comprendre le phénomène hypnotique est, moi aussi, ma passion, je me donne les moyens de vérifier mes hypothèses. Je lis beaucoup, je confronte mon opinion avec des gens d'autres milieux, j'analyse des séances, je prépare des grilles d'observation, bref je mène un travail de recherche. Ce travail va prendre deux ans avant d'aboutir, sa forme finale fera probablement autour de 130 pages, avec une bibliographie étoffée. Et le pire, c'est qu'il ne couvrira qu'un petit aspect de ma théorie.
  13. 3 points
    Dans mon temps on acceptait les jeunes nouveaux à coups de pied au derrière, les traditions se perdent décidément. Bienvenue quand même.
  14. 3 points
    Salut, Alors je sais que je vais m'attirer les foudres de certains avec mon message Kevin est un bon hypnotiseur et connait bien le domaine, mais personnellement je ne voudrais pas me faire hypnotiser par lui. Ce qui me déplaît chez lui, c'est le costume qu'il enfile en permanence. Il est ancré dans un personnage (qui'il a passé du temps à fabriquer) et la manière dont il parle/hypnotise ne fait pas naturel du tout. Il est très bon techniquement mais son personnage ne faisant pas naturel, il perd un peu en puissance. Pour moi la pratique de l'hypnose utilise la communication, et elle gagne en puissance si elle est naturelle et sincère.
  15. 2 points
    Plus depuis 1 an... Pops, tu ne lui présente pas le CHO ?
  16. 2 points
  17. 2 points
    Koko

    Hypermnésie

    Oui, quand il a posé le cadre du sujet j'ai cru comprendre qu'il parlait de suggestions d'hypermnésie plutôt que de l'hypermnésie en soit qui est considérée comme une pathologie pour certains cas extrêmes, tu as raison de le préciser
  18. 2 points
  19. 2 points
    Messmer n'a pas que des défauts... Par exemple, il nous permet de faire bien plus clairement la différence entre "hypnose" et "Machine à faire du fric" !
  20. 2 points
    Bonjour à tous, J'ai découvert l'hypnose à des fins thérapeutiques il y a environ un an. Alors, que je m'apprêtais à partir pour un voyage de quelques mois après avoir tout plaqué (boulot, appart, vie perso), je me retrouve soudain à devoir me faire opérer pour une maladie apparue seulement deux jours avant la date de départ. La voyage est donc reporté. Je me retrouve par la suite alitée pendant plusieurs mois et sombre petit à petit dans une dépression. Mon état physique ne s'améliorait pas. Je ne pouvais me déplacer, confinée dans la maison de ma mère. Pas de boulot. Encore moins de vie sociale. Aucun signe de guérison en perspective. Et je voyais peu à peu ce rêve de voyage pour lequel j'avais tout sacrifié pendant ces deux dernières années s'éloigner de plus en plus. Et les médecins étaient dans l'impasse car ils ne comprenaient pas pourquoi mon état ne s'améliorait pas. J'étais devenue irritable et aigrie. Malgré l'effort de ma mère rien ne parvenait à me remonter le moral. Dans une volonté de bien faire, elle commence à me glisser à l'oreille qu'il serait peut être bon pour moi de voir un psychothérapeute. Ayant déjà expérimentée par le passé ce type de thérapie, je savais que si je me lançais dans cette aventure cela allait être long avant que je puisse commencer à voir les premiers résultats. Je refusais. Puis, à ce moment là en formation d'hypnothérapie à l'IFHE, une amie me parle des bienfaits de cette technique et en quoi les résultats pouvaient être rapides. Sans vraiment être convaincue, je contacte un praticien dans ma région. Après une discussion de plus d'une heure, je comprends rapidement que ma dépression n'est nullement liée à mon état physique ou bien mon impossibilité de voyage. Non, le mal se situe ailleurs, bien plus profondément que ce que je pensais. Après avoir identifié cette source de souffrance, elle me propose de démarrer la séance d'hypnose. Après une heure, je ressors soulagée, libérée d'un fardeau que je