2 2
yluom

Induction et catalepsie difficile : comment gérer l'échec

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

J'ai commencé l'hypnose il y a peu, et je viens vous demander conseil car j'ai du mal à mettre ma compagne en catalepsie/induction.

J'ai déjà réussi des catalepsies légères sur ma mère (assez réceptive car elle a arrêté de fumer avec l'hypnose), pas eu le temps d'aller plus loin mais ça ne saurait tarder.

 

J'ai beau essayer plusieurs fois, je n'arrive pas à induire correctement ma compagne, et à lui provoquer des catalepsies.

 

Après un pré-talk rapide (c'était la 3eme fois que je faisais "mes tests" sur elle), les test de réceptivités ont bien fonctionné.

Après les "inductions", les mouvements idéomoteurs fonctionnaient bien aussi (bras lourd, bras léger qui se lève).

J'ai essayé 3 inductions (mains aimantés, main aimantée vers le front et butterfly, avec ancrage du "dors" à chaque fois) et enchaîné direct avec approfondissements standard (escalier, décompte avec claquements de doigts). Pleins de suggestions de bien-être et de détente également.

Elle à clairement "joué le jeu" pour les inductions, j'ai très bien vu qu'elle n'est pas "partie en transe" profonde.

 

Les suggestions de catalepsies (deux doigts collés, main collé sur la jambe) juste après l'approfondissement ne sont pas passés, à 3 reprises...

J'ai pourtant utilisé plusieurs métaphores (colle, scotch, ...).

J’enchaînais donc rapidement avec des mouvements idéo-moteurs qui eux fonctionnaient, mais je suis vite arrivé à court !

 

Après coup on a débriefé et elle m'as dit que la séance l'avais relaxée légèrement (assez pour que la petite voix dans la tête s'arrête de parler).

Elle à vraiment essayé d'imaginer mes métaphores, mais sans succès. On a fini avec un réveil dans les règles de l'art.

 

Je vais persévérer ! Avez vous des conseils pour gérer ce genre d'échecs ? 

 

Merci d'avance :o)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de ton intervention Jicipi ^^

 

Il y a 6 heures, yluom a dit :

Elle à clairement "joué le jeu" pour les inductions, j'ai très bien vu qu'elle n'est pas "partie en transe" profonde.

 

Et c'est exactement ce que tu lui demande de faire ^^ que la personne joue le jeu ou pas tu explique bien que dans son feed back la séance l'a détendu, alors je ne vois pas ce qui à été difficile au niveau des inductions, l'hypnose ludique c'est justement jouer le jeu :P. Qu'importe que ta compagne ne se soit "partie" et d'ailleurs qu'est ce qui te dit qu'elle n'était pas en transe profonde ? j'ai eu des volontaires qui ne semblaient pas en transe et qui était pourtant totalement dissocié et extrêmement réceptif...et inversement.

 

Peut être est-ce une impression de lecture, mais j'ai l'impression que tu as été très rapide dans ce que tu as fais. Combien de temps as-tu pris sur les phénomènes ? Comment réagissais-tu lorsque les suggestions de catalepsie n'étaient pas acceptés ? Un article du blog parle en détail de la technique du clean language, c'est à dire utiliser les propres métaphores de ton volontaire.

 

Sinon une catalepsie que j'affectionne et que je tiens de notre Ronald est la catalepsie des pieds collé au sol avec une longue métaphore de l'arbre qui s'enracine (avec un aspect feng shui/relaxation/communion avec la nature en prime ^^). Il m'arrive dans la rue que ce soit la seul catalepsie "qu'accepte" mon volontaire.

 

Et enfin : qu'appelle-tu enchainer rapidement avec des mouvements idéomoteurs ? une fois que ces mouvements sont bien installé les suggestions à faire sont assez infinie ^^ que ce soit le mouvement infini avec les mains qui tourne (faire le moulin avec les mains quoi), le miroir (nécessite d'avoir un bon mouvement idéomoteur) il y a moyen de beaucoup rire :) (et le rire est un outil excellant en hypnose).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos réponses :) 

Effectivement, faut que je change de cobayes !

 

Il y a 5 heures, ioanes a dit :

Peut être est-ce une impression de lecture, mais j'ai l'impression que tu as été très rapide dans ce que tu as fais. Combien de temps as-tu pris sur les phénomènes ? Comment réagissais-tu lorsque les suggestions de catalepsie n'étaient pas acceptés ? Un article du blog parle en détail de la technique du clean language, c'est à dire utiliser les propres métaphores de ton volontaire.

 

Et enfin : qu'appelle-tu enchainer rapidement avec des mouvements idéomoteurs ? une fois que ces mouvements sont bien installé les suggestions à faire sont assez infinie ^^ que ce soit le mouvement infini avec les mains qui tourne (faire le moulin avec les mains quoi), le miroir (nécessite d'avoir un bon mouvement idéomoteur) il y a moyen de beaucoup rire :) (et le rire est un outil excellant en hypnose).

 

La séance n'as pas été très rapide, j'ai résumé rapidement dans mon message pour que ça ne soit pas trop long!

Lorsque les suggestions de catalepsies n'étaient pas acceptées, j'ai essayé d'enchainer rapidement (mais ça se voyait que j'étais déçu, et mon cobaye aussi ;) ) sur une ré-induction ou un mouvement idéomoteur.

 

Pour le clean language, il faut que je teste ! Les pieds collés au sol avec la métaphore de l'arbre, génial je testerais ça aussi, merci !

