0
Colin

Envie d'un café ?

Recommended Posts

Hop ! cela fait longtemps que je me tâtais de faire un compte rendu, celui-ci me semble assez intéressant pour que je me lance.

 

Cet été il m'est arrivé une petite anecdote lors d'une séance, un ami se lève tôt le matin, vers 13h-13h30 (c'était l'été, les vacances, et lui il n'avait pas d'enfant, le veinard ) seulement voila : plus de café ( bien fait !). Ma femme est prise d'une initiative dont j'aurais du moi même faire preuve : "Si tu veux Colin peut d'hypnotiser pour te donner l'impression d'en boire".

5 min plus tard on débutait l'expérience. Pour lui c’était une totale découverte, il était carrément ouvert, et s'empressa d'accepter la séance.

 

Un près talk bref ayant pour but principal de cadrer ses attentes sur la séance à venir. Les nouveaux trop enthousiasmes peuvent se décourager tout aussi vite, suivant ce qu'ils imaginent de l'hypnose. Tandis que je lui parle, il gobe mes paroles et me fixe du regard, pour moi il est déjà en train de partir. Sans plus attendre j'enchaine avec les tests.

 

Les doigts aimantés : bon résultat, pour lui c'est carrément surprenant, je lui propose de les coller avec son imagination, ça marche, il a ce rire caractéristique, un mélange d’étonnement et d'amusement. J'aime bien entendre ce son, il annonce généralement un bon moment. Et ce fut le cas. J'enchaine avec diverses jeux de catalepsies, bouton du rire, mot qui fait rire, on ratifie bien le tout et on continue.
 

Pour le moment je ne ressent aucun besoin d'effectuer d'induction formel. Il se débrouille bien, je garde la transe comme un bonus. Je lui demande de me décrire un galet bien rond que je lui pose dans la main (un réel), comment est-il ? ensuite, qu'a-t-il de plus que les autres ? et enfin pourquoi te plait-il ? après quelques arguments de toutes évidences irréfutables, le voila amoureux du caillou, complétement accro. C'est vraiment un de mes préférés ce truc. En debriefing de fin de séance, il m’avouera que ce moment était le plus impressionnant, et son préféré à lui aussi.

 

Pour continuer avec cet outils, je lui suggère une sensation venant du caillou, peut être un fourmillement. Et je l'aiguille jusqu'à ce qu'il ressente une chaleur dans la main, chaleur qui se répand dans tout le corps jusqu'à être une vrai sensation de chaud. On canalise cette chaleur dans la main à nouveau, car il y tient une tasse de café.

 

le café (essai 1) :

je lui propose d'imaginer sa tasse de café, de me la décrire son contact, les odeurs etc ... Il a bien l'odeur et la chaleur, la sensation de boire, mais du "rien", pas du café. Ok c'est un début. Je lui propose d'autre jeux, il est toujours partant.

 

Je profite des sensations dans la gorge pour amener le contrôle de sa voix. D'abord les aiguës et graves, puis les langues parlées. Ce qui le met fort mal à l'aise, il est profondément littéraire, prof de français, et appartement, très attaché à sa langue maternelle. Cela marche pourtant très bien, ce qui ne doit pas le rassurer bien plus, au contraire, il n'ose plus prononcer de paroles. On arrête le japonais, je lui propose de parler le pokemon, il accepte, il rit, le malaise est passé.

 

Cependant après cette expérience désagréable, je lui propose enfin la transe qu'il était curieux de décourvir.

Comme à chaque fois, après l'induction et l’approfondissement, j'aime donner au gens l'opportunité d'une "purge".

Ici j'utilise encore le caillou tant apprécié. "Afin de passé un bon moment, je te propose de te décharger de tout ce qui pourrait te gêner, soit pour toujours, soit pour le récupérer plus tard, en temps voulu."  "Le stress, des mauvais souvenirs, des mauvaises énergies etc..., serre fort ton poing." pause "et envoie tout dans le caillou, il absorbe tout" pause "quand tu auras plus rien à y mettre, relâche le poing et laisse tomber le caillou."

 

Je profite de la transe pour installer un signaling, pour ratification : un collage des pieds et des fesses, l'oubli de la date (on est en vacances ça devrait aider), de bien se préparer à reboire du café, et je termine sur l'oubli du chiffre 6. Et le fait remonter. J'ai fait exprès de le surchargé d'infos, pour noyer sa conscience au cas ou il divaguerait pas dans un beau rêve.

 

Le collage, il est paralysé jusqu'au dos, seul les bras et la tête peuvent bouger. Une interprétation bien à lui de ma suggestions, et ce n'est pas la seule liberté qu'il ai prise :

"Peux-tu compter mes doigts?" je lui montre mes mains, "6! je sais que c'est faut, mais 6! je ne peux rien dire d'autre." - "t'as quel age ?", "26 ans" (en vrai 25) - "En quelle année en est ?" "2016" - "combien de nains ?" - "combien de jours dans une semaine ?" ... 6 toujours ... des 6 partout.

 

le café (essai 2) :

"tu peux reprendre ta tasse de café, et en boire une gorgé ..." il me coupe : "Non, j'ai pas envie" ...  bon, c'est l'hypnotisé le chef.

 

Alors j'enchaine sur l'hallu d'une cigarette qui se transforme en pétard, je sais que ça lui fera plaisir et le placera en condition pour d'autres hallucinations. Je finit sur une hallu visuel ou tout parait plus nature, plus vert et vivant, ça marche bien ! j’essaie de pousser jusqu'à l'apparition d'animaux : genre tigres ou autre ça marche pas. Alors pour terminé : une nouvelle induction afin qu'il fasse le rêve de son choix, ensuite je lui rend le caillou, il récupèrent ce qu'il veux (débriefing : rien) et le réveil de fin, le débriefing et fin de séance.

 

Des éléments m'ont marqué avec lui :

D'abord, au fur a mesure de la séance, il interprété de plus en plus mes suggestions pour les arranger à sa sauce, il prenait le contrôle de sa transe. Notamment sur la fin ou il faisait un peu comme il voulait, même si j'émettais l'idée générale.

Ensuite, c'était la première fois que le changement de langue, qui fait pourtant parti de ma routine, semblait aussi intrusif. Presque une atteinte à son intimité. Les prochaines fois j’insisterais plus lors de la demande de permission.

 

Et enfin, la raison qui m'a donné envie d'écrire ce compte rendu : il a profité de la purge pour se débarrasser de son besoin de caféine. L'idée de départ était au contraire de simuler la prise d'un café. Mais la aussi monsieur en a encore fait qu'a sa tête. Le résultat n'est pas définitif, il continu de boire du café. Mais il en aura vraiment oublié celui la.

Je propose systématiquement la purge, sans plus, je ne suis pas hypnothérapeute. Et j'ai régulièrement des retours très positifs voir des remerciements sincères, des fois même je voix des larmes aux coins des yeux. Si vous ne faites pas cette étape je vous encourage à l'essayer vous aurez probablement des surprises. Pour ma part je l'ai placé dans ma routine depuis mes tous premiers essais en hypnose, parce que je répétais un tuto où ça y était, mais je l'ai jamais enlevé.

 

Et si vous aussi vous utilisez ce que j’appelle la purge, je suis très curieux de vos retours.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
0