trimballais depuis des années et qui m'empêchait mentalement de partir. Je ressors de son cabinet. Je danse (dans la mesure de ce que mon état physique me permet). Je chante dans la rue. La joie et le bonheur sont revenus. Je me sens forte comme jamais auparavant. J'ai l'impression d'avoir pris une pilule magique mais non je venais d'expérimenter pour la première fois les effets de l'hypnose. Ce jour là, ma vie a changé. Cette rencontre a été le plus beau cadeau qui m'ait été donné. Tellement époustouflée, je décide de retourner la voir pour d'autres problèmes secondaires, et ça fonctionne toujours aussi bien. Puis, un jour elle me propose de m'offrir une séance pour que nous tentions de nous concentrer sur ma guérison physique. Et devinez quoi? Alors que les médecins me donnaient encore des semaines voir des mois de convalescence, en à peine 4 jours, je guérie. Le chirurgien ne veut pas y croire. Mais si, il est obligé de se rendre à l'évidence que tout va mieux et que je suis autorisée a finalement partir. Mes amis me trouvent changée, m'avouent qu'ils ont pour la première fois l'impression de découvrir la vraie "moi". J'arrive à apporter pour la première fois une aide constructive et dans une démarche à 100% bienveillante aux personnes qui m'entourent. Je réalise que mon bonheur et épanouissement se trouve là, dans la magie d'aider. Je rêve de donner à d'autres personnes le pouvoir de revivre. Et c'est évident que cette histoire passée, me conduit aujourd'hui à vouloir à mon tour apprendre l'hypnose dans une démarche d'accompagnement de l'autre. Je suis donc actuellement sur le point de rentrer en France et entame une reconversion professionnelle vers les métiers de l'accompagnement de la personne dont l'hypnose fait partie. Je suis d'ailleurs à la recherches de conseils dans le choix d'un établissement. Donc si vous avez des conseils, je suis preneuse. Voilà, merci pour ce qui auront pris la peine de lire ce post jusqu'au bout et ravie de rejoindre cette communauté pour échanger sur l'Hypnose. Au plaisir de se croiser sur le forum. Bonne journée !
  21. 2 points
    Ah, coucou monsieur Soleil d'argent du crépuscule ! Elle est chouette ta présentation. Comme toi. Chouette. :3 Bienvenue ! :3
  22. 2 points
    Salut, oui je veux bien ta carte de crédit (numéro, date d'expiration et cryptogramme) et j'accepte également les dons Blagues à part, belle présentation et bienvenue parmis nous (et bon courage pour supporter melo)
  23. 2 points
    J'avoue que c'est en ca que j'aime bien le bonhomme. il est doux. Pour ma part, je bosse justement sur les inductions sans rupture mais y a du boulot
  24. 2 points
    Bonsoir, Eh bien moi, désolée, mais j'adore kevin finel! J'avis entendu parler de lui lors de ma formation avec JE, j'ai commencé à regarder ses vidéos (cabinet public ou pas) et j'ai adoré. Je suis allée le voir en direct en avril avec mon mari et nous avons adoré tous les deux.Résultat j'y retourne ce mois ci à Aix en provence. Même s'il joue peut être un peu le "charmant" il parle avec douceur, loin des excès sonores de certains, et rend l'hypnose simple, la démystifie et c'est ce que j'aime le plus.
  25. 2 points
    Bonjour!! D'habitude je ne parle pas pour cette groupe, parce que je suis depuis un hypnotiseur depuis Barcelona, Espagne; mon niveau de Français et l'habilitez pour l'écrire sont faibles (ma je comprends tout et j'ai lis les publications sur le forum). J'ai fait un vidéo de divulgation: il est en Espagnol, mais j'ai écrit sous-tritrage en Anglaise. Dans le vidéo j'ai fais des interviews sur différents volontaires qu'ils ont expérimentez l'hypnose, et ils explainent ces expériences. Le vidéo est le résultat de deux moins de travail, et je n'aurais pas pu être plus satisfait des résultats. Dans les quelques jours je plan le sous-tritrage en Français et j'ai espère vos opinions!