 

Effectivement j'aurais peut-être du tenter l'épaule du rire. J'ai pas trop pensé au moulin infini ni au miroir (pas sur qu'elle était assez suggestible pour le miroir).

 

Merci en tous cas :) 

 

Il y a 9 heures, Jicipi a dit :

Pourquoi c'est un échec?

 Ce n'est pas "un échec", car certains effets hypnotiques ont fonctionné. La question c'était plutôt "comment gérer une suggestion qui n'as pas fonctionné?".

En enchainant rapidement sur autre chose je présume ? Peut-être rajouter de la confusion : genre "C'est normal que ça n'ai pas marché, tu verra plus tard pourquoi" ?

 

 

Merci à tous :) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, yluom a dit :

En enchainant rapidement sur autre chose je présume ? Peut-être rajouter de la confusion : genre "C'est normal que ça n'ai pas marché, tu verra plus tard pourquoi" ?

 

hmmm je suis pas fan.
C'est normal que ça n'ai pas marché -> sur moi ça ne marche pas

et tu lui donnes une preuve en tant que pratiquant, qu'en ayant essayé ça ne marche pas, tu ne fais qu'intensifier le fait que ça ne peut pas réussir ( tu ratifies un "echec" ) .

 

Quand une personne t'écoutes, alors il se passe toujours quelque chose. Quand on suggère une manière de ressentir la suggestion, dès fois, il se pourrait qu'on n'aille pas du tout dans la bonne direction. Ce n'est pas nécessairement un échec, juste un mauvais chemin ;) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 29/4/2016 à 02:08, ioanes a dit :

Merci de ton intervention Jicipi ^^

 

Mon intervention est très utile car quand ça ne marche pas, on demande pourquoi ça ne marche pas. Aussi l'échec est une notion très subjective : pour lui ça n'a pas marché mais pour moi ses séances ont très bien marché, il y a juste quelques résistances à faire sauter ou d'autres chemins à explorer :) 

 

Tiens bon, montre à ta femme que tu vas y arriver et tu arriveras ;) Ma plus longue séance fut sur une jeune fille avec qui j'ai passé une heure pour simplement lui coller les pieds au sol. Rien n'est impossible ! 

 

2-3 pistes néanmoins : n'utilises pas de négation car l'inconscient ne les comprends pas (comme je viens de le faire, c'est très nul). Utilise plutôt des mots contraires à une négation ("Tu ne pourras pas décoller tes doigts -> Tes doigts seront parfaitement collés/Tu seras incapable de décoller tes doigts") + le clean langage qui est très efficace http://street-hypnose.fr/dialogue-indirect/

 

Et là mon topic quand j'en chiais (et j'étais déjà pas mal expérimenté), tu pourras je pense y trouver quelques idées. Après pour un débutant ce que je conseille le plus, c'est de ne pas s'embêter avec les personnes qui nous présentent des difficultés. Prends d'abord 1 mois ou 2 sur des personnes bien réceptives pour travailler tes mots et ta routine, que cela devienne automatique. Ensuite tu pourras te pencher sur les résistants.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 30/4/2016 à 14:26, Jicipi a dit :

n'utilises pas de négation car l'inconscient ne les comprends pas (comme je viens de le faire, c'est très nul). Utilise plutôt des mots contraires à une négation

 

Des mot contraire à une négation (une négation de négation ? :P )

Dans le modèle conscient/inconscient, l'inconscient connait la négation, il est même dès fois impossible d'exprimer une idée sans utiliser de négation.

Dire : je fais une suggestion avec négation et *BEEP* elle est comprise sans négation, c'est trop simpliste...

 

La plupart du temps le volontaire donne de supers indices pour le suite de la séance qu'on ignore royalement (parce qu'on n'a pas assez écouté, parce qu'on n'a pas donné d'importance à ce "détails", parce que ça parait idiot,que l'erreur est humaine :), etc...)

 

C'est pour ça qu'il est utile de filmer ses séances pour voir ce qu'on a bien vu ( dès fois sans se rendre compte) et ce qu'on a loupé 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense surtout qu'il y a une confusion entre : 

L'inconscient ne comprends pas les négations (qui est faux)

et

On pense souvent à un truc pour penser à son contraire. Par exemple "Ce n'est pas bleu", je pense au bleu, je le barre et je prends les autres couleurs. Ou "Ne sois pas timide" qui demande parfois de penser à comment on est timide pour ne pas reproduire cette manière de faire. 

 

Pour moi ça n'a rien à voir. L'inconscient est aussi capable que le conscient à comprendre les négations sinon bah c'est pas logique.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et cela veut dire que l'inconscient ne prend pas la négation ?

"Ne soit pas timide" la personne comprend

"soit timide" ?

 

et si je dit à une personne  "soit audacieux !"
Tu penses que ça changera quelque chose ?

 

Peut être un mauvais exemple.

Mais les contre exemple dans la pratique ne manque pas (et un cas seul suffit pour invalider le postulat)

 

Ça m'est arrivé une fois pendant une suggestion de fou rire

"il ne faut pas que tu pense à rire d'avantage"
Le volontaire s'est stoppé net de rire.

 

d’ailleurs la phrase :

"l'inconscient ne comprend pas la négation" pose un sérieux problème à ce postulat (paradoxe).

 

Pour faire une image simplifiée par rapport au modèle conscient/inconscient.
L'inconscient se fou royalement des mots, son langage c'est ce qu'il y a "derrière les mots" qui importent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
2 2